Recrutement chez LCL : comment postuler, quel processus

Recrutement chez LCL : comment postuler, quel processus Des tests ludiques axés sur les soft skills, trois entretiens puis un parcours d'intégration attendent le futur collaborateur. La banque se veut très réactive.

La signature marketing de la banque se résume en cet efficace et lapidaire triptyque : "Ma ville. Ma vie. Ma banque". Cultivant la proximité, le relationnel, et pour demeurer en adéquation avec ces valeurs, LCL, filiale du Crédit Agricole, offre une réponse rapide aux futurs postulants. De la réception d'un CV à la confirmation de l'embauche, le parcours prend entre deux et trois semaines en moyenne. "Cette rapidité nous permet de verrouiller les bons profils sur les métiers concurrentiels", analyse Cécile Viard, responsable marque employeur et recrutement chez LCL. Et d'ajouter : "J'apporte beaucoup d'importance à la symétrie des attentions : nous désirons recruter des collaborateurs qui sont proactifs vis-à-vis de leurs clients, donc nous devons avoir nous aussi la même exigence."

Cécile Viard, responsable marque employeur et recrutement chez LCL. © LCL

Une première lecture des CV est réalisée par l'un des recruteurs de la banque avec, éventuellement, un échange téléphonique très rapide pour valider quelques points qui peuvent poser question, comme la disponibilité de la personne, sa mobilité géographique… Ensuite "nous envoyons un mail aux candidats pour les inviter à passer un test sur la plateforme Goshaba. Ces tests sont récents, nous les avons changés fin 2020. Ils sont très axés sur les soft skills (les compétences comportementales, ndlr) et sont plutôt ludiques, gamifiés, mêlant les sciences cognitives aux jeux vidéo, tout en comportant un aspect technique durant une dizaine de minutes", explique Cécile Viard. Ces jeux consistent, sauf pour la partie technique, à faire bouger des cases, bâtir une tour en réfléchissant aux différentes étapes de sa construction. Ils comportent aussi des anagrammes, etc. Ces épreuves durent entre 30 et 45 minutes et sont différenciées en fonction des métiers recherchés. Une fois le score obtenu, le candidat est appelé dans les 48 heures afin de prendre un rendez-vous, actuellement en visio à 100%, d'une durée d'une heure avec un recruteur RH. "Nous présentons LCL au sein du groupe Crédit Agricole pour que les candidats puissent se projeter dans une carrière à long terme, avec les différents métiers, dont ceux à l'international (LCL est à 100% national, ndlr). S'ensuit une présentation du poste, puis le candidat déroule son parcours, son historique. Nous rebondissons également sur les résultats du test, ce qui peut déboucher sur des interrogations autour du service client, de la ténacité…", résume Cécile Viard.

"Nous faisons passer aux candidats des tests axés sur les soft skills, mêlant les sciences cognitives aux jeux vidéo, avec un aspect technique"

Les tests ne valident pas exclusivement les prises de décisions de la banque. Il y a toujours une analyse humaine dans le processus. Cet entretien dure une heure et avant de raccrocher, si le candidat est jugé compétent, le recruteur lui annonce directement son embauche, avec à la clé un second rendez-vous avec son futur manager dans les 48 à 72 heures. Cécile Viard précise toutefois que le verdict n'est pas systématiquement donné ) ce moment-là : "Il ne faut pas que les candidats se formalisent s'ils n'ont pas de réponse à la fin de l'entretien. Il peut s'avérer que le recruteur RH prenne le temps d'échanger avec le futur supérieur hiérarchique, par exemple". La rencontre avec le manager, ensuite, peut se dérouler en présentiel dans l'agence concernée, ce qui permet au candidat de découvrir le lieu où il travaillera demain.

Des entretiens en anglais pour les métiers de l'IT et les possibilités d'ouverture à l'international dans le cadre d'une mobilité interne au sein du groupe Crédit Agricole

Sur les emplois commerciaux, la personne des RH et le manager s'accordent sur une candidature par un échange de mail ou un appel téléphonique : il n'y a pas de réunions ou de comités en raison des volumes de recrutement. En revanche, pour les métiers de l'IT, il peut y avoir des comités qui se réunissent une à deux fois par semaine afin de balayer l'ensemble des dossiers et les valider. "Au moment du recrutement, nous ne procédons pas à des entretiens en anglais, sauf pour les métiers de l'IT où il peut y avoir des tests de codage et où les instructions peuvent être en anglais. Cependant, ce peut être le cas s'il existe une ouverture à l'international lors d'une mobilité interne au sein du groupe Crédit Agricole", souligne Cécile Viard. Enfin, concernant les seniors en recrutement externe, un double regard opérationnel et RH ainsi que des tests Goshaba et techniques sont requis. Pour terminer le process, il a été mis en place récemment "un réel parcours d'intégration de trois semaines pour notre nouveau collaborateur dans nos réseaux commerciaux. Celui-ci ne se saisit pas tout de suite de son portefeuille clients mais prend le temps de découvrir la maison, nos valeurs et nos métiers", affirme la responsable du recrutement.

Trois entretiens pour finaliser une proposition

Les recrutements se déroulent donc de façon rapide. "Le mien n'a pris que trois semaines entre le premier contact et la promesse d'embauche", se réjouit Seif-Eddine Latoui, 26 ans, ingénieur sécurité chez LCL depuis le 2 novembre 2020. Après avoir répondu à une annonce sur le site corporate et ayant préalablement effectué des stages et de l'alternance, il a obtenu son premier CDI. "J'ai eu un premier entretien téléphonique avec une personne des RH, puis j'ai été invité à passer un second entretien en présentiel avec mon N+1 et mon N+2. Le troisième entretien s'est réalisé avec une personne des RH et un autre manager IT. Puis la dernière conversation s'est déroulée pour valider ma candidature, avec une proposition de CDI. Cela totalise donc trois entretiens et un ultime pour finaliser une proposition financière", raconte Seif-Eddine Latoui.

