Retraite progressive

Le dispositif de retraite progressive est encore mal connu. Pourtant, il permet aux salariés de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de leur pension de retraite.

Des cotisations vieillesse sont versées pendant cette période d'activité. Elles viennent augmenter la pension perçue après le départ définitif en retraite. Les trimestres ainsi accumulés sont également pris en compte dans le calcul de la retraite. Enfin, avec l'accord de l'employeur, l'on peut même continuer à cotiser sur la base d'un temps plein.

La loi du 20 janvier 2014 et le décret du 16 décembre 2014 facilitent l'accès à la retraite progressive. Ces textes s'appliquent aux retraites progressives dont la date d'effet est fixée à compter du 1er janvier 2015. Le détail des conditions à respecter est précisé dans la Circulaire Cnav n° 2014-65 du 23 décembre 2014.

Quelles sont les personnes concernées par la retraite progressive ?

Toutes les personnes ayant atteint l'âge minimal de la retraite et justifiant auprès de la Sécurité sociale d'une durée d'assurance d'au moins 150 trimestres peuvent bénéficier de la retraite progressive. Il peut s'agir de trimestres cotisés, ou assimilés pour cause de maladie professionnelle, de congé maternité ou chômage. Seuls les trimestres validés dans des régimes de fonctionnaires ou des régimes spéciaux (type SNCF ou RATP) en sont exclus. A noter que la retraite progressive n'est pas réservée aux salariés : les commerçants et artisans peuvent aussi en bénéficier. Dans leur cas, on ne retiendra pas la réduction du temps de travail, mais la réduction des revenus.
Le temps de travail doit être réduit d'au moins 20% par rapport au temps plein.

Certaines conditions relatives au temps de travail doivent être respectées : le temps partiel ne peut dépasser 80% du temps de travail légal ou conventionnel applicable au sein de l'entreprise. Dès lors, la répartition de ce temps partiel est libre. En revanche, les personnes travaillant à temps plein ne peuvent imposer à leur employeur un passage au temps partiel : l'accord de ce dernier est impératif.

Les avantages : le versement partiel de votre pension retraite

Pendant l'exercice de l'activité à temps partiel, une fraction de votre retraite de base et de vos retraites complémentaires s'ajoute à votre salaire, lui-même calculé sur la base du temps partiel. Pour un temps partiel compris entre 60 et 80% d'un temps plein, vous percevrez 30% de votre pension. Entre 40 et 60% d'un temps plein, vous toucherez 50% de votre pension. Enfin, pour un temps partiel inférieur à 40%, vous toucherez 70% de votre pension. Lors du départ définitif en retraite, la pension est calculée selon les conditions habituelles, en tenant compte des trimestres supplémentaires accomplis et des nouveaux points acquis.

Autour du même sujet

Retraite

Annonces Google