Guso : comment employer un intermittent

Le Guso, ou Guichet Unique du Spectacle Occasionnel, est un service mis en place par les organismes de protection sociale du monde du spectacle. Ce service vise à simplifier les démarches administratives des employeurs pour ce qui concerne la déclaration et le versement des cotisations sociales.

Qui peut avoir recours au Guso et à quoi sert-il ?

Le Guso concerne les personnes ou organismes non professionnels du spectacle qui emploient pour une durée déterminée des intermittents du spectacle, qu'il s'agisse d'artistes ou de techniciens. Le Guso doit être utilisé par tous les groupements d'artistes ainsi que par tous les organisateurs de spectacles vivants. À ce titre, le dispositif s'applique à toute personne physique (particulier, commerçant, profession libérale...) et à toute personne morale de droit privé (association, entreprise, comité d'entreprise...) ou de droit public (collectivité territoriale, établissement public, agence publique...).

Quel est le mode de fonctionnement du Guso ?

Le particulier ou la personne morale souhaitant employer un artiste ou un technicien du spectacle doit se munir des numéros d'immatriculation utiles (Siret, code APE ou code NAF). Il doit ensuite se rendre sur le site du Guso, où il recevra un numéro Guso ainsi qu'un code d'accès personnel.
Ensuite, lorsque l'embauche d'un artiste ou d'un technicien est décidée, l'employeur doit effectuer une déclaration préalable à l'embauche. Cette procédure s'effectue depuis l'espace électronique employeur figurant sur le site du Guso.
Ensuite, et dans un délai maximum de quinze jours après la fin de l'embauche, l'employeur peut s'acquitter de toutes ses obligations de déclaration (déclaration unique simplifiée de fin d'embauche) et de versements des cotisations sociales selon le même processus.

Quel est le coût des cotisations ?

Le coût des cotisations varie en fonction du montant du salaire net versé à l'artiste ou au technicien. Ce coût peut faire l'objet d'une simulation sur le site du Guso. Aussitôt après que la déclaration unique simplifiée de fin d'embauche a été effectuée par l'employeur, ce dernier doit s'acquitter de ses cotisations. Le versement peut se faire par chèque ou par virement bancaire. Il faut savoir que tout retard sera sanctionné par une majoration à hauteur de 6% du montant des cotisations.

RH

Annonces Google