Search Console : comprendre l'outil analytics de Google

Search Console : comprendre l'outil analytics de Google Mise gratuitement à disposition des webmasters par Google, cette interface donne de précieuses indications sur la façon dont le moteur de recherche perçoit le site sur les plans search et technique.

Qu'est-ce que la Search Console ?

Autrefois connu sous le nom de Google Webmaster Tools (ou sous l'acronyme GWT), la Google Search Console est un service proposé par l'entreprise américaine aux administrateurs d'un site web. Il leur permet de vérifier l'indexation de leur site web par Google et participe en ce sens à améliorer le référencement naturel du site concerné.

De façon concrète, Search Console autorise les administrateurs d'un site web à vérifier la fréquence à laquelle les robots d'indexation de Google indexent leur site web. Il leur offre également la possibilité de connaître quotidiennement les mots clés ayant conduit à une visite de leur site. Pour aller encore plus loin, Google Search Console aide les administrateurs d'un site web à produire un fichier robots.txt, leur suggère des améliorations HTML, etc. Il s'agit d'un outil puissant et incontournable pour qui souhaite optimiser son référencement sur la toile.

Une API de la Search Console permet de récupérer massivement les données de search pour mettre en place des analyses très fines et croisées avec d'autres sources. Ce type de ressource est très utile pour bâtir la stratégie SEO la plus pertinente possible. 

La nouvelle Search Console : mise à jour de janvier 2018

En 2018, Google a souhaité donner à la Search Console un nouveau souffle en éditant une nouvelle version. L'outil a été complètement repensé, enrichi et amélioré. L'ergonomie a été revue pour rendre les informations plus accessibles à un public plus large. Des onglets "couverture" et "inspection de l'URL" permettent de suivre l'indexation des pages du site par les robots de Google et donc de détecter les erreurs plus tôt. Les données sont récupérées sur seize mois et non plus trois, comme dans la version précédente. 

L'outil est aussi pensé pour aider les webmasters à comprendre de mieux en mieux les contraintes liées au smartphone. Les onglets AMP et ergonomie mobile l'aident à repérer des erreurs et le poussent ouvertement à accéder à de nouvelles technologies plus légères sur mobile. Les missions de la Search Console s'étendent : l'outil est dédié au suivi des performances et à la détection des erreurs et fait la jonction entre les attentes du moteur de recherche et le travail des équipes techniques et SEO sur le site. 

Quelles informations contient la Search Console de Google ? 

Pour la firme américaine, cet outil fait office d'interface entre les sites Internet et le moteur de recherche. Plusieurs types d'informations se trouvent sur la plateforme, et permettent à un webmaster de se faire une idée assez précise de la santé de son site et de la façon dont il est perçu par le moteur de recherche. L'interface évolue et s'enrichit régulièrement au fur et à mesure des mises à jour de Google. Voici les principales informations disponibles sur la nouvelle Search Console : 

  • Search : plusieurs filtres permettent d'évaluer la visibilité du site, URL par URL, dans les SERP de Google. Les données les plus importantes concernent le nombre d'impressions, la position moyenne des URL dans les pages de résultats, le CTR, le nombre de clics depuis les pages de résultats. Ces informations peuvent être vues par page, par mots-clés, par pays, etc. 
  • Netlinking et maillage interne : les liens externes reçus par le site et la répartition des liens internes est détaillée, avec la possibilité de mettre en avant les pages qui ne reçoivent pas suffisamment de liens internes. 
  • Performances techniques du site : la vitesse de chargement des pages telle que les robots de crawl la perçoivent est indiquée dans l'outil. Un webmaster peut savoir si le moteur de recherche détecte un problème. Des pistes d'amélioration sont proposées lorsque certains indices ne sont pas optimum. 
  • Bugs : lorsque le crawler détecte une erreur dans l'ouverture au crawl des pages ou dans la mise en place des données structurées, par exemple, des notifications sont automatiquement envoyées pour alerter le webmaster. 
  • Echanges directs avec le moteur : demande du webmaster de passage des robots sur une URL, ou notification par le moteur d'une pénalité manuelle, etc.