Amortissement : définition, calcul et exemple concret

"Amortissement : définition, calcul et exemple concret"

Amortissement : définition, calcul et exemple concret En comptabilité, l'amortissement est la constatation de la perte de valeur d'un bien immobilisé acquis par une entreprise. Il peut être utilisé pour anticiper son remplacement et comme outil d'optimisation fiscale.

Amortissement : définition

L'amortissement est la constatation comptable et annuelle de la perte de valeur d'un bien immobilisé de l'entreprise. Il peut être dû à son usure, son obsolescence ou au temps.

Quel est le but de l'amortissement ?

L'amortissement comptable permet d'anticiper la dépréciation des biens immobilisés. Amortir un bien, en calculant son coût sur sa durée d'utilisation, permet de constituer un capital pour remplacer les biens immobilisés quand cela s'avère nécessaire.

Par ailleurs, la dotation aux amortissements désigne la prise en compte de cette dépréciation au niveau comptable. Enregistrée chaque année comme une charge dans le compte de résultat de l'entreprise, elle permet une déduction d'impôts, on parle alors d'amortissement fiscal. 

Amortissement linéaire : Méthode de calcul

L'amortissement d'une immobilisation démarre à compter de la mise en service du bien. Toutes les immobilisations corporelles sont amortissables, à l'exception des terrains et des œuvres d'art. Sont donc concernés les matériels et outillages industriels, le mobilier, les installations générales, les constructions, les matériels de transport, de bureau et les équipements informatiques. Concernant les immobilisations incorporelles, il est possible d'amortir les licences, les brevets, les logiciels et coûts de développement associés ainsi que les sites Internet. En revanche, il est impossible d'amortir un fonds de commerce.  

L'amortissement linéaire est un type d'amortissement largement utilisé. Il se calcule suivant plusieurs étapes. 

1. Taux d'amortissement 

Avant de pouvoir évaluer le montant de l'amortissement par année, il faut déjà calculer le taux d'amortissement. 

Taux d'amortissement = (1/Nombre d'années d'utilisation)

Exemple : Le 1er juin 2022, une entreprise achète une voiture d'une valeur de 18 000 euros qui sera utilisée 4 ans. 

Le taux d'amortissement est de 0,25 (=1/4).

2. Montant de l'amortissement

Avec la méthode de l'amortissement linéaire, ce montant est fixe sauf pour la première et dernière année. 

Montant de l'amortissement = Coût d'achat x Taux d'amortissement

L'annuité à prévoir est donc de 4500€ par an (18000 x 0,25), mais en 2022, la voiture n'a pas été utilisée une année complète, d'où la nécessité de calculer un prorata.

3. Ajustement de la première et de la dernière annuité

Achetée le 1er juin, la voiture a été utilisée 7 mois, soit 210 jours (en arrondissant chaque mois à 30 jours et une année à 360 jours).  Il faut donc ajuster l'annuité de la première année. 

Annuité année N = Montant de l'amortissement x (Nb de jours d'utilisation / 360)

Dans notre exemple, l'annuité de la première année sera donc de 2 625 euros selon le calcul suivant :

4500 x (210/360)= 2625 €

La 2e année, 3e année, et 4e année étant pleines, le montant de l'amortissement sera de 4 500€. En revanche, les 5 derniers mois d'utilisation (du 1er janvier au 31 mai 2026), il faudra reporter le prorata de la façon suivante : 4500-2625 = 1875 euros. Le total des annuités est bien équivalent au coût d'achat de la voiture, soit 18 000 euros. 

Exemple de tableau d'amortissement 

Voici un exemple de tableau d'amortissement suivant l'exemple de notre voiture achetée à 18 000 euros le 1er juin 2022 et amortissable sur 4 ans. 

Exemple d'un tableau d'amortissement pour un bien d'une valeur de 18 000 euros
Années Annuités (en euros) Valeur nette comptable (en euros)
2022 2 625 15 3475
2023 4 500 10 875
2024 4 500 6 375
2025 4 500 1 875
2026 1 875 0
Total 18 000  

Quels sont les différents types d'amortissement ?

En comptabilité, il existe plusieurs formes d'amortissement : l'amortissement linéaire, dégressif, variable et exceptionnel. 

L'amortissement linéaire

C'est la forme d'amortissement la plus facile à calculer. On divise le prix d'achat d'un bien par son nombre d'années d'utilisation. Ainsi, le montant de l'amortissement (ou annuité) est le même chaque année, sauf pour la première et dernière année d'utilisation ou le calcul du prorata s'impose en fonction de la date d'achat. 

L'amortissement dégressif ou dérogatoire

Si sa formule est plus complexe, l'amortissement dégressif reste néanmoins très utilisé par les entreprises car c'est un outil d'optimisation fiscale. Il permet en effet de déduire un montant plus important au départ. Cependant, l'amortissement dégressif s'applique seulement aux biens neufs, utilisables plus de 3 ans et éligibles selon l'article 22 de l'annexe II du Code général des impôts et l'article 39A du même Code. A noter qu'on parle également d'amortissement dérogatoire. 

L'amortissement variable

Contrairement à l'amortissement linéaire et dégressif, l'amortissement variable se calcule non pas selon un nombre d'années d'utilisation, mais sur la base des unités d'œuvre consommées. Par exemple, pour une voiture, le nombre d'unités d'œuvre est le nombre de kilomètres parcourus. Pour une machine de production, il s'agit du nombre de pièces fabriquées. 

L'amortissement exceptionnel ou accéléré

Ce type d'amortissement est accordé au cas par cas par l'administration fiscale sur demande de l'entreprise. Il vise à favoriser l'investissement en permettant de réduire le revenu imposable durant les premières années qui suivent l'achat d'un bien et en l'augmentant par compensation durant les dernières années d'utilisation. 

Quelle est la durée d'amortissement admise ?

Hormis l'amortissement variable, tous les types d'amortissement nécessitent qu'on détermine une durée d'utilisation des immobilisations pour établir un taux d'amortissement. Ces durées dépendent des catégories de biens :

  • 3 à 5 ans pour les équipements informatiques
  • 4 à 5 ans pour une voiture neuve
  • 5 à 10 ans pour du matériel de bureau
  • 20 ans pour des bâtiments industriels...

Pour plus de simplicité, une liste disponible sur le Bulletin Officiel des Finances Publiques répertorie directement les taux d'amortissement admis en fiscalité. 

Traduction d'amortissement en anglais

En anglais, amortissement se dit "depreciation".
You should mind the depreciation when investing in a company.
Tu devrais faire attention à l'amortissement quand tu investis dans une société.

Synonyme d'amortissement

Dépréciation

Autour du même sujet

Dictionnaire comptable et fiscal