Quelles aides pour les chômeurs ?

En fonction de leur âge et de leur situation personnelle, les demandeurs d'emploi peuvent bénéficier de plusieurs aides : l'Aide de retour à l'emploi (ARE), l'Allocation sociale spécifique (ASS), le Revenu de solidarité active (RSA), etc.

Quelles aides pour les chômeurs de plus de 50 ans

Les seniors sont soumis à des règles d’indemnisations plus souples que le reste de la population. Par exemple, à partir de 53 ans, il est nécessaire d’avoir travaillé 4 mois au cours des derniers 36 mois pour bénéficier du versement des allocations, contre 4 mois sur les 28 derniers mois pour les autres. De même, la durée de versement des allocations s’allonge progressivement, passant de deux à trois ans. Un allongement supplémentaire de 6 mois est possible pour les seniors de 53 et 54 ans qui acceptent de passer une formation de Pôle Emploi. Enfin, un demandeur d’emploi de plus 50 ans peut demander à percevoir l’ASS (Allocation sociale spécifique) à la place de l’ARE (Allocation de retour à l’emploi) si la première est plus avantageuse que la seconde. Ce qui est souvent le cas pour les chômeurs de longue durée. Cela dit, l’ASS n’est versée que si les revenus du foyer (hors allocations familiales et aides au logement) ne dépassent pas environ 1 150 € pour un célibataire, 1 810 € pour un couple. Concernant les chômeurs de plus de 62 ans, ils peuvent continuer à toucher les allocations chômage jusqu’à ce qu’ils atteignent le nombre de trimestres nécessaires ou jusqu’à l’âge de la retraite à taux plein d’office (67 ans). Par ailleurs, les chômeurs de plus de 57 ans peuvent bénéficier du CDD senior, un contrat de 18 mois renouvelable une fois, qui leur permet de cotiser les derniers trimestres qui leur manquent pour toucher une retraite à taux plein.

Quelles aides pour les chômeurs en fin de droit

La période de « fin de droit » correspond à la date à partir de laquelle l’ARE cesse d’être versée pour cause de dépassement de la durée d’indemnisation. Généralement, les chômeurs basculent dans l’ASS sans avoir à effectuer de démarche particulière : à la fin des droits, Pole Emploi envoie automatiquement les imprimés pour la demande. Pour les rares personnes qui ne peuvent pas obtenir l’ASS, Pole Emploi verse à la place une « prime de fin de droit » qui doit être expressément demandée par les chômeurs. Les personnes qui ne peuvent percevoir ni l’ARE ni l’ASS bénéficient du RSA (Revenu de solidarité active), qui est attribué sous conditions de ressources et qui varie en fonction de la composition du foyer. Géré par les caisses d’allocations familiales, le RSA est renouvelé tous les trois mois en fonction des ressources déclarées par les bénéficiaires.

Quelles aides pour les chômeurs de moins de 25 ans

Les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans peuvent toucher l’ARE à condition d’avoir travaillé 4 mois au cours des derniers 28 mois. Ils peuvent prétendre au RSA spécifique aux « jeunes actifs » s’ils ont travaillé deux ans au cours des trois dernières années. Toutefois, ces conditions strictes sont rarement remplies, donc le dispositif est assez peu utilisé. À noter : si le montant de l’ARE est plus faible que celui du RSA, les deux aides sont cumulables.

Autour du même sujet

Aides financières

Quelles aides pour les chômeurs ?
Quelles aides pour les chômeurs ?

Quelles aides pour les chômeurs de plus de 50 ans Les seniors sont soumis à des règles d’indemnisations plus souples que le reste de la population. Par exemple, à partir de 53 ans, il est nécessaire d’avoir travaillé 4 mois au cours des derniers 36...