Roaming : comment l'IoT communique hors des frontières

Alexander Graham Bell, l'inventeur du téléphone en 1876, ne se serait jamais douté qu'il serait possible de communiquer par les ondes. Dans les années 1990, on se débarrasse des câbles et grâce aux antennes-relais, faisceaux hertziens et satellites, communiquer n'a jamais été aussi facile. À l'ère des objets connectés, le roaming annonce même la disparition progressive des restrictions territoriales imposées par les opérateurs. La communication entre individus n'a jamais été plus flexible qu'auj

Définition

Le roaming (en français "itinérance") est le fait d'utiliser son mobile ou smartphone pour appeler, envoyer/recevoir des messages (SMS et MMS) et même naviguer sur internet via un opérateur autre que le sien. Depuis quelques années, des vagues d'harmonisation des frais d'itinérance entre opérateurs français et étrangers ont permis le développement du roaming international et européen : il devient de plus en plus simple d'utiliser son appareil connecté lors de voyages hors frontières. Ces accords s'inscrivent dans une tendance générale vers la disparition des frais d'itinérance. C'est ce qu'a décidé la Commission européenne le 15 juin 2017 en les faisant disparaitre en Europe et dans les DOM. En pratique, cela signifie la fin des hors-forfaits démesurés liés aux communications transfrontalières. Désormais les dispositions tarifaires de votre opérateur mobile s'appliqueront n'importe où sur le territoire européen et outre-mer (DOM).

Le roaming avec le NB-IoT et LoRa

Le NB-IoT (Narrowband IoT) est un nouveau standard de communication LPWAN (Low Power Wide Area Network) développé par l'organisation en charge de la standardisation des réseaux cellulaires 3GPP. Le standard NB-IoT a été spécialement conçu pour suivre la prolifération des objets connectés, notamment dans le domaine de l'industrie 4.0 ou de l'innovation intervenant dans les "smart city". Il permet la transmission de grands paquets de données entre objets connectés et sur de longues distances. Aujourd'hui, le NB-IoT s'appuie sur les réseaux 4G existants pour fonctionner à l'international et il sera également compatible aux réseaux 5G à venir. Le protocole LoRa quant à lui a été inventé par la startup grenobloise Cycleo et racheté par le fournisseur américain de puces Semtech. C'est une alternative à bas coût (de 1 à 12 euros par an et par objet) et basse consommation pour faire communiquer des objets connectés entre eux par le biais des réseaux mobiles GSM, 3G et 4G. La particularité de LoRa est d'utiliser des bandes fréquences libres. Pas besoin de licence et en plus une possibilité de créer des réseaux locaux. Le protocole de communication LoRaWAN est donc une solution ouverte qui est souvent apparentée à Android. Mais difficile pour LoRa de mettre de l'ordre entre réseaux et opérateurs.

État du marché et principales applications

C'est bien le protocole NB-IoT qui progresse plus vite, simplement car il ne nécessite pas d'investissement pour son déploiement. Il s'appuie sur les réseaux mobiles déjà existants. Il consomme plus que LoRa mais il répond bien mieux à la demande vers plus de débit. À mesure que les objets connectés prolifèrent de plus en plus dans le paysage communicationnel actuel, le protocole NB-IoT semble prendre le dessus sur LoRa.

Autour du même sujet

Dictionnaire de l'IoT

Roaming : comment l'IoT communique hors des frontières
Roaming : comment l'IoT communique hors des frontières

Définition Le roaming (en français "itinérance") est le fait d'utiliser son mobile ou smartphone pour appeler, envoyer/recevoir des messages (SMS et MMS) et même naviguer sur internet via un opérateur autre que le sien. Depuis quelques...