Helium : particularités et fonctionnement du réseau IoT participatif

Helium : particularités et fonctionnement du réseau IoT participatif Le réseau Helium de la société américaine Nova Labs, qui offre une connectivité LoRaWAN et 5G, est à la fois décentralisé à l'échelle mondiale et open-source. Sa recette séduit : plus de 934 000 hotspots ont été déployés en août 2022.

Qu'est-ce que le réseau Helium ?

Développé par la société américaine Nova Labs, le réseau Helium est un réseau IoT communautaire et open-source servant à faire communiquer des objets connectés, basé sur la technologie LoRa. Helium possède ainsi le même protocole, les mêmes couches de sécurité et les mêmes produits que LoRaWAN.

Dénommé "LongFi" ou encore "The People's Network" par ses créateurs, le réseau est appelé Helium par les clients . "LongFi est perçu comme une dénomination trop technique, ce n'est pas le terme que l'on utilise avec nos clients ", explique Benjamin Maury, head of international partnerships chez Kerlink, l'un des fournisseurs de gateway Helium. Kerlink a obtenu des certifications de sécurité auprès d'Helium pour intégrer la brique logicielle de Nova Labs dans ses gateway. L'entreprise a déjà déployé plus de 10 000 appareils.

Le réseau Helium utilise une blockchain. "Les Français sont encore réticents à utiliser une blockchain, c'est sans doute ce qui explique que la couverture du réseau Helium est plus limitée en France que dans d'autres pays", souligne Benjamin Maury.

Qu'est-ce que la cryptomonnaie HNT ?

Le HNT, pour helium network token, est la cryptomonnaie d'Helium. Son cours au 23 mai 2022 s'élevait à 7,87 euros. Il varie en fonction du déploiement du réseau et de l'intérêt des investisseurs. Les intéressés peuvent acheter la cryptomonnaie en ligne, sur Binance par exemple, sans se préoccuper de l'activité IoT sous-jacente.

Autre solution : en déployant les antennes gateway Helium, les acheteurs peuvent miner de la cryptomonnaie si ces hotspots servent à faire communiquer des objets connectés. Ils recevront alors une rémunération sur un portefeuille créé pour l'occasion. Pour toutes les opérations, un stable coin est utilisé. Pour en obtenir, il faut détruire des HNT. Tous les hotspots partagent environ 2,5 millions de jetons par mois depuis août 2021, ce qui signifie qu'à mesure que le nombre de hotspots augmente, les gains par appareil diminuent. "Au Portugal, cette option est plébiscitée car il n'y a pas besoin de déclarer les revenus générés", rappelle Benjamin Maury. En France, le minage est une activité qui relève des BNC (Benefice Non Commerciaux), ces derniers sont assujettis à l'Urssaf (24%) et à l'impôt sur le revenu (selon chacun) et ce sur la valorisation à date du minage. "Ensuite viendra s'appliquer la flat tax sur les gains éventuels si les tokens sont conservés", précise Paul Pinault, aka Disk91, auteur d'un blog référence dans le secteur de l'IoT

Quelle est la couverture du réseau Helium ?

Le réseau Helium est un réseau communautaire. Nova Labs fait appel aux particuliers et aux entreprises pour déployer chez eux ses hotspots dans le monde. Près de 30 000 nouveaux hotspots sont déployés chaque semaine. Au 26 août 2022, Nova Labs avait déployé plus de 934 000 hotspots, dont plus de 2 600 en France. "Le design est conçu pour assurer une redondance. Les hotspots n'ont besoin d'offrir qu'une portée de 500 mètres, au lieu des 10 km classiques du réseau LoRa, évitant par là même les problèmes de scalabilité", assure Paul Pinault, rappelant que les participants sont incités à déployer leurs hotpots sur des points hauts, permettant de couvrir des zones de plus de 50 kilomètres de rayon. Paul Pinault donne l'exemple de Clermont-Ferrand, qui comptabilise 10 antennes d'opérateurs mais déjà près d'une centaine de hotspots Helium. Retrouvez la carte du déploiement à cette adresse.

