EBITDA : définition, calcul, interprétation, différences avec l'EBIT et l'EBE

"EBITDA : définition, calcul, interprétation, différences avec l'EBIT et l'EBE"

EBITDA : définition, calcul, interprétation, différences avec l'EBIT et l'EBE L'EBITDA, ou BAIIA en français, est un indicateur financier qui se rapproche de l'excédent brut d'exploitation (EBE). A quoi peut-il servir ? Comment le calculer et l'interpréter ? Quelle différence avec l'EBIT ?

Peu utilisé en France, l'EBITDA n'en reste pas moins un outil intéressant pour estimer la rentabilité d'une entreprise en faisant abstraction de sa politique de financement et d'investissement. Il se rapproche de l'EBE (Excédent Brut d'Exploitation). 

Qu'est-ce que l'EBITDA ?

L'EBITDA est un sigle anglais dont la signification est "earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization". Sa traduction française est BAIIA pour bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissements.

Très peu utilisé dans le langage économique français, cet indicateur des résultats économiques d'une entreprise créé aux États-Unis se rapproche sensiblement de l'excédent brut d'exploitation (EBE).

Pourquoi calculer l'EBITDA ?

L'EBITDA permet de dégager la création de richesse des entreprises dans l'optique de pouvoir les comparer entre elles sans tenir compte des différences de gestion comptable. 

Comment se calcule l'EBITDA ?

Le calcul de l'EBIDTA se base sur des données issues du compte de résultat. Il est donc réalisé à la clôture de l'exercice comptable, une fois par an. Cette méthode de calcul à partir du résultat net comptable est dite additive. Toutefois, il est également possible de calculer l'EBITDA à partir du chiffre d'affaires grâce à la méthode soustractive.

Formule méthode additive

EBITDA = Résultat net + charges d'intérêts + charges d'impôts + amortissements et provisions

Formule méthode soustractive

EBITDA = CA hors taxes - achats - charges externes - charges de personnel - autres charges

Qu'est-ce qu'un bon EBITDA ?

Un EBITDA positif signifie qu'une entreprise est rentable, autrement dit, que son cycle d'exploitation ne génère pas de pertes d'argent. Prudence toutefois, un EBITDA supérieur à 0 ne garantit pas la création de bénéfices puisque cet indicateur ne prend pas en compte la politique d'investissement, de financement et l'impact des impôts et taxes.  Par ailleurs, un EBITDA négatif signifie que l'entreprise ne couvre pas les charges qui sont nécessaires au fonctionnement de son activité.   

Quelle est la différence entre l'EBITDA et l'EBE ?

On considère l'EBE comme l'équivalent français de l'EBITDA, mais des nuances existent entre ces deux indicateurs. En effet, l'EBITDA ne tient pas compte des provisions d'exploitation (dotations, reprises de provisions sur stock et créances clients). En revanche, il intègre dans son calcul deux éléments exclus de l'EBE : les produits et charges exceptionnels ainsi que la participation des salariés qui est déduite. 

Quelle différence entre EBITDA et EBIT ?

Ces deux ratios sont très proches. L'EBIT qui signifie bénéfice avant intérêts et impôts (Earnings Before Interest and taxes) tient compte des provisions et amortissements. Ils est donc systématiquement inférieur à l'EBITDA qui correspond donc au résultat opérationnel avant provisions et amortissements. C'est-à-dire avant les charges annuelles qui constatent l'usure ou l'obsolescence des constructions, installations et outils ainsi que les dépréciations d'actifs. 

Exemple de calcul EBITDA et EBIT
Chiffre d'affaires 1 000 000
Achats - 200 000
Charges externes - 50 000 
Charges de personnel - 10 000
Autres charges d'exploitation -20 000
EBITDA 720 000
Dotation aux amortissements et provisions 30 000
EBIT 690 000

Dictionnaire comptable et fiscal