No code / low code : c'est quoi ? Définition, outils gratuits...

No code / low code : c'est quoi ? Définition, outils gratuits... En plein essor, le développement no code promet une programmation sans saisir une ligne de code grâce à des outils graphiques gommant la complexité des langages de programmation. Mais quelle différence avec le low code ?

Le no code, c'est quoi ?

La notion de no code renvoie à un mode de développement logiciel qui masque la complexité du code source de l'application. Les outils de développement sans code combinent différentes techniques :

  • Des modèles graphiques et des widgets prépackagés pour assembler les interfaces utilisateurs,
  • La possibilité de glisser-déposer des composants applicatifs pour créer le synoptique de l'application, et pour combiner les différentes étapes des processus : tunnel de conversion, suivi de commande...
  • Le workflow automation pour déclencher des actions en fonction d'événements, telle la génération d'alertes ou de contremesures en deçà d'un certain seuil de chiffre d'affaires ou de trafic sur un site web.

Orienté dans son travail par un environnement de développement 100% graphique dans la logique du WYSIWYG (What You See Is What You Get), l'utilisateur pourra réaliser des tests et procéder à plusieurs intégrations jusqu’à ce que l'application fonctionne comme souhaité. Présenté autrement, le no code définit la capacité à créer un logiciel sans avoir à renseigner la moindre ligne de code. 

Quelle différence entre No code et Low-code

Globalement, les applications listées dans cet article s'inscrivent dans une logique qui se veut au maximum sans code. Le concept de low-code (qui signifie littéralement "peu de code") consiste à compléter un environnement no code de possibilités d'éditer en parallèle le code source de l'application. 

Au final, plus les outils de développement no code sont simples à prendre en main, plus ils se révèlent limités. A l'inverse, plus ils sont complexes et orientés low-code, plus ils sont riches et laissent la porte ouverte à des développements, dits spécifiques, sortant des sentiers battus, voire innovants, et nécessitant du codage. Des développements spécifiques qui impliqueront évidemment l'intervention de programmeurs. Parmi les principales plateformes de développement low-code figurent Appian, Mendix, Microsoft (avec sa Power Platform), OutSystems, Salesforce ou encore ServiceNow. 

Bubble est considérée comme l'une des plateformes de développement web sans code parmi les plus complètes. © bubble

Pourquoi le no code ?

Le no code présente de multiples intérêts. Il permet d'abord aux équipes business de créer elles-mêmes leurs applications sans avoir à recourir à des développeurs. Une pratique qui se révèle réaliste pour les projets no code les plus simples, par exemple créer un sondage en ligne avec Google Forms ou encore des processus automatisés avec Zapier et IFTTT. Deux outils qui capitalisent sur une logique équivalente : déclencher des actions en réponse à des évènements, par exemple générer une alerte suite à la mise à jour d'un logiciel ou d'un contenu web.  

Ciblant TPE et indépendants, les plateformes no code Strikingly, Weebly et Wix permettent, elles, de créer des sites web. Même si elles vont jusqu'à la création de boutiques en ligne, elles n'en restent pas moins limitées à des fonctionnalités très standardisées. Impossible par exemple avec ce type d'outil de créer des tunnels de conversion complexes impliquant l'intégration de logiciels tiers doublée de règles de gestion particulières.  

Comment faire du no code ?

Les outils de développement no code permettent de créer des applications sans avoir à toucher au code sous-jacent. Nul besoin d'être développeur pour les utiliser. Il sera néanmoins nécessaire de disposer de compétences basiques en navigation, en ergonomie et en graphisme. 

L'avantage du no code ? Il donne la possibilité aux experts business d'automatiser des routines, par exemple générer une réponse à certain type de mail ou encore intégrer des données d'un logiciel à l'autre. Il leur permettra aussi de créer rapidement des maquettes applicatives (ou preuves de concept) en vue de valider le développement d'un projet plus conséquent que le no code, compte tenu de ses limitations, ne permettra pas d'adresser à 100%. Un projet qui impliquera ensuite l'intervention de programmeurs.

Derniers articles

Quels outils no code ?

Il existe de très nombreux outils de développement sans code. Ils peuvent se classer dans plusieurs catégories : 

  • Formulaire no code : Google Forms, Microsoft Forms...
  • Gestion de productivité no code : ClickUp, Monday, Notion...
  • Développement d'application no code : Appy Pie, Builder.ai, ksaar, Quixy...
  • Développement de site web no code : Bubble,  Sitalacarte (français), Strikingly, Webflow, Weebly, Wix...
  • Base de données no code : Airtable, Smartsheet...
  • Workflow automation no code : IFTTT, Microsoft Flow, Zapier... 
  • Plateforme d'IA : Alteryx, C3.ai, Google Vertex, H2O.ai...

Chroniques

Quels sont les outils no code open source ?

Face aux plateformes et logiciels no code propriétaires et payants, il existe toute une série d'outils développement open source no code utilisables gratuitement. De la même manière que les offres propriétaires, ils permettent de créer des applications sans avoir à mettre les mains dans le code source du logiciel. La logique est équivalente.

Les solutions de développement no code open source s'articulent autour d'environnements graphiques permettant de modéliser visuellement les interfaces, la navigation, intégrer des fonctionnalités pré paramétrées, et assembler les processus associés. 

Nom de l'outil Type d'outil Licence open source
Axelor Outil open source français de développement low-code articulé autour d'un environnement de modélisation de processus (BPM) et d'une suite de modules (CRM, ventes, finance, RH...) Affereo GPL
Convertigo Outil open source français de développement  no code / low code d'applications d'entreprise. Affereo GPL
n8n Outil de workflow automation no code Apache 2.0 with Commons Clause
Rintagi Outil de développement et de maintenance d'application no code  GNU Affero General Public License
Saltcorn Outil de développement de base de donnée no code MIT License
Silex Editeur de site web no code disponible en ligne ou téléchargeable GNU General Public License
ToolJet  Framework de développement d'application d'entreprise no code GNU Affero General Public License

Quels sont les outils low code ?

Sur le marché des "low code application platform" (LCAP) on compte notamment Mendix, Microsoft (avec sa Power Platform), OutSystems, Salesforce et ServiceNow. Les cinq technologies se hissent dans le carré des leaders du dernier quadrant magique du Gartner dans ce domaine. 

De son côté, le cabinet Forrester place aussi Mendix, Microsoft, OutSystems et Salesforce parmi les leaders du segment de la plateforme de développement low code. 

Outils d'automatisation