LTE-M : les caractéristiques du réseau promu par Orange en France

Sigfox, LoRA, Narrowband-IoT ou LTE-M : de nombreuses technologies d'infrastructures seront mises en place afin de permettre la connexion de 50 milliards d'objets connectés d'ici l'année prochaine, en 2020. Quid du réseau LTE-M d'Orange ?

LTE-M VS NB-IoT

Le LTE-M (Long-Term Evolution for Machines) a été conçu pour l’IoT (Internet of Things). Technologie standardisée et pérenne, ce réseau utilise les réseaux 4G existants et fonctionne sur fréquences basses (de 800 MHz) et grâce au protocole CAT-M1 qui permet d’améliorer l’accessibilité de tous les objets connectés. Le LTE-M optimise également la consommation énergétique de ces objets grâce à la mise en veille (Power Saving Mode). C’est aussi une solution sécurisée puisqu’il utilise l’authentification des cartes SIM. Chaque opérateur utilise une bande de fréquence dédiée, dont Orange. Tous comme les smartphones, les objets connectés profiteront d’un débit important, d'une faible latence et du roaming (itinérance des données).Le NB-loT (NarrowBand Internet of Things), encore peu répandu, est cependant soutenu par un grand nombre de géants des télécommunications, dont Huawei, Qualcomm, Vodafone, et T-Mobile. Il utilise la même fréquence que pour les GSM, soit 200 kHz. Le taux de transfert des informations étant plus bas que pour le LTE-M, le NB-loT s’adapte mieux à un grand nombre d’appareils fixes qui nécessitent un faible volume de données. A faible latence, cette technologie sera tout particulièrement utile pour la télémétrie des compteurs d’eau et électriques connectés ou l’agriculture intelligente. Le NarrowBand-loT promet aussi d’allonger la durée de vie de toutes les batteries des objets connectés (jusqu’à 10 années) et de réduire la latence.

Couverture en France avec Orange

En 2019, l’opérateur historique couvre 98 % de la population française en LTE-M. De?ploye?e sur son re?seau 4G existant, elle vient ainsi compléter les autres technologies cellulaires 2G, 3G, 4G (et LoRa). Ce nouveau procédé bénéficie donc des mêmes caractéristiques que le réseau 4G d’Orange : la se?curite? de réseau, la connectivite? en temps re?el et l’itine?rance (le roaming) a? l’international. C’est par ailleurs sur ce dernier point qu’Orange se distingue tout particulièrement, grâce à l’adoption de technologie LTE-M par d’autres opérateurs internationaux et des accords d’itinérance existants. La continuite? du service au-dela? des frontie?res en est donc facilitée.

Modules

Selon Berg Insight (société d’études de marché M2M et IoT basée en Suède), le nombre d’objets connectés à des réseaux IoT LPWA (basse consommation et longue portée) en cellulaire et non cellulaire augmente d’environ 26 % par an depuis 2016, et ce, jusqu’à 2022. Les chiffres attendus seront ainsi de 679,5 millions d’unités d’ici trois ans. Certaines entreprises, comme Digi International ou Sierra Wireless (AirPrime WP77), proposent d’ores et déjà des modules de radio cellulaires multi-modes et spécifiquement calibrés pour l’IoT (ainsi que les technologies LTE-M et NB-IoT).

Dictionnaire de l'IoT

LTE-M : les caractéristiques du réseau promu par Orange en France
LTE-M : les caractéristiques du réseau promu par Orange en France

LTE-M VS NB-IoT Le LTE-M (Long-Term Evolution for Machines) a été conçu pour l’IoT (Internet of Things). Technologie standardisée et pérenne, ce réseau utilise les réseaux 4G existants et fonctionne sur fréquences basses (de 800 MHz) et grâce au...