Internet bloqué au travail : obligations, utilisation abusive...

L'employeur peut bloquer tout ou partie de l'accès à internet à ses salariés. Contourner le blocage d'internet de l'entreprise expose à des sanctions.

Internet au travail : droits et obligations

L’utilisation d’internet au travail a pris de l’ampleur avec la propagation des réseaux sociaux. Il faut rappeler qu’il existe des droits et obligations à respecter :

  • L’employeur a le droit d’interdire l’usage privé de l’internet au travail s’il estime que cet usage nuit au rendement du salarié et de l’entreprise. Il a également le droit de contrôler les connexions internet de ses salariés même s’ils sont absents, ou tout simplement en installant un logiciel de surveillance sur l’ordinateur de chaque employé (déclaré auprès de la CNIL). Le contrôle de l'accès à Internet par l'employeur est donc légal. En revanche, ce droit ne donne pas à l'employeur la possibilité d’accéder aux fichiers ou messages confidentiels de son salarié.
  •  L’employé doit d’être informé au préalable des limites de l’utilisation d’internet par son employeur et il a le droit d’utiliser le créneau de pause déjeuner pour consulter ses sites de loisirs préférés, ou ses comptes de réseaux sociaux. Il doit scrupuleusement respecter les règles d’utilisation d’internet précisée par son employeur et communiquer le mot de passe de son ordinateur professionnel.

Utilisation abusive d'internet au travail

La connexion internet fournie par l’entreprise doit être destinée à un usage purement professionnel. Cependant, cette règle n’est pas toujours respectée. Parmi les utilisations personnelles abusives les plus récurrentes, on trouve :

  • se connecter au travail pendant des heures chaque jour pour des raisons personnelles ;
  •  visiter des sites "sexuels et de rencontre" même pendant les heures de travail ;
  •  télécharger des fichiers piratés ou interdits ;
  • mettre en danger la sécurité informatique du réseau de l’entreprise en visitant des sites infectés.

Ces actes sont répréhensibles au regard de la loi et tout salarié peut être sanctionné par son entreprise si ces actes sont réguliers.

Licenciement pour usage d'internet au travail

Une connexion ponctuelle à titre personnel ne peut justifier un motif de licenciement. Le licenciement pour faute grave peut être prononcé dans le cas où le salarié :

  • passe près d’un tiers du temps de travail sur internet pour des raisons personnelles ;
  • effectue durant un mois plusieurs connexions sur des sites marchands ;
  •  télécharge des films, de la musique et des vidéos pendant les heures de travail ;
  •  télécharge des logiciels visant à effacer des fichiers du disque dur.

Usage d'un logiciel pour débloquer les sites bloqués

Certains salariés se permettent de débloquer des sites dont l’accès est interdit par l’employeur. Plusieurs méthodes de déblocage sont disponibles, notamment celles utilisant des logiciels spécifiques. Des logiciels comme TOR, des logiciels VPN et certains logiciels de dissimulation d’IP permettent d’utiliser un autre chemin pour accéder à des sites bloqués. Cependant, débloquer des sites interdits au travail peut engendrer une sanction voire un licenciement.

Autour du même sujet

Internet bloqué au travail : obligations, utilisation abusive...
Internet bloqué au travail : obligations, utilisation abusive...

Internet au travail : droits et obligations L’utilisation d’internet au travail a pris de l’ampleur avec la propagation des réseaux sociaux. Il faut rappeler qu’il existe des droits et obligations à respecter : L’employeur a le droit d’interdire...