Wallet : qu'est-ce qu'un wallet et comment le choisir ?

Wallet : qu'est-ce qu'un wallet et comment le choisir ? Un wallet désigne une solution de stockage, supposément sécurisée, des cryptomonnaies. Desktop wallet, hardware wallet, web wallet... Plusieurs types de procédés coexistent.

Qu'est-ce qu'un wallet ?

Un "wallet", dont la traduction anglaise est "portefeuille", est, en matière de cryptomonnaies, un procédé de stockage supposément sécurisé, physique ou numérique, de cryptomonnaies.

L'appellation wallet recouvre différents modes de stockage. Mais en pratique, un wallet – qu'il  s'agisse d'un logiciel client, d'une application, d'un fichier crypté et sécurisé ou d'un simple morceau de papier – intègre quasi-invariablement deux éléments : une clé publique, connue de tous et correspondant, par exemple, à une adresse bitcoin, ou à l'adresse d'une autre cryptomonnaie, et une clé privée, connue du seul propriétaire du wallet. Cette clé permet de signer des transactions et de prouver à l'ensemble des pairs d'un réseau que l'on est bien le propriétaire de tel ou tel montant d'une cryptomonnaie.

Quel wallet choisir ?

Un wallet peut prendre la forme d'une application mobile, présente sur un smartphone. Pratique, cette solution permet d'effectuer des achats en ligne, mais aussi dans le monde physique, auprès de commerçants acceptant le paiement au moyen de telle ou telle cryptomonnaie. Mais elle est aussi risquée, en ce qu'elle expose le propriétaire de ce type de wallets aux déconvenues que peut constituer un piratage ou un vol de smartphone. Il est donc vivement recommandé de ne pas stocker d'importantes quantités de cryptomonnaies sur ce type d'applications.

Le wallet peut aussi prendre la forme d'un logiciel que l'on installe sur son ordinateur personnel. On parle alors de "desktop wallet". Quel que soit le niveau de sécurisation de ce type de wallets, son utilisateur devra toutefois toujours s'assurer que l'ordinateur qui accueille ledit wallet n'est pas vulnérable face aux virus, malwares et autres infections numériques du même type.

Autre solution : le hardware wallet. Il s'agit ici d'appareils offrant un niveau de sécurisation optimal en ce qu'ils stockent les clés privées sur une puce embarquée, le processeur étant seul à même, indépendamment d'un ordinateur, d'effectuer la signature d'une transaction.

Encore une variante, avec le wallet hybride : installé sur un ordinateur personnel, ce type de logiciels permet d'effectuer des échanges entre différentes cryptomonnaies. Le web wallet (ou cloud wallet) est, pour sa part, un portefeuille de cryptomonnaies qui est installé à distance, chez un prestataire, fournisseur de wallets. Ici, ce qui peut s'avérer extrêmement risqué, c'est que l'utilisateur délègue la sécurisation et la sauvegarde de son wallet à un tiers.

Enfin, méthodes aussi classiques qu'aléatoires, le brain wallet et le paper wallet, sont autant d'invitations à mémoriser ou à coucher sur une simple feuille de papier les informations nécessaires à la finalisation d'une transaction en cryptomonnaie. Mais gare aux fautes de frappe et aux trous de mémoire…

Le dictionnaire de la cryptomonnaie

Annonces Google