Travailler aux Etats Unis

Travailler aux États-Unis est un rêve pour beaucoup, qui peut se concrétiser mais sous de nombreuses conditions. Celles-ci dépendent des postes disponibles sur place et de votre situation.

Le visa pour les États-Unis

Pour travailler aux États-Unis, un visa est indispensable. Sinon, il n'est possible de rester sur place que 90 jours, et, bien entendu, sans droit au travail. Cela vaut aussi bien pour les personnes dont l'employeur est américain, que pour celles qui sont payées par une entreprise basée ailleurs. À moins d'être vraiment chanceux et de gagner à la célèbre loterie qui accorde chaque année des Green Cards, mieux vaut donc suivre la procédure habituelle.
Dans tous les cas, la demande de visa de travail est soumise à une offre d'emploi, et c'est à l'employeur d'adresser sa requête auprès du département de l'immigration puis d'obtenir une Notice of approval, indispensable à la demande de visa. Ce sont ensuite les services consulaires qui délivrent un visa de travail. Et, aux États-Unis, il en existe de plusieurs types, en fonction de la situation des postulants et du poste occupé.

Travailler aux États-Unis avec un diplôme français

Les diplômés susceptibles d'obtenir un emploi qu'un Américain ne peut pas occuper et titulaires d'un diplôme français de l'enseignement supérieur (Bachelor's degree) peuvent décrocher un visa de travail H1B. Celui-ci est valable au maximum trois ans et peut-être renouvelé une fois. Dans ce cas, les conjoints et enfants demandent un visa H4, qui ne leur permet pas de travailler.
De leurs côtés, les cadres et les dirigeants d'une entreprise multinationale travaillent aux États-Unis avec un visa L dit Blanket L.

Travailler aux États-Unis sans diplôme

Les États-Unis proposent des emplois saisonniers, surtout en été, ou temporaires auxquels les Français peuvent postuler. Dans ce cas, outre la notice of approval, il faut obtenir un visa H2A lorsque l'on est ouvrier agricole, H2B dans les autres cas. Celui-ci est valable trois mois.
Cependant, une expérience professionnelle, même sans diplôme, peut entraîner l'obtention d'un visa H1B.

Travailler aux États-Unis lorsqu'on est étudiant

Un étudiant peut travailler aux États-Unis de plusieurs façons, en particulier s'il décroche un VIE - contrat de volontariat international en entreprise. Celui-ci s'adresse aux jeunes de 18 à 28 ans. Autres moyens, le contrat au pair ou un stage qui, avec le visa J1, permet de travailler aux USA pendant dix-huit mois ; et la poursuite d'études chez l'oncle Sam (visa F1) au cours desquelles il est possible de demander l'autorisation de travailler jusqu'à 20 heures par semaine.

Expatriation

Annonces Google