Allocation de soutien familial : revalorisée, découvrez son montant depuis le 1er novembre

"Allocation de soutien familial : revalorisée, découvrez son montant depuis le 1er novembre"

Allocation de soutien familial : revalorisée, découvrez son montant depuis le 1er novembre ALLOCATION SOUTIEN FAMILIAL. L'allocation de soutien familial est destinée aux parents isolés, ou aux couples responsables d'un enfant orphelin.

Allocation de soutien familial et Caf : comment ça marche ?

Vous élevez un enfant seul, et sans le soutien financier d'une pension alimentaire ? Dans ce cas, vous bénéficiez sans doute de l'allocation de soutien familial. Versée par la Caisse des allocations familiales (CAF), cette prestation sociale est revalorisée. L'allocation de soutien familial n'est pas prise en compte dans le calcul du RSA et de la prime d'activité. L'allocation de soutien familial est réservée aux parents qui élèvent un ou plusieurs enfants, seuls. Les enfants doivent être âgés de moins de 20 ans. Il faut résider en France. L'autre parent ne doit pas participer à l'entretien de l'enfant. 

Qui a droit à l'allocation de soutien familial ?

L'allocation de soutien familial est destinée à l'éducation d'un enfant, privé d'un ou de ses deux parents. Quelle que soit sa nationalité, toute personne résidant en France peut bénéficier de cette aide, sous certaines conditions. Les ressortissants de l'Union européenne, de l'espace économique européen ou de la Suisse devront justifier de leur droit de séjour. Pour les autres ressortissants en situation régulière, ils devront posséder un titre de séjour valide. Tout parent faisant la demande d'allocation de soutien familial devra justifier de la régularité de ses enfants à charge.

Quelles sont les conditions pour toucher l'allocation parent isolé ?

L'allocation de soutien familial est allouée aux parents seuls avec un ou plusieurs enfants à charge, ou aux couples en charge d'un enfant orphelin. Si l'un des deux parents ne participe plus à l'aide financière de l'enfant depuis une durée d'un mois, l'allocation de soutien familial sera accordée à l'autre parent. Si l'un des deux parents refuse de fournir le montant de la pension familiale fixée par un juge, suite à un divorce, ou verse une pension inférieure à 116,11 euros, l'allocation de soutien familial sera également versée.

Pendant combien de temps l'allocation de soutien familial est-elle récupérable ?

Suite à un divorce, au décès d'un des deux parents ou à un abandon, l'allocation de soutien familial sera versée. Elle sera récupérable jusqu'à un mois avant le vingt-et-unième anniversaire de l'enfant à charge. Cependant, il faut que ce dernier soit toujours à la charge du parent. Dans le cas où l'un des deux parents refuserait de subvenir aux besoins de l'enfant pendant un mois, l'allocation de soutien familial sera versée pendant 4 mois.

Quel est le montant de l'allocation de soutien familial ?

Le montant de l'allocation de soutien familial est fixé du 1er avril de l'année en cours au 31 mars de l'année suivante. Si un parent isolé fait une demande d'allocation, le montant versé, au 1er avril 2022, était fixé à 118,20 euros par mois et par enfant. Depuis le 1er novembre 2022, le montant atteint 184,41 euros par mois, soit une hausse de 50%. "L'ASF passe de 163,87 euros à 245,80 euros par mois et par enfant lorsque l'enfant est recueilli et que l'un ou les deux parents ne participent pas aux frais d'éducation", complète-t-on sur le site Service public.

Comment faire une demande de l'allocation de soutien familial ?

Pour faire une demande d'allocation de soutien familial, il faudra se munir du formulaire S7136C. Il est possible de le remplir en ligne, sur le site de la Caisse d'allocations familiales. Le demandeur l'enverra ensuite à la Caf de sa région.

L'allocation de soutien familial est-elle rétroactive ?

Après la réception du dossier, le demandeur pourra profiter de l'allocation de soutien familial au début du mois suivant. Cette aide financière est rétroactive, puisque le montant sera versé à partir du mois suivant soit le divorce, soit le décès ou l'abandon de l'enfant.

Aides financières