Design thinking : qu'est-ce que c'est, et comment en tirer parti ?

Complémentaire des méthodes agiles, le design thinking est une démarche de conception créative reposant sur le brainstorming.

Le design thinking, c'est quoi ?

Le design thinking est une méthode de conception créative qui se base sur la pensée analytique et la pensée intuitive. Elle a pour objectif de transformer des idées et des projets en actions et en prototypes réels. Cette méthode permet donc aux entreprises de mieux comprendre leurs clients, afin de leur proposer des solutions viables en accord avec leurs attentes.

Le design thinking est développée dans les années 1980 par Rolf Faste au sein de l'université Stanford. Elle s’appuie sur la méthode de brainstorming mise au point dans les années 50 par le publicitaire américain Alex Osborn. Avec les méthodes agiles, le design thinking fait partie des méthodes de travail privilégiées aujourd'hui par les entreprises.

Quels sont les trois critères de base du design thinking ?

Les trois critères de base du design thinking sont : la désirabilité, la faisabilité et la viabilité. La désirabilité fait référence aux désirs et aux attentes des consommateurs, utilisateurs ou clients. La faisabilité permet d'identifier ce qu’il est possible de faire pour répondre à ce désir. La viabilité enfin permet d’étudier la rentabilité de la solution que l’on souhaite proposer.

Quelles sont les 5 étapes d'un process de design thinking ?

D’après la d.school de l’université Stanford, le design thinking se réduit à 5 étapes qui sont : l’empathie avec les clients/utilisateurs pour apprendre à les connaître, la définition du problème pour identifier leurs attentes, la génération d’idées pour trouver une réponse à leurs attentes, le prototypage pour mettre en forme la solution, et enfin la phase de test pour tester le “produit final”.

Quels sont les principaux outils de design thinking ?

La méthode du design thinking s’appuie sur de nombreux outils, tels que le customer journey map qui retrace toutes les interactions d’un consommateur avec un produit, pour créer un parcours d’usager. Il est également possible de s'appuyer sur des diagrammes d’affinités, des moodboards, des personas ou encore des mind maps.

Quelques cas d'usage (exemples) de design thinking ?

Plusieurs marques célèbres ont eu recours au design thinking pour trouver des solutions innovantes pour leurs clients. C’est par exemple le cas de Lapeyre qui a fait appel aux étudiants de la d.school Paris. Leur objectif était de repenser la salle de bains pour l'adapter aux seniors. Après plus de 1 an d’échanges avec des seniors, des soignants et des aidants, ils ont identifié les besoins des personnes âgées : pouvoir s’asseoir, protéger leurs affaires de l’eau, mieux voir de près, pouvoir se déplacer facilement, profiter d’un bon éclairage, etc. C’est en analysant ces besoins et en mettant en place les 5 étapes du design thinking qu’ils ont pu créer le meuble modulable "Concept" Care.

Comment utiliser le persona en design thinking ?

Avec la méthode de design thinking, les personas sont utilisés dans la phase de définition. Ils permettent de rendre visibles et concrets les utilisateurs pour mieux comprendre leurs attentes. Les personas permettent aux équipes marketing de ne pas oublier qui est leur cible lorsqu'ils développent un produit ou un service.