Commissaire aux comptes : définition, études, en anglais

Commissaire aux comptes : définition, études, en anglais Un commissaire aux comptes est un auditeur légal qui vérifie la conformité de la comptabilité. Son intervention dans une entreprise peut être obligatoire.

Qu'est-ce qu'un commissaire aux comptes ? 

Un commissaire aux comptes (ou CAC) est un professionnel agréé de la comptabilité exerçant une mission légale auprès des sociétés anonymes et des sociétés en commandite par actions. Il est nommé par leurs actionnaires lors de l'assemblée générale ordinaire pour une durée de six exercices. Neutre et indépendant, le commissaire aux comptes est chargé de contrôler et de certifier les comptes des entreprises (bilan, compte de résultat et annexe). Dans le cadre d'une circularisation, il peut être amené à se faire confirmer certaines opérations par un tiers, tel qu'un client ou un fournisseur. Lorsqu'il constate une irrégularité délictuelle dans le cadre de sa mission, il se doit d'en informer le procureur de la République. Outre sa mission de contrôle, le commissaire aux comptes est tenu d'informer le président du conseil d'administration s'il relève, dans le cadre de sa mission, des faits de nature à compromettre la continuité de l'exploitation de l'entreprise.

Les études pour devenir commissaire aux comptes 

Il existe plusieurs voies pour devenir commissaire aux comptes. Première possibilité : il faut obtenir le diplôme d'expertise comptable (DEC) puis effectuer un stage de deux ans chez un CAC. A l'issue du stage, on peut s’inscrire sur la liste des commissaires aux comptes. Deuxième possibilité, obtenir le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ou un master 2 qui comprennent 4 des 7 matières du DSCG et dans les deux cas faire trois ans de stage chez un CAC. Ensuite, on peut également s'inscrire sur la liste officielle des commissaires aux comptes.

Différence entre commissaire aux comptes et expert-comptable 

La grande différence entre le commissaire aux comptes et l'expert-comptable est la durée d'intervention. Un CAC intervient ponctuellement dans une entreprise alors qu'un expert-comptable effectue un suivi quotidien de la comptabilité d'une société.  Concrètement, l'expert-comptable réalise la comptabilité et établit les comptes annuels de l'entreprise alors que le commissaire aux comptes vérifie le travail de l'expert-comptable.

Le commissaire aux comptes est-il obligatoire ? 

Une SARL/EURL a l'obligation de faire appel à un commissaire aux comptes quand elle dépasse deux des seuils suivants : un bilan supérieur à 1,55 million d'euros, un chiffre d'affaires annuel hors taxes supérieur à 3,1 millions d'euros, un effectif supérieur à 50 salariés. Une SAS/SASU est obligée de faire appel à un CAC dans tous les cas quand elle est contrôlée ou qu'elle contrôle au moins une personne morale. Mais aussi quand elle dépasse deux des trois seuils suivants : un bilan supérieur à 1 million d'euros, un chiffre d'affaires annuel hors taxe supérieur à deux millions d'euros, un effectif supérieur à 20 salariés. Dans les autres cas, un commissaire aux comptes est facultatif.  

Traduction du mot Commissaire aux comptes en anglais

External auditor
These operations must be notified to the company's external auditor.
Ces opérations doivent être notifiées au commissaire aux comptes de l'entreprise.

Autour du même sujet

Dictionnaire comptable et fiscal

Annonces Google