Quels devices utiliser avec Helium ?

Pour que les objets connectés en LoRa communiquent sur le réseau Helium, il faut évidemment qu'ils soient basés à proximité d'une antenne, et donc d'un hotspot Helium. Chaque particulier peut contribuer à l'essor du réseau en acquérant un hotspot. Chez Kerlink par exemple, leur prix est de 425 euros. "Quand un fournisseur veut connecter ses objets, comme tout déploiement il faut effectuer un test de bout de bout, aussi bien du côté device que de l'application", précise Benjamin Maury.

Quel est l'intérêt de déployer un réseau Helium ?

Pour Benjamin Maury, l'avantage du réseau Helium est d'offrir une large couverture, d'accélérer les déploiements et surtout "de permettre aux entreprises de créer, en parallèle du réseau Helium, un réseau privé qui assure une qualité de service et une rémunération permettant d'améliorer le ROI du projet". Les données industrielles sont traitées en local par le réseau privé, mais si des objets connectés extérieurs se servent des gateway pour envoyer des données, ces dernières seront envoyées sur le réseau public d'Helium. C'est ce modèle que Kerlink promeut avec les fournisseurs LoRin Networks au Portugal et Microshare en Irlande, avec qui Kerlink prévoit de déployer respectivement plusieurs milliers de gateway.

Le système d'Helium a su séduire de grands groupes. Parmi les clients du réseau figurent ReadyRefresh, le service de livraison de boissons de Nestlé, qui utilise Helium pour suivre ses livraisons de bouteilles d'eau, l'éditeur Salesforce dont les badges employés communiquent avec le réseau d'Helium, ou encore Lime, acteur de la mobilité en libre-service, qui recourt au réseau pour géolocaliser ses actifs. "Il coûte dix à vingt fois moins cher que les offres des opérateurs publics mais sur Helium, la qualité de service n'est pas garantie", souligne Benjamin Maury.

Helium et la 5G

"Le 14 avril 2021, la communauté Helium a voté en faveur de l'adoption du HIP 27 qui vise à faire de l'infrastructure du même nom le premier réseau 5G appartenant à des consommateurs", indique Nova Labs. L'entreprise américaine a racheté mi août 2022 son compatriote et partenaire FreedomFi, qui crée des logiciels pour les réseaux 5G. L'objectif : construire un réseau sans fil 5G décentralisé point à point fournissant de la bande-passante et collectant des données à partir d'appareils IoT. FreedomFi avait lancé en 2021 la première station mobile compatible avec le réseau Helium. Les 30 salariés de FreedomFi rejoindront ceux de Nova Labs, et ses cofondateurs Boris Renski et Joey Padden dirigeront l'expansion future de Nova Labs dans le secteur mobile. Depuis le 15 août, les utilisateurs possédant un hotspot Helium 5G peuvent fournir une couverture mobile. En tout, 2 835 stations Helium 5G ont été activées. L'entreprise a annoncé dans un communiqué que "100 millions de jetons MOBILE seront émis par programme par jour vers les points d'accès". Cette acquisition intervient néanmoins alors que Nova Labs fait face à de nombreuses questions sur la viabilité de son modèle d'affaires et le succès du réseau Helium, à la suite de la baisse rapide des prix des crypto-monnaies.

Qui est Nova Labs ?

Nova Labs (anciennement appelé Helium) est une entreprise américaine cofondée par Amir Haleem, Sean Carey et Shawn Fanning en 2013, avec l'objectif de déployer un réseau IoT mondial. Ce dernier a été mis en service en juin 2019 et en juillet 2020 en France. L'entreprise a levé 200 millions de dollars début 2022, ce qui a propulsé sa valorisation à 1,2 milliard de dollars.

Dictionnaire de l'IoT