Retraite complémentaire des fonctionnaires : la RAFP

Retraite complémentaire des fonctionnaires : la RAFP La retraite complémentaire des fonctionnaires, ou RAFP, est l'un des avantages financiers propres à la fonction publique. Un fonctionnaire peut en bénéficier sous certaines conditions, et ainsi augmenter le montant initial de sa pension.

Quelle retraite complémentaire pour les fonctionnaires ?

Les fonctionnaires ont, du fait de leur statut particulier, droit à une retraite complémentaire en plus de leur retraite de base. La RAFP va venir s’ajouter à la pension de retraite de base versée par le SRE (Service des Retraites de l’Etat) ou la CNRACL (Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales).

Comment est calculée la retraite complémentaire des fonctionnaires ?

La retraite complémentaire des fonctionnaires est un régime de retraite par points. L’accumulation de points dépend des cotisations versées mensuellement, et c’est ce nombre de points qui va servir de base au calcul des droits à la retraite complémentaire. Le montant de la retraite complémentaire sera donc calculé en fonction du nombre de points acquis par l’assuré.

Comment toucher la RAFP ?

Pour toucher la RAFP, la demande doit être effectuée auprès de la direction des ressources humaines de l’administration du fonctionnaire en même temps que la demande de pension de retraite classique. Le calendrier de paiement de la RAFP est calqué sur celui des autres pensions : le versement est effectué au même moment, à la fin du mois qui suit la date d’effet.

Quand perçoit-on la retraite additionnelle de la fonction publique ?

Pour pouvoir prétendre à un calendrier de paiement complété par les versements de la RAFP, il faut que le fonctionnaire remplisse deux conditions. En premier lieu, il doit impérativement être inscrit à la retraite auprès du SRE ou de la CNRACL (cela dépendra de son statut : fonctionnaire d’Etat, territorial ou hospitalier).

De même, le fonctionnaire doit avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite de 62 ans. Pour les fonctionnaires de catégorie active, dont l'âge légal de départ à la retraite est de 57 ans, et certaines professions comme les effectifs de la Police Nationale, le personnel de surveillance de l’administration pénitentiaire ou les contrôleurs aériens dont l'âge légal est de 52 ans, le versement de la RAFP n'intervient tout de même qu'à compter de 62 ans.

Si ces conditions sont remplies, le fonctionnaire est éligible à la RAFP et la perçoit donc en même temps que sa retraite de base.

Retraite complémentaire d’un fonctionnaire : simulation

Sur le site du Service Public, il est possible d’accéder à un outil de simulation afin de calculer le montant de sa retraite complémentaire. La calculette de points est accompagnée d’une notice explicative afin d’en faciliter l’utilisation.

Retraite complémentaire fonctionnaire et CNRACL

La Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales, qui s’occupe du régime de base des fonctionnaires, gère également le régime de retraite complémentaire des agents des collectivités locales. La CNRACL s’occupe également du régime de retraite complémentaire des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers.

Autour du même sujet

Retraite