Calcul de la retraite : âge, montant et simulation

Calcul de la retraite : âge, montant et simulation La pension de retraite est généralement composée de deux pensions : la retraite de base et la retraite complémentaire, qui n'obéissent pas aux mêmes modes de calcul. La retraite de base de la Sécurité Sociale est versée par la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav).

Comment se calcule le montant de la retraite ?

L'assurance retraite est basée sur un système de répartition entre les générations. Les salariés financent directement la retraite de leurs aînés, et la génération suivante financera leur future retraite. La retraite est composée d'une retraite de base et d'une ou plusieurs retraites complémentaires obligatoires. Ces dernières sont versées, pour les salariés du privé relevant du régime général, par l'Agirc-Arrco, caisse de retraite complémentaire issue de la fusion au 1er janvier 2019 entre l'Arrco et l'Agirc. Ces dernières étaient à l'origine dédiées aux salariés cadres (Agirc) et aux salariés non cadres (Arrco).

La retraite de base représente au plus 50% de la moyenne des 25 meilleures années de salaire du salarié, la retraite complémentaire permet donc d'accumuler des points pour obtenir une retraite qui se rapproche de son salaire antérieur. Elle peut même, dans certains cas, être supérieure à la retraite de base.

Comment se calcule la retraite de base du régime général ?

Pour les salariés du privé, le montant de la pension de retraite est égal au salaire annuel moyen retenu, multiplié par le taux de pension auquel le salarié a droit, multiplié par la durée d'assurance au régime général de Sécurité sociale laquelle est divisée par la durée de référence nécessaire pour obtenir une pension à taux plein. Soit la formule de calcul suivante : salaire annuel moyen x taux de pension x (durée d'assurance / durée de référence).

Le salaire moyen est déterminé, pour les salariés du privé, en calculant la moyenne des salaires ayant donné lieu à des cotisations pendant les 25 années les plus avantageuses de la carrière pour toutes les personnes nées à partir du 1er janvier 1948. Le salaire est pris en compte dans la limite du plafond de la Sécurité sociale, soit 3 428 euros par mois pour l'année 2021.

Pour bénéficier du taux plein, soit 50%, il faut soit remplir les conditions de durée d'assurance déterminées selon l'âge de naissance (165 trimestres si 1954 est l'année de naissance par exemple, 172 trimestres pour les personnes nées à partir de 1973), soit atteindre l'âge qui accorde le taux plein automatiquement (65 à 67 ans selon son année de naissance). Si ces conditions ne sont pas réunies, des décotes vont venir s'appliquer à la pension de retraite.

Pour les salariés du secteur public, le calcul de la pension est différent. La formule est la suivante : dernier traitement indiciaire brut x 75% x (nombre de trimestres liquidables / nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d'une retraite à taux plein). Le dernier traitement retenu est celui des 6 derniers mois précédant le départ à la retraite.

Comment est calculée la retraite complémentaire ?

La caisse de retraite complémentaire obligatoire est l'Agirc-Arrco. Le montant des pensions de retraite complémentaire est égal à l'assiette de cotisation multipliée par le taux de cotisation. L'Arrco attribue des points de retraite dont le prix évolue en fonction du salaire moyen des cotisants. Les points sont calculés selon le taux d'acquisition, mais une garantie minimale de points (GMP) permet d'obtenir au minimum 120 points par an. Au 1er avril 2020, le prix du point Arrco est de 1,2714 euro. Le montant annuel de la retraite complémentaire est alors calculé en multipliant le nombre de points par la valeur de ce point.

Quel site pour calculer sa retraite ?

Le site www.info-retraite.fr permet à tous les citoyens, quel que soit leur âge, leur statut (cadre, fonctionnaire, travailleur indépendant mais aussi profession libérale ou chômeur touchant le RSA ou travailleur touchant la prime d'activité...) d'estimer le montant de leur pension en ouvrant un "compte personnel retraite". Depuis 2019, il est possible de formuler une demande unique de retraite en ligne via le site.

