Caoutchouc : préavis, licenciement, salaire

La convention collective du caoutchouc propose une grille de salaire, un système d'arrêt maladie, des règles sur le licenciement... Voici les éléments à savoir sur cette convention collective qui emploie 55500 salariés en 2017.

Salaire minimum dans le caoutchouc

La convention collective du caoutchouc inclut un salaire minimum relatif aux rémunérations minimales hiérarchiques. Le salaire minimum est calculé sur la base de 35 heures travaillées par semaine, soit un total de 151,67 heures par mois. Il dépend du coefficient qui peut facilement être trouvé sur le contrat de travail ou le bulletin de paye. A défaut, les ressources humaines sont en mesure de renseigner les salariés sur le salaire minimum appliqué aux différents secteurs du marché.

Grille de salaire dans le caoutchouc

Chaque salarié travaillant sous la convention collective du caoutchouc est rattaché à un coefficient qui varie en fonction du type de poste, de l'expérience, de la formation et de l'ancienneté. Ce sont ces mêmes coefficients qui définissent les salaires sur la base d'un contrat aux 35 heures par semaine.
La grille de salaire ci-dessous indique par exemple qu'un salarié classé en coefficient 215 touchera au minimum 1 407,96 € par mois
Voici la grille des salaires instaurée par la convention collective du caoutchouc. Nous constatons que dans cette convention, les salariés au coefficient le plus bas ont un salaire supérieur à celui du Smic mensuel.

CoefficientSalaire mensuel
1301348,00 euros
1401355,05 euros
1501362,11 euros
1601369,16 euros
1701376,22 euros
1801383,27 euros
1901390,33 euros
2151407,96 euros
2251415,02 euros

Le système de coefficient dans le caoutchouc

Chaque employé relevant de la convention collective du caoutchouc est classé dans un coefficient en fonction de son poste et de son ancienneté. Alors qu'un employé d'entretien dans une entreprise de caoutchouc sera classé au coefficient 100, un confectionneur de pneus poids lourds chez Michelin, par exemple, sera classé au coefficient 160 et touchera, selon la grille des salaires, un salaire minimum de 1 369,16 € par mois.

L'arrêt maladie dans le caoutchouc

L'arrêt maladie justifié ne constitue en aucun cas une rupture de contrat de travail selon la convention collective du caoutchouc. Dans le cas d'arrêts prolongés ou répétés, l'employeur a le droit de rompre le contrat en cas de nécessité et s'il est impossible de mettre en place un remplacement provisoire. Il devra alors prouver le caractère indispensable du licenciement.
Les absences occasionnées par une maladie professionnelle ou un accident de travail ne peuvent pas entraîner une rupture de contrat.
L'employé en arrêt maladie dans le caoutchouc continue à être payé partiellement par des indemnités journalières.

Le préavis de licenciement dans le caoutchouc

Au-dessous de 6 mois d'ancienneté, l'employeur bénéficie d'une durée de préavis limitée à 1 semaine. Après 6 mois, le préavis de licenciement dans le secteur du caoutchouc est de 2 mois. Le salarié est autorisé à s'absenter 2 heures par jour durant tout le préavis afin de trouver un travail. Ces absences sont payées et fixées alternativement selon les besoins du salarié et de l'employeur.

Indemnité de licenciement dans le caoutchouc

Le montant des indemnités de licenciement dans le secteur du caoutchouc varie en fonction du poste occupé par le salarié et de son ancienneté. A savoir qu'en cas de faute grave ou lourde, aucun versement d'indemnité n'est imposé à l'employeur.
Dès 3 ans d'ancienneté, le salarié licencié peut bénéficier d'une indemnité égale à 3/10e de mois par année d'ancienneté. Le calcul se fait au prorata des mois de présence et prend en compte soit le salaire moyen de la dernière année d'activité, soit le dernier mois de salaire.

Le départ à la retraite dans le caoutchouc

Dans la convention collective du caoutchouc, le départ à la retraite n'est considéré ni comme un licenciement ni comme une démission. Dès 3 ans d'ancienneté, le salarié partant à la retraite pourra bénéficier d'une indemnité de départ calculée de la même façon que l'indemnité de licenciement.
Le salaire s'étend à l'exclusion des autres primes sauf celles de rendement et d'ancienneté.
Dans certains cas et avec l'accord de l'intéressé, l'indemnité de départ à la retraite pourra être versée mensuellement.

Convention collective du caoutchouc gratuite

Retrouvez toutes les informations présentes dans la convention collective du caoutchouc en consultant l'intégralité du texte à cette adresse.

Conventions collectives

Annonces Google