Edge computing : définition et cas d'usage de la technologie

Chargement de votre vidéo
"Edge computing : définition et cas d'usage de la technologie"

Edge computing : définition et cas d'usage de la technologie [EDGE COMPUTING] Alternative au cloud, le edge computing séduit de plus en plus d'industriels, attirés par les avantages de cette technologie dite "à la frontière du réseau".

Qu'est-ce que l'edge computing ?

L'edge computing désigne une architecture informatique distribuée qui se caractérise par une puissance de traitement décentralisée. Concrètement, l'edge computing permet de traiter des données de façon directe par le périphérique qui les produit, ou par un ordinateur local. Il n’est dans ce cas plus nécessaire de transmettre les données à un datacenter distant pour les analyser. L’IDC (International Data Corporation) définit de son côté l'edge computing comme un réseau maillé de micro datacenters capables de traiter ou de stocker des données localement. On retrouve cette technologie principalement dans le domaine de l’IoT, où elle vient concurrencer le cloud computing.

Que veut dire edge computing en français ?

L'edge computing se traduit en français par "traitement des données à la périphérie du réseau". Le terme, principalement utilisé dans l'IoT, désigne ainsi l'analyse des données au plus près de l'objet.

Quel rôle avec la 5G ?

Le déploiement de la 5G constitue, selon les experts, un point d'appui idéal pour le développement de l'edge computing. Beaucoup voient en effet dans les antennes 5G de potentiels lieux de création de micro datacenters pouvant être loués par les professionnels implantés à proximité de ces tours de télécommunications. Avec ce système, les professionnels profitent des avantages de l'edge computing sans avoir à investir eux-mêmes dans un datacenter interne. La capacité de stockage d'un micro datacenter d'une antenne 5G restera toutefois toujours inférieure à celle des immenses datacenters dédiés au cloud computing.

Edge computing VS cloud computing

La technologie d'edge computing est souvent opposée à celle du cloud computing comme meilleure solution de traitement et de stockage des données. Elle présente certains avantages, notamment :

  • De réduire la bande-passante utilisée et le temps de latence du traitement de l’information car les flux de données sont traités en temps réel
  • D'assurer un meilleur niveau de sécurité puisque les données demeurent stockées à proximité de leur source et n’ont plus à traverser un réseau pour rejoindre un datacenter public
  • De réaliser des gains économiques importants, un autre atout qui justifie l'intérêt grandissant des entreprises pour ce type d'architecture.

Les partisans du cloud computing pointent quant à eux la vulnérabilité des appareils en périphérie de réseau. 

"Quand on observe le marché, on voit un mouvement de balancier : à partir de 1984, la tendance était à l'informatique centralisée. Puis elle a évolué vers le "client server" avec des puissances de calcul local sur des PC. On est repassé à l'informatique centralisée avec le cloud et maintenant le mouvement s'inverse avec l'edge computing. Mais il ne faut pas opposer cloud et edge computing car les deux peuvent être complémentaires. Par exemple, les données d'une machine peuvent être analysées en edge computing pour détecter toute anomalie en temps réel, et les principaux résultats envoyés dans le cloud pour des statistiques tendancielles", rappelle Joël Rubino, CEO de Cartesiam.  

Edge computing : cas d'usage

Les principaux usages de l'edge computing dans l'IoT concernent la maintenance prédictive et le développement des véhicules autonomes. La fabrication industrielle dans l'industrie 4.0 bénéficie également de l'edge computing car la technologie permet de réduire la latence du traitement de l'information, en faisant les opérations en local et non sur un data-center. 

Etat du marché 

Selon le cabinet de conseil français Aster Fab, alors que 9% des données étaient traitées par edge computing dans le monde en 2020, ce taux devrait atteindre 75% en 2025. La taille du marché de l'edge computing devrait croître entre 2019 et 2027 de 2,5 à 43,4 milliards de dollars, selon Grand View Research. La plateforme d'analyse de start-up Tracxn a répertorié dans le monde 268 start-up spécialisées dans l'edge computing, mi-décembre 2020, dont neuf françaises : 

  • Cartesiam
  • Metron
  • Wattsense
  • 2CRSI
  • Cyleone
  • Rapid.Space
  • Sequanta
  • HyperPanel
  • 5GMEDE.

D'autres sociétés, comme le Suisse Octonion ou l'Américain Stratus, ciblent le marché français et des géants comme AWS se spécialisent dans l'edge computing dédié à l'IoT. Par ailleurs, de plus en plus d'entreprises intègrent de l'IA at the edge dans leurs solutions, comme ffly4u.

Dictionnaire de l'IoT