Assistant vocal : savoir le choisir et connaître les risques

Assistant vocal : savoir le choisir et connaître les risques Devenus incontournables pour piloter les objets connectés, les assistants vocaux ne cessent d'évoluer pour offrir toujours plus de fonctionnalités. Lequel choisir ? Quels pièges éviter ? Voici tout ce qu'il faut savoir à leur sujet.

Qu'est-ce qu'un assistant vocal ?

Un assistant vocal, , aussi appelé assistant personnel intelligent ou enceinte connectée, est un appareil basé sur la reconnaissance vocale du langage naturel afin de permettre à son utilisateur d'effectuer une recherche par la voix. 

Quel est le meilleur assistant vocal ?

Pour le grand public, les assistants vocaux sur le marché présentent des performances plus ou moins similaires, avec généralement plus de 80% de réponses correctes. En termes de compétences, l'enceinte intelligente Echo d'Amazon possède une petite longueur d'avance sur ses concurrentes avec plus de 2 600 skills affichées. De son côté, Google met en avant l’étendue des connaissances de son assistant vocal, avec 93% de niveau de compréhension et disponible dans 30 langues différentes, tandis que le produit d’Apple séduit avant tout les aficionados de la marque à la pomme.

Pour les professionnels, le choix d'un assistant vocal dépend des contraintes propres au métier. "La première contrainte est celle du bruit, souligne lors de l'événement Voice Tech André Joly, directeur général de Simsoft Industry, qui a conçu Spix, un assistant vocal dédié à l'industrie et déployé chez Vallourec. La deuxième problématique est celle de la gestion des données, car les industriels ne veulent pas que leurs data soient envoyées sur le cloud des géants américains. Enfin, il faut pouvoir assurer un fonctionnement en cas de coupure Internet." 

Comment installer un assistant vocal ?

Pour configurer son assistant vocal, il suffit à l'utilisateur de se rendre dans les paramètres de son smartphone pour y activer l'assistant vocal et de télécharger l'application voulue pour régler ses enceintes connectées. 

Quel est l'assistant vocal de Google ?

Google Assistant est l'assistant vocal de Google. Il a été commercialisé aux Etats-Unis dès 2016 et en France mi-2017. Le 23 novembre 2020, Google a annoncé une mise à jour permettant à Google Assistant de programmer des objets connectés à la voix. Il sera ainsi possible de demander à l'enceinte d'allumer des ampoules connectées à une heure précise ou pendant un laps de temps prédéfini. Jusqu'alors, il fallait passer par l'application Google Home pour réaliser ces actions.

Quel est l'assistant vocal d'Amazon ?

Amazon a lancé son assistant vocal Alexa en France mi-2018, deux ans après leur commercialisation aux Etats-Unis. En janvier 2020, Amazon affirmait que  100 millions d'appareils embarquant Alexa avaient été écoulés. Autre chiffre communiqué par le groupe : 200 produits basés sur l'assistant ont été commercialisés depuis son lancement, dont plusieurs sont fabriqués par d'autres constructeurs (Bose, Djingo, Sonos…). Une étude mondiale réalisée par l'éditeur Voicebot.ai, Alexa est l'assistant vocal sur lequel misent le plus les professionnels

Quel est l'assistant vocal d'Apple ?

Apple a appelé son assistant vocal Siri. L'application Siri avait d'abord été proposée gratuitement en février 2010 dans l'App Store d'Apple en tant qu'application iOS indépendante. Bien qu'Apple ne soit compatible qu'avec 50 marques, la marque à la pomme propose un riche écosystème de développement avec HomeKit. Fin octobre 2020, Apple a racheté la start-up espagnole Vilynx pour améliorer Siri. 

Quel est l'assistant vocal de Samsung ?

Les téléphones Android de Samsung utilisent le propre assistant vocal de la marque, appelé Bixby. Il a fait ses débuts en mars 2017 sur le Samsung Galaxy S8, en remplacement du S Voice, l'assistant vocal de Samsung mis en place en 2012 avec le Galaxy S III. 

Quel est l'assistant vocal de Huawei ?

Huawei a présenté en mars 2020 Celia, son propre assistant vocal. Disponible en quatre langues - anglais, français, espagnol et chinois - cet assistant vocal prend la suite de Xiaoyi, proposée uniquement en Chine. Celia serait capable, selon Huawei, d'effectuer une traduction en temps réel ou encore de calculer le nombre de calories contenues dans un plat. 

Comment optimiser ses processus industriels avec un assistant vocal ?

De plus en plus d'éditeurs professionnalisent les assistants vocaux pour répondre à un besoin BtoB. Par exemple Vivoka qui adapte son assistant vocal au marché de l'hôtellerie ou Hellomybot, qui propose callbot et voicebot aux secteurs de l'assurance et du tourisme. "Pour être performante, Alexa a été entraîné avec des milliards de conversations à travers le monde. Par contre dans l'industrie, nous ne disposons pas de données sémantiques suffisantes pour constituer un big data. Ainsi, les assistants vocaux BtoB ne sont pas entraînés de la même manière", indique André Joly, directeur général de Simsoft Industry, éditeur d'un assistant vocal dédié à l'industrie. Le travail consiste ainsi à se focaliser sur les termes métiers et les instructions spécifiques. "Les enceintes connectées sont un marché en devenir mais les devices doivent encore évoluer, notamment en restituant les informations sur écran, indispensable dans le commerce, estime Matthieu Cévaër, COO et associé chez Hellomybot. Ce dernier observe une tendance des acteurs à vouloir intégrer des assistants vocaux hors smartphone et enceinte connectées, sur du matériel IoT urbain par exemple. 

Assistants vocaux : quels dangers ?

Cette frénésie pour les assistants vocaux n'est pas sans risque pour les utilisateurs. Depuis leur apparition, ils font l'objet de multiples chefs d'accusation. On les soupçonne, entre autres, de ne pas sécuriser totalement les conversations et de conserver les données personnelles des utilisateurs, ce qui représente un sérieux risque de confidentialité. Difficile également de ne pas évoquer l'épineuse question de l'espionnage et les risques de piratage via les enceintes connectées. La Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), de son côté, recommande tout simplement de couper le micro de l'assistant vocal lorsque celui-ci n'est pas utilisé.

Les assistants vocaux en chiffres

Le cabinet Juniper estime à plus d’un milliard le nombre d’utilisateurs d’assistants vocaux dans le monde en 2018. En France, il y avait 3,2 millions d'utilisateurs d'enceintes à commande vocale en juin 2019, selon Médiamétrie. Un chiffre en pleine progression et qui devrait continuer à grimper dans les prochaines années. Le succès des smartphones Apple (Siri) et Samsung (Bixby) explique en grande partie l’importance du nombre d’utilisateurs d’assistants vocaux sur la planète. Si l’on se penche sur le nombre d’assistants vocaux installés, tous terminaux confondus, on dépasse en 2019 le nombre de 2,5 milliards. À ce sujet, les principaux acteurs du marché n’hésitent pas à se livrer à une petite bataille des chiffres. Quand Amazon se vante d’avoir écoulé plus de 100 millions d’exemplaires de ses enceintes avec Alexa, Google réplique en annonçant l’installation de Google Assistant sur plus d’un milliard de terminaux d’ici 2020.

Dictionnaire de l'IoT