Objets connectés : un marché porté par la maison

L'Internet of Things (IoT) connaît une expansion rapide depuis plusieurs années. Environ 80 millions d'objets connectés sont attendus pour 2020 alors qu'ils n'étaient que 15 millions en 2012. Après l'industrie, le marché se porte aujourd'hui vers la maison. Tour d'horizon de ce phénomène qui n'est pas prêt de s'arrêter.

Définition

Créés en 2010, les objets connectés ou « intelligents » sont devenus légion. Pour la maison (volets ou lumières intelligentes, assistants vocaux…) pour les entreprises (gestion de la production à distance…) ou pour les particuliers (montres, vêtements…), les appareils connectés sont multiformes.Grâce à la simplification des protocoles (Wifi, Bluetooth…) et à la réduction globale des coûts, le marché des objets connectés connaît aujourd’hui une croissance écrasante de 33 % en France.

La maison, premier marché de l'IoT

Jusqu'à récemment, même les maisons partiellement automatisées étaient réservées aux ingénieurs et aux revenus confortables. Ces systèmes deviennent aujourd’hui plus abordables, plus accessibles, et plus simples à appréhender. Montres, lunettes, jouets, appareils ménagers ou médicaux, accessoires et vêtements : l’ère du numérique a ainsi accueilli les objets les plus quotidiens. Selon l’Institut GFK, le seuil du milliard d’euros de chiffre d’affaires avait déjà été atteint en 2017, avec plus de 5,2 millions d’objets connectés vendus à travers le monde. Et selon Médiamétrie, environ 20 % des Français déclaraient posséder un (ou plusieurs) objets connectés en 2016. Grâce à une couverture médiatique importante, 9 % d’entre eux avaient déjà acheté une montre connectée sur cette même année.A côté des accessoires, c’est surtout les objets connectés pour la maison qui rencontrent un véritable succès.L e taux de pe?ne?tration des objets connecte?s dans les foyers est surtout important dans les marche?s matures, comme le Royaume-Uni ou les E?tats-Unis. Une étude de Deloitte, « Switch on to the connected home », datant de juillet 2016, dénotait que 52 % des ménages sondés (environ 4 000) au Royaume-Uni disposaient d'au moins un appareil connecte? au sein de leur maison, contre 30 % en France. Les Smart TV restent l’objet le plus apprécié (28 % des foyers) ainsi que les consoles de jeux (26 %). Les systèmes de streaming vidéo intelligents sont également une des principales raisons d’adoption (11 % de foyers), contrairement aux systèmes de surveillance (3 %). Les enceintes sans fil connectées restent très utilisées (10 %).Il est néanmoins à noter que 70 % des me?nages interroge?s n’avaient pas « l'intention d'acheter un produit connecte? » au cours des douze prochains mois.

La Cité de l'objet connecté

La Cité de l’objet connecté est un espace de 2 000 mètres carrés situé à Saint-Sylvain-d'Anjou (près d’Angers), au cœur du bâtiment de la WISE Factory. Accélérateur industriel dédié aux objets connectés, c’est le premier bâtiment de ce type en Europe. La structure privée a été cofondée par 17 associés (dont Eolane, Orange ou Bouygues Telecom). Depuis 2015, elle a pour but d’aider les entrepreneurs et ingénieurs à exprimer leur imagination et donner vie à leurs projets. Mécanique, électronique ou design : les innovateurs ont accès à tout un ensemble de services et de machines, dans le but d’une éventuelle commercialisation.

Autour du même sujet

Dictionnaire de l'IoT

Objets connectés : un marché porté par la maison
Objets connectés : un marché porté par la maison

Définition Créés en 2010, les objets connectés ou « intelligents » sont devenus légion. Pour la maison (volets ou lumières intelligentes, assistants vocaux…) pour les entreprises (gestion de la production à distance…) ou pour les particuliers...