Recrutement Leboncoin : comment postuler, quel processus

Recrutement Leboncoin : comment postuler, quel processus Trois entretiens, un test de personnalité, un éventuel exercice et le tout en visio. Voici comment le célèbre site de petites annonces recrute, du stagiaire au DG.

Chez Leboncoin, les profils des nouveaux salariés doivent être en adéquation avec quatre valeurs essentielles, selon Marie Pigache, responsable recrutement et développement RH du groupe. Tout d'abord, la proximité : contacts directs et francs et tutoiement sont de rigueur. Ensuite le pragmatisme, afin de définir le chemin le plus court pour atteindre son objectif. "On ne veut pas faire parfait mais faire bien et c'est un élément que nous étudions chez nos candidats", dit-elle. La créativité : oser, innover, chercher à améliorer l'existant, et ceci concerne tous les métiers. Enfin, l'engagement : l'implication au quotidien. "Le projet du Boncoin c'est de donner l'envie à chacun de pouvoir vivre mieux chaque jour et que nos collaborateurs acquièrent le geste supplémentaire pour aider l'équipe", explique la responsable des RH. Savoir aider et miser sur le collectif est une qualité prépondérante.

Marie Pigache, responsable recrutement et développement RH de Leboncoin. © Leboncoin

Ces valeurs présentées, trois canaux de réception des candidatures sont à l'œuvre. Il y a bien sûr les offres d'emploi sur Leboncoin.fr, Linkedin, le site corporate et welcometothejungle.fr. Et en plus de la réception des candidatures spontanées, "Leboncoin chasse beaucoup car nous avons un grand nombre d'offres sur des métiers en pénurie. Nous privilégions Linkedin, l'Apec ou des sites spécialisés comme hidden.market et talent.io".

Une fois le CV sélectionné, le candidat est appelé par une personne de l'équipe RH afin de valider l'adéquation aux valeurs de l'entreprise, la recherche des compétences, la motivation et l'explication des projets réalisés par le candidat. Un entretien qui dure entre 15 à 30 mn et qui va potentiellement déboucher, selon le métier, sur un poste technique ou vers un second entretien avec le manager du poste demandé et le RH, avant un troisième et dernier entretien avec le N+2 pour les postes senior.

Un test de personnalité de cinq minutes sous forme de QCM et un éventuel exercice de code pour les emplois concernés permettent d'évaluer le candidat. Un pitch en anglais n'est pas systématique mais il devrait se développer à l'avenir car LeBoncoin appartient au groupe norvégien Adevinta avec qui l'entreprise a de plus en plus d'interactions au quotidien. Au final, les trois entretiens tiennent sur une période de deux à quatre semaines maximum. Tous ces entretiens sont similaires, du stagiaire au DG, et se déroulent en visio, Covid-19 oblige.

Selon Alicia Cosme, jeune salariée de 27 ans, chargée RS corporate au Boncoin, les entretiens étaient bienveillants : "Rien ne m'a perturbé, mis à part que c'était la première fois que je les effectuais en visio. Au final, c'était un format assez classique et ces trois entretiens m'ont permis une montée en grade pour dévoiler un peu plus mes compétences, mon ressenti sur le poste afin de me présenter de manière plus détaillée." Et d'ajouter : "Ça peut être effrayant de prime abord mais le premier entretien ressemble plus à un échange sans véritable stress et ensuite les deux suivants ne sont pas des contrôles mais plutôt une conversation sur nos personnalités réciproques entre employeurs et futurs salariés. Il suffit de rester soi-même", analyse-t-elle.

"Le premier entretien ressemble plus à un échange sans véritable stress"

Même son de cloche chez Purdey Chambraud, 32 ans, développeuse front-end et ex-assistante de direction chez Dailymotion, embauchée en octobre 2020. " J'ai été cooptée par un ancien collègue via smartrecruiters puis j'ai reçu un premier appel téléphonique d'un recruteur très sympathique. Nos échanges ont porté sur mon background. Il m'a présenté le poste, quelles étaient les étapes à venir, mes missions en tant que développeuse ainsi que le fonctionnement du Boncoin. J'ai ensuite réalisé un test technique ou plutôt la présentation d'un projet, avec un objectif assez libre de façon à me laisser prendre des décisions. J'ai bien aimé. Puis j'ai eu un débriefing avec d'autres développeurs qui m'a permis d'acquérir des briques supplémentaires pour pouvoir me projeter et comprendre si le poste me conviendrait." Pendant son recrutement, Purdey Chambraud estime n'avoir pas ressenti de stress, "c'était très fluide même si tout s'est déroulé en visio, chose dont je n'avais pas l'habitude". 

Au Boncoin, les profils les plus recherchés sont des développeurs front-end, back-end, Android, iOs, etc. Et les métiers du commerce : du télévendeur au commercial, des directeurs de publicité, de clientèle, de partenariats agences, etc. Ainsi que les métiers supports : technique, clients, stratégies produits, les RH, l'administration financière... "En moyenne, nous recrutons entre 150 et 200 personnes par an", comptabilise Marie Pigache.

Le prochain projet RH porte sur des entretiens semi structurés : 50 % des questions posées seront les mêmes pour tous les candidats. Cela aura pour bénéfice d'éviter des biais ou une quelconque subjectivité en mettant les candidats sur un même pied d'égalité. Un grand principe souvent difficile à réaliser.

Reste un dernier point qui sort des sentiers battus, surtout en France. Leboncoin juge que la formation académique n'est pas importante par rapport aux compétences développées par leurs collaborateurs. Le diplôme d'école de commerce ou d'ingénieur n'est pas prépondérant et "nous comptons beaucoup de profils autodidactes ou de personnes en reconversion", explique Marie Pigache. Les candidats sont sélectionnés sur leurs compétences et leurs valeurs ajoutées.

Autour du même sujet

Recrutement