Artefact en informatique : définition et rôle

Artefact en informatique : définition et rôle Un artefact computationnel est le résultat de toute production humaine réalisée par ordinateur (script, programme, logiciel…). Toutefois, dans le développement de logiciel il existe plusieurs catégories d'artefacts

Qu'est-ce qu'un artéfact en informatique ?

D’une manière générale et en informatique, un artéfact désigne toute sorte d’information créée, produite, modifiée ou utilisée par un homme dans la mise au point d’un « système » informatique. Tout ce qu’un utilisateur réalise à l'aide d'un ordinateur peut être considéré comme un artéfact. L’artéfact peut être créé directement ou indirectement. 

Quelles sont les principales catégories d'artefacts ? 

Les artefacts logiciels sont les plus connus. Ils peuvent être représentés comme des manifestations imprévues des interactions entre les sources et ressources d'un système ou d'un projet. D'autres artéfacts concernent le processus de développement en lui-même (plans de projets, analyses de rentabilisation ou évaluation des risques). Parmi ces artéfacts, citons notamment :

  • les diagrammes de Modélisation Unifié (UML, un langage de modélisation graphique à base de pictogrammes qui permet de visualiser la conception d’un système) et ce qui leur est associé (codes graphiques, schémas de base de données…)
  • les esquisses et les prototypes d’interfaces utilisateur 
  • les composants
  •  les plans
  • les procédures de test 
  • les scripts, les courriers électroniques, les fichiers exécutables et les tables au sein d'une base de données informatique sont également considérés comme des artéfacts.

L’utilisation du terme "artéfact" dans le domaine des sciences est relativement similaire puisqu’il sert à désigner un élément qui découle d’un processus.

À quoi servent les artéfacts dans le développement d'un logiciel ?

En informatique, deux types d’artéfacts existent : les artéfacts d’ingénierie et les artéfacts de gestion. La conception et le développement de logiciels, par exemple, peut nécessiter l’utilisation d’artéfacts d’ingénierie mais également d’artéfacts de gestion. En développement logiciel, le terme artéfact est principalement associé à des méthodes ou des processus de développement spécifiques tels que le Processus unifié. Un artéfact est un produit tangible, qui résulte du processus d’un développement logiciel. Certains artéfacts aident à décrire la fonction, l'architecture ou la conception même du logiciel. D'autres types d’artéfacts sont relatifs au processus de développement en lui-même. Le code source, une fois compilé, peut également être considéré comme un artéfact en lui-même. Pour collecter, organiser et gérer les artéfacts, un dossier de développement logiciel peut être utilisé.

Autour du même sujet