6G : pourquoi faut-il s'intéresser dès à présent à la technologie ?

6G : pourquoi faut-il s'intéresser dès à présent à la technologie ? Alors que le monde des télécoms s'adapte encore à peine à la récente 5G, la génération suivante, la 6G, se prépare déjà en ouvrant de nouvelles pistes d'innovations technologiques.

Qu'est-ce que la 6G ?

Le terme de 6G renvoie à la sixième génération de technologies de communication sans fil. L'évolution des générations dans le domaine de la téléphonie mobile est aussi celle des normes technologiques qui les régissent. La 1 G correspond aux appels téléphoniques uniquement vocaux des premiers portables des années 80. La 2G a introduit le SMS/MMS dans les années 90 avec des débits de l'ordre de quelques kilobits par seconde. La 3G encadre dans les années 2000 le développement de l'Internet mobile à un débit qui atteint les quelques mégabits par seconde. La 4G des années 2010 introduit l'Internet mobile haut débit, la lecture et le transfert de fichiers haute définition et la gestion des objets connectés. Enfin, la 5G qui va dominer les années 2020 sera avant tout une révolution à l'échelle industrielle grâce à la fibre optique sans fil et ses débits moyens à plusieurs centaines de mégabits par seconde. Au-delà de l'effet de décennie, chaque génération nécessite l'exploitation de nouvelles fréquences auparavant inutilisées, mais aussi le développement de terminaux plus performants pour les exploiter.

Quand la 6G sera-t-elle disponible ?

Si les prémisses de la 6G sont déjà en train de se mettre en place, son implantation et son déploiement sont encore très loin d'être à l'ordre du jour. Il faut dire que la 5G n'en est encore qu'à ses débuts y compris en France, où la couverture du réseau s'étend encore rarement au-delà des grandes agglomérations. Fin 2021, on estimait à à peine 10% le pourcentage de la population française disposant d'un accès à la 5G. Avec les évolutions technologiques qu'elle porte avec elle, l'arrivée de la 6G n'est à l'heure pas prévue avant l'horizon 2030 par les spécialistes. A cela s'ajoute la méfiance de certaines municipalités et organisations territoriales quant à l'impact environnemental du déploiement de nouvelles antennes (émissions de gaz à effet de serre, consommation énergétique, recours à l'utilisation de métaux et ressources rares…). A l'échelon européen, le projet Hexa-X visant à établir la feuille de route du développement et de l'implantation de la 6 G sur le continent a été lancé en décembre 2020.

Qu'est-ce que la 6G changera ?

La 6G n'en est encore qu'à ses premiers développements théoriques, mais son premier axe de réflexion tourne principalement autour de la stabilité et de la robustesse des réseaux, là où la 4G a favorisé la vitesse de connexion et la 5G la gestion de la latence et de la consommation énergétique. Le développement d'un Internet satellitaire par exemple pourrait permettre une réduction des disparités de couverture réseau. Les débits moyens de la 5G actuelle, situés autour de 20 gigabits par seconde, pourraient également bondir jusqu'à plus de 1 000 gigabits par seconde. Enfin, des pistes de recherche viendraient lier le développement de la 5G aux progrès de la science en matière d'immersion et d'intelligence artificielle. La 6G devrait par exemple particulièrement suivre les évolutions du métavers ainsi que de la réalité augmentée, afin de proposer de nouveaux horizons en termes de convergence entre réalité et virtualité.

Dictionnaire de l'IoT