Comment connaître son âge de départ à la retraite ?

L'âge légal de départ à la retraite pour les salariés du privé est fixé à 62 ans. Il peut être avancé dans certains cas précis :

  • Carrière longue. L'âge légal est alors de 57 ans et 8 mois ou 60 ans pour les personnes nées en 1959, selon le nombre de trimestres cotisés ; et 58 ou 60 ans selon le nombre de trimestres cotisés pour les personnes nées ensuite
  • Handicap. L'âge légal varie alors de 55 à 60 ans selon l'année de naissance et le nombre de trimestres cotisés
  • Pénibilité dans la carrière. L'âge légal peut être ramené à 60 ans pour les personnes souffrant d'une incapacité permanente d'au moins 10% d'origine professionnelle, et jusqu'à 55 ans pour les personnes ayant accumulé des points sur un compte professionnel de prévention.

Mais atteindre l'âge légal ne signifie pas que l'on bénéficiera d'une retraite à taux plein (soit 50% du salaire de référence pour la retraite de base). En effet, pour obtenir une retraite à taux plein, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres, ou avoir atteint l'âge de retraite à taux plein. Ces deux paramètres varient selon l'année de naissance.

Le nombre de trimestre à valider s'élève donc pour les personnes nées en :

  • 1953 ou 1954 : 165 trimestres
  • 1955, 1956 ou 1957 : 166 trimestres
  • 1958, 1959 ou 1960 : 167 trimestres
  • 1961, 1962 ou 1963 : 168 trimestres
  • 1964, 1965 ou 1966 : 169 trimestres
  • 1967, 1968 ou 1969 : 170 trimestres
  • 1970, 1971 ou 1972 : 171 trimestres
  • 1973 et après : 172 trimestres.

Pour obtenir une retraite à taux plein en n'ayant pas cotisé le nombre de trimestres requis, l'âge est le suivant selon les années de naissance :

  • 1953 : 66 ans et 2 mois
  • 1954 : 66 ans et 7 mois
  • 1955 et ensuite : 67 ans.

Quelle retraite avec 90 trimestres ?

Avec 90 trimestres cotisés, il n'est pas possible d'obtenir une retraite à taux plein, sauf à attendre l'âge de retraite à taux plein (de 66 ans et 2 mois à 67 ans selon l'année de naissance). Cotiser moins que la durée de référence a une conséquence à la fois sur le taux de liquidation de la retraite et sur la durée d'assurance.

Pour rappel, la formule de calcul de la retraite de base est la suivante : salaire annuel moyen x taux de pension x (durée d'assurance / durée de référence).

Le taux de pension est de 50% quand l'assuré a cotisé le nombre suffisant de trimestres ou a atteint l'âge de départ en retraite à taux plein. S'il ne valide que 90 trimestres sans avoir atteint l'âge, un taux de décote va être appliquée, variable selon l'année de naissance, et il peut se retrouver avec un taux de liquidation égal à seulement 37,5%.

Par ailleurs, avec 90 trimestres validés, le rapport entre durée d'assurance et durée de référence va être faible. Pour une personne née en 1955, la durée de référence est de 166 trimestres. Si la personne cotise 90 trimestres, le rapport va être de 90/166 = 0,54.

Ainsi, une personne née en 1955 qui souhaiterait partir à la retraite en 2021 (qui aurait donc moins de 66 ans et 7 mois, âge pour bénéficier automatiquement d'un taux plein) en ayant cotisé 90 trimestres se verrait donc appliquer le calcul suivant pour le montant de sa retraite : salaire annuel moyen x 37,5% x 0,54. Elle ne toucherait donc qu'environ 20% de son salaire de référence.

Cela prend en compte uniquement la retraite de base, pour avoir le montant total de la retraite il faut ajouter la retraite complémentaire, en prenant le nombre de points acquis sur 90 trimestres, multipliés par leur valeur.

Retraite