Quelles sont les aides pour les apprentis ?

Vous allez ou venez de signer un contrat d'apprentissage ? Quelles sont les aides sociales dont vous pouvez bénéficier, ainsi que les aides financières pour passer le permis de conduire ?

Aide pour les apprentis et permis de conduire

Depuis le 1er janvier 2019, tous les apprentis bénéficient d’une aide de l’État leur permettant de financer leur permis de conduire. Le montant de l’aide est fixé à 500 €, et ce, quels que soient les frais engagés au final. Les conditions à remplir sont celles-ci : avoir plus de 18 ans, être titulaire d’un contrat d’apprentissage et avoir engagé les démarches pour passer le permis B. Aucune condition de ressource n’est requise, et l’aide est cumulable avec toutes les autres aides sociales auxquelles les apprentis ou leurs parents ont droit. En revanche, elle n’est versée qu’une seule fois par apprenti. La démarche pour la demande s’effectue auprès du CFA (Centre de formation d’apprenti) dont le bénéficiaire dépend. Les apprentis ont accès également au dispositif du « permis à un euro par jour » comme tous les jeunes de 15 à 25 ans. Il ne s’agit pas ici d’une subvention, mais d’un prêt à taux zéro, les intérêts étant assumés par l’État. Le coût du permis reste donc inchangé, l’objectif de cette aide est seulement de permettre le financement du permis. Plusieurs formules de prêts sont proposées allant de 600 € à 1 200 € en fonction du coût de la formation, qui varie beaucoup d’une région à l’autre. Certaines collectivités locales proposent d’autres aides financières pour le passage du permis de conduire ou l’achat d’un véhicule d’occasion aux jeunes en situation précaire.

Aide de la CAF pour les apprentis

Les aides de la CAF pour les apprentis varient en fonction de leur situation, et la personne est supposée faire la demande aussi. Si un apprenti vit encore chez ses parents, il appartient à ces derniers de déposer une demande d’aide. Les parents peuvent notamment percevoir l’ARS (Allocation de rentrée scolaire), de même que les autres prestations familiales. Le calcul des aides au logement et autres aides sociales va aussi tenir compte de l’apprenti comme personne à charge dans le foyer. À ce titre, un enfant est considéré par la CAF comme « à la charge de ses parents » jusqu’à ses 20 ans pour la plupart des prestations, 21 ans pour le complément familial, et 25 pour le RSA (Revenu de solidarité active). Au-delà, l’apprenti n’entre plus dans le calcul, ce qui provoque une baisse des aides.

Attention : les critères d’un « enfant à charge » de la CAF ne sont pas les mêmes que pour le fisc, il est tout à fait possible d’être indépendant sur le plan fiscal, mais pas pour la CAF, et inversement. Dès lors que les apprentis cessent de vivre chez leurs parents, ils sont considérés comme des allocataires indépendants par la CAF et vont pouvoir bénéficier de plusieurs aides sociales. À commencer par les aides au logement qui sont calculées sur la base du loyer et des revenus de l’apprenti. Les apprentis de moins de 25 ans peuvent également obtenir le RSA « Jeunes actifs » à condition d’avoir travaillé deux ans au cours des trois dernières années, une condition difficile à remplir.

Autour du même sujet

Aides financières

Quelles sont les aides pour les apprentis ?
Quelles sont les aides pour les apprentis ?

Aide pour les apprentis et permis de conduire Depuis le 1er janvier 2019, tous les apprentis bénéficient d’une aide de l’État leur permettant de financer leur permis de conduire. Le montant de l’aide est fixé à 500 €, et ce, quels que soient les...