Protocole knx (domotique) : explication et exemple d'installation

"Protocole knx (domotique) : explication et exemple d'installation"

Protocole knx (domotique) : explication et exemple d'installation [KNX] Egalement appelé Konnex, KNX est une technologie qui offre une plus grande maîtrise dans la gestion des bâtiments. L'association KNX a présenté la version 3.0 de sa norme permettant d'utiliser l'IPv6 pour l'IoT.

Qu'est-ce que le protocole KNX ?

Derrière le sigle KNX, on distingue à la fois une association (lire ci-dessous) et un standard mondial ouvert créé en 1990 pour connecter les différents usages du bâtiment. Ce protocole KNX, qui a fêté ses 30 ans le 20 octobre 2020, est employé pour obtenir un contrôle précis et réactif sur les systèmes internes du bâtiment. Il se base sur un bus de communication (câble KNX 2 fils 8/10ème) qui relie tous les modules connectés.

KNX et l'IoT

L'association KNX a présenté en avril 2022 la version 3.0 de sa norme, qui vient conclure les travaux menés sur le projet KNX IoT depuis 2017. Il n'y en avait pas eu d'évolution depuis la publication de la version 2.1 en 2013. Pour les fabricants d'objets connectés, cette version leur permet, en plus de concevoir KNX produits basés sur TP, RF et KNXnet/IP, de s'interfacer plus facilement aux installations KNX via des services Web RESTful et d'utiliser des réseaux IPv6, tels que Thread. " Bien entendu, il ne fait aucun doute que les spécifications du KNX IoT sont susceptibles d'être encore améliorées avec davantage de fonctionnalités et des spécifications de test améliorées", indique l'association dans un communiqué. Cette dernière prévoit d'offrir aux non membres de KNX la version 3.0 en téléchargement via MyKNX.

Quel rôle de KNX en domotique ?

Le protocole KNX s’utilise essentiellement pour le contrôle de l'éclairage, la commande des stores, la surveillance, la gestion énergétique ou l’usage des appareils ménagers. Cette technologie est particulièrement adaptée aux systèmes domotiques et, par conséquent, à l’IoT. Plus de 8 000 produits sont certifiés et interopérables avec KNX.

Quelle installation pour le KNX ?

Les méthodes de communication KNX peuvent se moduler selon différentes technologies : fréquence radio, connexion Ethernet ou réseau électrique. L'usage de KNX évite ainsi l'alourdissement des infrastructures, d'autant que la pose de câbles, régulateurs et détecteurs présente un coût supplémentaire. Cela sans compter un risque d'incendie. En complément de cet atout structurel, KNX est compatible avec d'autres systèmes internes tels que les réseaux IP, téléphoniques et multimédias. Sa structure autorise des modes de configuration différents à partir d'un ordinateur ou d'une unité dédiée et totalement indépendante. Les développeurs de KNX ont par ailleurs développé une architecture de sécurité KNX Secure. Celle-ci est basée sur des algorithmes de sécurité (ISO 18033-3) et de cryptage (AES 128 CCM) acceptés au niveau international pour éviter les attaques informatiques contre l'infrastructure numérique des bâtiments. 

L'association KNX

Le regroupement de Bâtibus Club, de l'EHSA et de l'EIBA (ancien nom de l'association KNX) mène à la création de l'association KNX en 1999 autour de vingt membres fondateurs. L'initiative est née de la volonté de fournir un standard sur lequel les constructeurs de bâtiments et d'équipements peuvent s'appuyer. L'association KNX est ainsi le créateur et le propriétaire de la technologie KNX qu'elle promeut en tant que norme mondiale dédiée au contrôle des bâtiments et des maisons. KNX est présent aux Etats-Unis depuis 2015 et à la création du KNX National Group USA. L'association KNX rassemble dans le monde plus de 500 membres constructeurs et 100 000 entreprises installatrices, répartis dans 190 pays.

Protocole KNX : PDF

L'association KNX propose divers PDF expliquant les principes du système KNX et ses avantages, les cahiers des charges techniques pour les bâtiments, les différentes solutions ou encore les formations possibles. Cliquez ici pour les télécharger. 

Le protocole KNX chez Hager

Hager s'est engagé dès le départ, en 1990, dans la création de KNX. L'entreprise fait partie, avec 14 autres industriels, des membres fondateurs pour promouvoir un protocole ouvert. Hager développe des solutions pour améliorer le confort et la sécurité des installations électriques dans l'habitat. La marque propose des solutions pour piloter les équipements avec KNX. Elle commercialise ainsi un pi­lote KNX/​DALI Broad­cast, un mo­dule de va­ria­tion d'éclai­rage, un détecteur d présence et de luminosité et un mo­dule de com­mande de vo­lets et stores en KNX. 

Le protocole KNX chez Schneider Electric

L'offre KNX de Schneider Electric permet de connecter les bâtiments résidentiels et tertiaires grâce à la commercialisation de plusieurs systèmes d'alimentation de bus. Ils permettent notamment de déclencher ou d'éteindre les appareils de chauffage ou climatisation en fonction de la présence des occupants de la maison. Schneider Electric assure qu'il est possible d'atteindre jusqu'à 20% d'économie par an sur votre facture énergétique.

KNX avec Google Home

L'enceinte connectée Google Home, qui permet de piloter les objets domotiques à la voix, est compatible avec le protocole KNX. Hager ou Legrand produisent des passerelles pour renforcer les communications sur le réseau du bâtiment avec les objets connectés et les assistants vocaux.   

Formations au protocole KNX

Les membres industriels de KNX France et des formateurs indépendants proposent des formations sur le standard de communication KNX, sur la manière de concevoir et de réaliser les installations utilisant KNX, ou encore sur les outils pour maîtriser la mise en œuvre d'un projet utilisant KNX. Les formations sont dispensées par des centres agréés et certifiés qui respectent intégralement le cahier des charges élaboré par la fondation KNX. Cette dernière a recensé 515 centres de formation au protocole KNX dans le monde en 2020. 13 centres sont situés en France. Parmi eux figure le centre de formation de Hager, à Obernai. Celui-ci propose trois niveaux de formations, aussi bien pour les personnes qui dé­mar­rent dans le mé­tier d'élec­tri­cien que pour les  professionnels qui veulent renforcer leurs compétences techniques. 

Dictionnaire de l'IoT