Travailler au Japon

Chaque année, des milliers de Français choisissent de s'expatrier pour accélérer leur carrière et découvrir d'autres cultures. Puissance économique mondiale importante offrant un faible taux de chômage, le pays du soleil levant est une destination très prisée.

Le visa pour travailler au Japon

Toute personne désirant travailler au Japon doit être en possession d'un contrat de travail avec une entreprise implantée sur le sol japonais. Cette dernière fournit un Certificate of Eligibility indispensable à la demande de visa. Les visas de travail sont établis pour des activités spécifiques. Ils permettent de travailler seulement dans le domaine précisé.

Le salaire au Japon

Le salaire est composé d'un revenu de base auquel s'ajoute le paiement des heures supplémentaires s'il y a lieu. Souvent, une rémunération supplémentaire, sous forme de bonus saisonnier, est versée une fois en été, et une autre fois en hiver. Ces bonus représentent généralement entre un et trois mois de salaire. Les étrangers bénéficient également de l'application de la loi japonaise sur les salaires minimum.

Travailler sans parler japonais, c'est possible ?

Sans parler japonais, trouver un emploi relève de la mission impossible. La maîtrise de la langue est indispensable pour un employeur japonais. Sans une maîtrise parfaite, il est fortement déconseillé de faire acte de candidature. La maîtrise de l'anglais est aussi essentielle. Améliorer ses compétences linguistiques anglaises et japonaises est donc primordial et pas seulement pour rédiger un CV ou une lettre de motivation.

Travailler au Japon sans diplômes, c'est possible ?

Avec une politique d'immigration très limitative, le Japon n'accepte sur son sol que les personnes les plus diplômées. Sans diplômes, il est plus difficile de trouver un emploi qualifié ouvrant droit à un visa de travail.

Travailler au Japon comme ingénieur

Les élèves issus d'écoles de commerce, et c'est encore plus vrai pour les écoles d'ingénieurs, sont des profils très recherchés par les entreprises japonaises. Pour un Français, travailler comme ingénieur est tout à fait possible. La main-d'oeuvre très qualifiée, sortant d'écoles d'ingénieurs très réputées, est en effet prisée par les recruteurs locaux.

Travailler au Japon comme cuisinier

Les métiers de la restauration et de l'hôtellerie regorgent d'opportunités d'emplois à saisir. Beaucoup de Français installés au Japon travaillent dans ce secteur. L'Amicale des cuisiniers et pâtissiers français au Japon est en mesure d'aider tout Français désireux de travailler dans les métiers de bouche.

Autour du même sujet

Expatriation

Annonces Google