Z-Wave : comment évolue ce réseau ?

Z-Wave : comment évolue ce réseau ? En concurrence avec des protocoles comme Zigbee, Z-Wave connaît des évolutions afin d'améliorer les performances des dispositifs de domotique qui l'utilisent.

[Mis à jour le 20 décembre 2019 à 16h00]  Le fabricant de semi-conducteurs Silicon Labs , qui fabrique les puces Z-Wave depuis leur mise sur le marché en 2003, a annoncé ouvrir  d'ici le deuxième semestre 2020 la spécification Z-Wave à d'autres fabricants de silicium et développeurs de logiciels. Cette annonce intervient au lendemain de celle de l'Alliance Zigbee, qui va mettre au point le nouveau protocole Connected Home over IP pour assurer l'interopérabilité des services avec les services vocaux d'Amazon, Google et Apple. Un porte-parole de Silicon Labs a affirmé que cette décision de faire de Z-Wave un protocole ouvert, prise début décembre, devait être annoncée au CES et a été avancé avec cette actualité.

Caractéristiques de Z-Wave+

Z-Wave est un protocole de communication sans fil utilisé dans des systèmes de réseau maillé, permettant de mettre en connexion plusieurs appareils électroniques. Ce protocole sécurisé, créé en 1999, est essentiellement employé dans la domotique.

En 2013, la technologie Z-Wave connaît une évolution et de nouvelles puces Z-Wave série 500 dotées de la technologie Z-Wave+ sont élaborées. Elles viennent apporter des améliorations aux précédentes technologies Z-Wave. Cette nouvelle technologie permet aux fournisseurs de services et fabricants d’obtenir de meilleures performances et de réduire le délai de mise sur le marché des produits. Par rapport aux séries 300 et 400, la nouvelle puce possède un signal plus grand, la portée ayant augmenté de 50%. Elle a également un autre atout majeur : la réduction de 67 % de la consommation. Les batteries des produits utilisant Z-Wave+ ont donc une plus grande autonomie. La mémoire de la puce et la vitesse de communication sont aussi considérablement boostées.

En juillet 2019, la Z-Wave Alliance a dévoilé les détails de la certification Z-Wave Plus v2, conçue pour les appareils construits sur la nouvelle plate-forme Z-Wave 700. Cette mise à jour a rendu obligatoire l'inclusion de la fonction de configuration plug and play SmartStart. L'objectif : supprimer la complexité de l'installation des objets connectés domotique pour les consommateurs et garantir la sécurité de la maison intelligente. 

Les gateway Jeedom

Jeedom est un logiciel open source gratuit qui permet notamment d’effectuer la mise en relation de différents appareils ou objets connectés. Il interagit avec les composantes d’une installation domotique et permet de gérer la sécurité, les automatismes des installations de la maison et la consommation d’énergie. La box Jeedom Smart, qui sert de passerelle dans une installation domotique, est compatible avec Z-Wave+. 

Google Home

Google Home est une enceinte et un assistant vocal développé par Google pour diffuser de la musique et aider l’utilisateur dans sa gestion des tâches quotidiennes. Cette enceinte peut être au centre d’un réseau d’objets connectés dans la maison. L'utilisateur peut contrôler à la voix ses appareils et dispositifs intelligents. Cela est possible grâce à la communication entre Google Home et Z-Wave. En effet, Google Home envoie des commandes aux produits utilisant Z-Wave comme protocole. Cette communication se fait via un concentrateur domotique.

Somfy

Somfy offre au grand public une box domotique appelée TaHoma. Cette passerelle programme et contrôle tous les appareils, dispositifs et objets connectés dans la maison. TaHoma est compatible avec de nombreux équipements contrôlables à partir de smartphones, d’ordinateurs portables ou de tablettes. Cependant, pour que cette compatibilité concerne les produits Z-Wave, il est nécessaire d’acquérir une clé USB spéciale vendue par Somfy, appelée clé TaHoma.

Dictionnaire de l'IoT