RFID : définition, fonctionnement, lien avec le NFC

RFID : définition, fonctionnement, lien avec le NFC Le RFID et le NFC sont des technologies de communication sans contact. Elles reposent toutes deux sur la même idée, mais restent néanmoins différentes. Quelles sont leurs caractéristiques propres ?

Qu'est-ce que la technologie RFID ?

La RFID, pour "Radio Frequency Idendification", est une technologie permettant de mémoriser, stocker, enregistrer des données sur un support et de les récupérer à distance. Elle existe depuis les années 1940 et servait, à l'époque, à identifier les avions de guerre entrant dans l'espace aérien du Royaume-Uni afin de les distinguer. D'abord utilisée par l'armée, la RFID s'est répandue dans différents secteurs industriels à partir des années 1980, de l'agroalimentaire à la santé, en passant par les transports.

Comment fonctionne la RFID ?

Les étiquettes RFID, qui peuvent aussi prendre la forme de balises ou de tags, sont composées d'une puce RFID et d'une antenne et sont collées sur un produit. Elles enregistrent les données et un lecteur électromagnétique lit ensuite les ondes radio présentes sur la puce RFID grâce à l'antenne. Le laboratoire de Conception et d'Intégration des Systèmes à Grenoble INP travaille sur de nouvelles solutions RFID pour accroître les possibilités.

Quelles puces utiliser pour la RFID ?

Les puces se différencient en grande partie par la fréquence utilisée et la distance de lecture. Plus la fréquence est élevée, plus la distance de lecture peut être élargie. Il existe par ailleurs trois types de puces RFID :

  • Les puces actives qui émettent elles-mêmes un signal sur une portée de 100 mètres et ont leur propre source d'alimentation
  • Les puces semi-actives qui émettent un signal uniquement après en avoir reçu un
  • Les puces passives qui ne communiquent leurs informations en lecture seule que lorsque l'action est demandée dans un rayon de 25 mètres seulement par le lecteur, dans lequel elles puisent leur énergie.

Le prix unitaire des puces RFID les plus simples est de quelques centimes d'euros.

Pourquoi utiliser la RFID ?

La RFID est un système de traçabilité. Grâce à une seule puce RFID, il est possible de tracer les produits pendant tout le processus de production, de transport et de distribution, voire même jusqu'à leur fin de vie. Toutes les marchandises équipées d'une puce RFID et présentes sur une palette sont par ailleurs scannées en même temps et automatiquement au moment de leur passage devant la porte RFID, ce qui facilite les inventaires. Plusieurs secteurs ont recours à la RFID :

  • La logistique pour la traçabilité des produits
  • Le retail pour l'identification des produits en caisse et le fonctionnement des systèmes d'antivol
  • Les transports pour la validation des titres
  • L'agriculture pour l'identification des animaux
  • Etc.

Un exemple : comment Decathlon utilise la RFID ?

Decathlon utilise la RFID depuis l'été 2014 pour divers usages : le suivi des expéditions au départ des usines, les inventaires en entrepôts, mais aussi en magasin où la technologie fait aussi office d'antivol. Quatre années ont été nécessaires entre le premier pilote et la généralisation de la RFID. 80% des produits vendus par l'enseigne sportive est issus de ses propres marques, ce qui facilite la pose de puces RFID dans le processus de production. Fin 2020, la technologie a permis à Decathlon de mettre en place dans son magasin Decathlon DX un système sans caisse, permettant de payer par détection via la carte de fidélité de la marque. Une expérimentation a également lieu aux Etats-Unis (lire notre article Au cœur du magasin digitalisé de Decathlon à San Francisco).

Quelles différences entre la RFID et le NFC ?

La technologie NFC (pour Near Field Communication en anglais, communication en champ proche en français) est un dérivé de la RFID qui a commencé à être utilisé en France dès 2011. Le NFC repose sur la même idée que la RFID. C'est une technologie fonctionnant par le biais d'une puce qui permet d'échanger des données entre un lecteur et n'importe quel terminal par le biais d'un simple rapprochement (ou contact) entre les deux objets.

La communication sans fil ne fonctionne qu'à courte portée et haute fréquence, pour une distance d'environ 10 cm. Peu utilisée par le grand public, elle se retrouve néanmoins dans la plupart des smartphones (notamment Android), consoles de jeux (Nintendo 3DS) ou cartes bancaires (paiement sans contact).

La principale différence avec la RFID réside dans son signal plus sécurisé, car à très courte portée (10 cm). Le NFC fonctionne par le biais de l'induction magnétique. Les débits de communications varient entre 106 et 848 kbps/s et sur une fréquence de 13,56 MHz. Lorsque la puce est en fonctionnement, le lecteur NFC (dit initiateur) émet un courant électrique qui relie l'appareil communiquant (dit la cible) par un champ magnétique. L'appareil ainsi relié transforme ce champ magnétique en impulsion électrique et donc, en bits de données. A côté de la distance de transmission et du mode de fonctionnement, la dernière différence avec la RFID repose sur le fait qu'un dispositif NFC peut être à la fois l'initiateur et la cible.

Dictionnaire de l'IoT