eSIM : une possibilité de roaming offerte à l'IoT cellulaire

eSIM : une possibilité de roaming offerte à l'IoT cellulaire C'est l'une des grandes révolutions annoncées de ces dernières années dans le domaine de la téléphonie et de l'Internet mobile : l'arrivée des cartes eSIM avec, à la clé, une nouvelle possibilité de roaming.

Qu’est-ce que l’eSIM ? Comment fonctionne-t-elle ?

Aussi appelée SIM embarquée, l’eSIM (le e de eSIM étant pour embedded) désigne une carte SIM directement intégrée à l’appareil lors de sa fabrication. Destinée à favoriser l’interconnexion entre l’IoT et Internet, l’eSIM résulte d’une prouesse technologique, avec une miniaturisation des cartes SIM traditionnelles, et son intégration directe au sein du support. Alors qu’autrefois chaque fabricant était invité à personnaliser les cartes SIM amovibles en fonction des opérateurs (afin de les associer à un réseau exclusif), il est aujourd’hui possible pour ces mêmes fabricants de smartphones et d’objets connectés d’intégrer l’eSIM dans leur processus de fabrication. Résultat, chaque propriétaire de smartphone a la possibilité de changer quasi instantanément d’opérateur, sans avoir à faire de demande de changement de carte SIM. Pour les grands voyageurs, quelques minutes suffisent pour passer chez un opérateur local, et ainsi éviter les frais associés au roaming. Autre avantage de la eSIM, sa sécurisation :  un numéro unique est attribué à chaque objet, permettant une gestion individuelle. 

Les différentes offres proposées par les opérateurs

Conscients des enjeux et des avantages de l’eSIM, notamment en matière de roaming, les différents opérateurs de téléphonie mobile se sont tour à tour lancés sur ce secteur avec de nouvelles offres. Associées à leurs offres de montres connectées, les formules pour l’eSIM se développent principalement pour les smartphones. En France, Orange est le premier à avoir véritablement proposé un forfait eSIM pour ses clients en Espagne d’abord, avec une arrivée progressive sur le marché français. Ses concurrents, Bouygues et SFR en tête, travaillent également au développement d’une offre eSIM dans l’Hexagone. Bouygues a néanmoins annoncé que les objets connectés ne seront pas pris en charge dans l'immédiat.

Thales a déployé en mai 2020 sur Google Cloud sa plateforme d'abonnement à distance à une carte eSIM afin d'aider les opérateurs à gérer l'augmentation des abonnements mobiles pour les appareils compatibles. Plus de 2 milliards d'appareils devraient fonctionner avec une eSIM d'ici 2025, selon une étude de Counterpoint Research.

Zoom sur la relation entre eSIM et Apple Watch

La montre connectée commercialisée par la marque à la pomme constitue le principal objet connecté à profiter de l’eSIM sur le marché du grand public. L’Apple Watch offre en effet à ses propriétaires la possibilité de se connecter à un réseau opérateur en activant l’eSIM intégrée à la montre. De nombreux opérateurs comme SFR proposent d’ailleurs déjà des offres eSIM compatibles avec la montre imaginée par Steve Jobs, alors qu’ils ne sont pas encore en mesure d’en proposer pour les smartphones. Côté BtoB, les eSIM sont utilisées depuis décembre 2013 pour des usages M2M, en particulier dans l'automobile  

Dictionnaire de l'IoT