Network slicing : comment mettre à profit cette option de la 5G

Network slicing : comment mettre à profit cette option de la 5G Adapter la performance du réseau aux différents usages de la 5G, voilà sur quoi surfe le network slicing pour s'imposer dans l'univers, entre autres, de l'IoT. Explications.

Qu'est-ce que le network slicing ?

Le network slicing est une option de la 5 G qui consiste à découper le réseau en plusieurs "tranches" ("slices") ou réseaux. Ces différents réseaux logiques partagent la même infrastructure commune comme réseau physique, mais peuvent être utilisés à des fins différentes. Dit autrement, le network slicing se résume à un découpage du réseau physique unique en plusieurs réseaux virtuels.

Comment fonctionne le network slicing ?

Le fonctionnement du network slicing repose sur le découpage de l’infrastructure physique en plusieurs couches. On retrouve alors une architecture avec plusieurs couches indépendantes parmi lesquelles la couche de service, la couche de fonction réseau, etc. Concrètement, le network slicing permet par exemple à un hôpital d’utiliser le réseau 5G pour le fonctionnement d’un appareil connecté sans être impacté par l’utilisation du même réseau 5G par un voisin de l’hôpital qui regarde une vidéo en streaming sur son smartphone. Les deux activités s’appuient sur la même infrastructure, mais offrent un accès au réseau 5G indépendant l’un de l’autre.

Comment mettre en place du network slicing ?

La mise en place du network slicing implique le recours à trois technologies principales : les fonctions réseaux, la virtualisation et l’orchestration. Lors du découpage du réseau physique en tranches, chaque réseau virtuel fournit un réseau isolé. Ce dernier est alors optimisé dans son fonctionnement pour répondre à un objectif spécifique (accès aux vidéos YouTube, informatique IoT, etc.).

Le network slicing chez Ericsson

Ericsson est l’un des acteurs les plus engagés dans le développement et la mise en application du network slicing. En 2021, l’entreprise suédoise de télécommunications présentait par exemple le premier découpage réseau multiple 5G E2E sur plusieurs appareils Android dans le cadre de sa solution Ericsson Dynamic Network Slice Selection. Objectif : améliorer encore davantage les capacités de découpage de réseau sur un réseau 5G pour la mise en place de tout un écosystème autour du network slicing. En août 2022, Ericsson et Nokia se sont associés à Google pour expérimenter la fonctionnalité sur un Google Pixel 6 Pro alimenté par Android 13. Cela signifie qu'un utilisateur d'entreprise pourrait utiliser une tranche pour envoyer en toute sécurité des données d'entreprise sensibles à un collègue tout en en utilisant une autre pour participer à une réunion vidéo. Cette fonctionnalité offrira également aux entreprises une plus grande liberté en matière de gestion des téléphones des employés., pour dissocier leurs appels pros et perso. Ericsson a déclaré que les développeurs peuvent pour leur part spécifier le type de catégorie de connectivité dont leur application a besoin.

Network slicing : l'expérimentation d'Orange dans l'automobile

En 2018, Orange lançait une expérimentation du network slicing dans l’univers de l’automobile autonome. A partir d’un unique réseau déployé dans une zone géographique précise, il s’agissait de découper ce réseau en tranches. L’une de ces tranches était destinée au fonctionnement de la voiture intelligente, l’autre au divertissement du passager. L’expérience a ainsi démontré qu’il était possible d’apporter des débits différenciés en fonction des services (fonctionnement du véhicule VS divertissement), sans que les ressources dédiées au bon fonctionnement de l’un des deux services ne viennent emprunter les ressources dédiées à l’autre service. De par son expérimentation, Orange a confirmé le découpage d’un réseau unique en deux réseaux indépendants.

Autour du même sujet

Dictionnaire de l'IoT