"Trois entretiens et un dernier pour finaliser une proposition financière"

Le premier entretien RH (par téléphone) était classique : LCL voulait savoir si son profil correspondait à l'offre à laquelle il postulait et vérifier s'il avait assimilé la réalité concrète de son futur poste. Le second, avec ses managers, cette fois-ci en présentiel, était orienté technique, afin de valider ses compétences. "Avant de passer le troisième entretien, en visio cette fois-ci, la banque m'avait envoyé des tests en ligne d'une durée de 30 minutes chacun (en anglais sous forme écrite et orale), un autre de logique et un de personnalité, pour s'assurer que mon savoir-être était conforme à la culture de l'entreprise, à mes capacités à travailler en équipe, etc. J'ai discuté avec deux personnes, un manager IT et une RH, pour débriefer le résultat de mes tests. Ce sont des exercices assez classiques auxquels j'étais habitué, je n'ai donc pas éprouvé beaucoup de stress. Et on m'avait auparavant bien détaillé les exercices auxquels je devais répondre", précise-t-il. Seif-Eddine Latoui s'ébaudit d'avoir intégré LCL qui lui permet d'évoluer au sein d'une grande entreprise, d'exercer des missions diversifiées, "où l'ambiance de travail est très sympa même si nous sommes toujours en effectif réduit dans les bureaux en cette période de Covid-19".

Pas de test sur les soft skills mais uniquement un test de personnalité pour ceux qui possèdent une expérience dans le secteur bancaire

Cet épanouissement professionnel semble avoir également touché Virginie Lacroix, 40 ans, conseillère LCL pour la clientèle des professionnels (commerçants, artisans, professions libérales, de santé et réglementées), qui a postulé fin octobre 2020 en répondant à une annonce sur LinkedIn. "Mon recrutement a été plutôt rapide, j'ai été contactée par téléphone, dès la semaine suivante, par la RH Occitanie. Un bref échange où on m'a interrogée sur mes motivations. Dans la foulée, la RH m'a proposé un rendez-vous avec ma future directrice d'agence. Cette dernière m'a rappelée dans les 48 heures suivantes pour fixer la date de notre rencontre dans son agence du Tarn à Lavaur", relate Virginie Lacroix.

"Bien se renseigner sur le groupe LCL, les directions que souhaite prendre la banque et l'importance des services apportés aux clients"

Elle n'a pas effectué d'exercice Goshaba mais uniquement un petit test de personnalité, car elle possédait préalablement une expérience dans le secteur bancaire. "J'ai été surprise positivement d'être aussi rapidement reçue par ma directrice d'agence et j'ai beaucoup apprécié ce premier échange. Nous avons abordé mon expérience, mes compétences, mes diplômes, … C'était une conversation constructive et agréable qui m'a permis de pouvoir réellement me projeter dans l'agence dans laquelle j'allais travailler, explique-t-elle. Nous avons aussi abordé les questions de culture de l'entreprise, le fonctionnement du groupe, ce qui était primordial pour moi car je quittais une autre banque et je recherchais un établissement avec plus de proximité, plus proche des clients, plus humain. Le relationnel est pour moi prépondérant dans ce métier-là." Son directeur de groupe d'agences l'a ensuite contactée. "C'était un échange très constructif portant sur la vision de la banque de demain, l'organisation de LCL, etc. Et au final, j'ai été confortée dans mon envie de rejoindre le groupe. Mon intégration a été sympathique et j'ai suivi directement une formation personnalisée d'une quinzaine de jours à la direction où j'ai découvert le fonctionnement et les process internes d'une agence d'accueil sur Albi."

Entre le premier contact et son embauche, il s'est écoulé trois semaines. "En termes de réactivité, c'était très appréciable. Je n'étais pas vraiment stressée et j'ai eu le sentiment d'avoir été mise en confiance avec beaucoup de bienveillance", dit-elle. Virginie Lacroix conseille aux futurs candidats "de se préparer et ne pas y aller les mains dans les poches. Se renseigner sur le groupe LCL, les directions que souhaite prendre la banque, l'importance des services apportés aux clients, la satisfaction client, qui est prépondérante et le cœur de notre métier", conclut-elle avec son léger accent aux belles senteurs du Sud de la France.

Le nombre de recrutements chez LCL en 2020-2021 est de 1 500 CDD ou CDI par an et 600 alternants. Il existe des volumes assez importants de recrutements avec une grande diversité de métiers : le côté banque de proximité avec les conseillers clientèle de particuliers, la banque privée, le marché des entreprises pour les métiers de commerciaux, les métiers du siège, etc. Mais LCL recherche principalement des conseillers particuliers et tous les métiers liés à l'IT. "Les métiers commerciaux de la banque de détail représentent 85% de nos CDI, dont près de la moitié sont des conseillers particuliers. Il est à noter que 60% de nos CDI sont obtenus par des jeunes de moins de 30 ans", relève Cécile Viard. Raison pour laquelle beaucoup d'offres sont ainsi postées sur "Un jeune une solution", le site dédié du gouvernement, et via la plateforme Youzful, créée par le groupe Crédit Agricole.

Autour du même sujet

Recrutement