Travailler en Allemagne

De plus en plus de Français se lancent dans l'aventure de l'expatriation en Allemagne. Visa, avantages, salaire..., le point sur les choses à savoir avant de partir travailler en Allemagne.

Travailler en Allemagne et vivre en France : quels avantages pour le travailleur frontalier ?

Chaque jour, ce sont près de 25 000 Français qui traversent la frontière franco-allemande pour aller travailler outre-Rhin. Les Français ont l'avantage de n'avoir besoin ni d'une carte de séjour ni d'un permis de travail pour avoir le droit d'exercer une profession en Allemagne tout en vivant en France . En tant que frontaliers, ils peuvent par ailleurs rester imposables dans leur pays de résidence, et être exonérés d'impôt en Allemagne grâce au statut de travailleur frontalier.

Quel salaire en Allemagne ?

La France et l'Allemagne ont un salaire brut minimum quasiment identique (la France possède le Smic et l'Allemagne a instauré un salaire minimum en 2014). La différence de rémunération pour les Français se fera donc au niveau des postes les plus recherchés, dans les secteurs de la chimie, de l'automobile ou de l'informatique par exemple. D'une manière générale, le salaire est plus élevé en Allemagne qu'en France avec une rémunération moyenne brute de 3 200 euros par mois outre-Rhin contre moins de 2 500 euros pour la France.

Travailler en Allemagne sans parler allemand, c'est possible ?

Beaucoup hésitent encore à s'expatrier à cause de la barrière de la langue. Et pourtant, travailler en Allemagne sans parler allemand est tout à fait possible, principalement si l'on rejoint une entreprise internationale. Les étudiants pourront également suivre des stages rémunérés ou trouver un minijob, emploi payé moins de 500 euros par mois, qui inclut des cours d'allemand. De quoi pouvoir rapidement être en capacité d'envoyer un CV et une lettre de motivation dans la langue de Goethe.

Quels diplômes pour travailler en Allemagne ?

Les profils bac+2 et plus ont statistiquement plus de chances de trouver un emploi en Allemagne. Le mieux reste de viser les secteurs en plein développement que sont la recherche, l'informatique et l'agroalimentaire.

Travailler sans diplômes en Allemagne

Dans les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, de la sécurité ou encore de l'entretien, il est tout à fait possible de travailler sans diplômes en Allemagne. Les expatriés devront toutefois être motivés, avoir le goût du contact, et être prêts à commencer en bas de l'échelle.

Être ingénieur en Allemagne

Surnommée l'eldorado des ingénieurs, l'Allemagne dispose d'un marché de l'emploi dynamique. Le pays utilise d'ailleurs l'immigration comme un bon moyen d'acquérir de la main-d'oeuvre qualifiée. Les grandes entreprises sont en recherche constante d'ingénieurs diplômés en Allemagne ou à l'étranger. À noter que les secteurs de la construction automobile, des énergies renouvelables et de la chimie sont les plus touchés par le manque d'ingénieurs.

Être prof de français en Allemagne

Il existe plusieurs moyens de devenir prof de français en Allemagne lorsque l'on est déjà professeur en France. Le premier consiste à devenir enseignant titulaire d'un poste en Allemagne, le deuxième en un échange de poste à poste, et le troisième à être détaché d'un établissement français en Allemagne. Les non titulaires, quant à eux, pourront rejoindre la filière FLE (français langue étrangère) qui permet aux étudiants titulaires d'une licence de partir enseigner le français dans le monde entier.

Expatriation

Annonces Google