Quelles aides pour l'isolation de la maison ?

De nombreuses aides sont disponibles pour les particuliers qui désirent réaliser une rénovation énergétique de leur maison et renforcer l'isolation des murs, des fenêtres ou des combles.

Quelles aides pour l'isolation extérieure ?

L’isolation extérieure d’un logement fait l’objet des mêmes aides et subventions que les autres formes d’isolation : le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique), les subventions de l’Agence nationale de l’Habitat, le prêt écologique à taux zéro, le taux de TVA réduit à 5,5 % et les primes énergie des fournisseurs d’énergie. Dans le cas du crédit d’impôt et de la prime énergie, la résistance thermique de l’isolation doit être supérieure ou égale à 3,7 m².K/W, et il est nécessaire de faire appel à un artisan certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour pouvoir en bénéficier.

Quel revenu pour l'isolation à 1 euro ?

Le dispositif de « l’isolation à un euro » ne concerne que les combles de la maison. Ce programme est destiné aux ménages modestes, c’est pourquoi il est soumis à des plafonds de ressources assez bas. Une personne seule ne peut gagner plus de 15 000 € en province, 20 000 € en région Ile-de-France. Pour un couple, les plafonds passent respectivement à 21 000 € et 29 000 € environ. Pour chaque enfant ou personne à charge, le plafond est relevé d’un peu plus de 4 200 €.

Qu'est-ce que les aides de l'Anah ?

L’Agence nationale de l’habitat propose des aides aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux énergétiques, qu’ils soient occupants du logement ou bailleurs. Pour être éligible, le logement en question doit avoir été construit il y a plus de 15 ans. Des plafonds de ressources sont prévus qui varient en fonction du type de ménage (modeste ou très modeste) et du nombre de personnes qui composent le foyer. Le montant maximal pour des travaux d’isolation est de 20 000 €. Les travaux doivent se traduire par une nette amélioration de la performance énergétique : 25 % minimum pour un propriétaire occupant, 35 % pour un bailleur.

Aide pour l'isolation des fenêtres

Les aides pour l’isolation des fenêtres, c’est-à-dire pour l’installation de fenêtres à double ou triple vitrage, sont identiques à celles citées pour l’isolation extérieure. Pour bénéficier du crédit d’impôt ou de la prime énergie, le coefficient de transmission thermique du vitrage doit être inférieur ou égal à 1,4 W/m².K pour une fenêtre en PVC, à 1,6 W/m².K pour une fenêtre bois, et à 1,8 W/m².K pour une fenêtre en aluminium.

Aide pour l'isolation des combles

L’isolation des combles bénéficie, sous certaines conditions, du dispositif « isolation à un euro » cité plus haut. Si les conditions ne sont pas réunies, il est toujours possible de s’orienter vers les aides classiques comme le CITE, l’éco-prêt à taux zéro, les subventions de l’Anah, le taux de TVA réduit ou les primes énergie des fournisseurs.

Aide à la rénovation d'une maison ancienne

En plus des aides déjà citées dans l’article, il existe également des subventions accordées par les régions pour la rénovation d’une maison ancienne. Plusieurs collectivités proposent aux particuliers des plans BBC qui ont pour objectif d’atteindre le niveau « Batiment Basse Consommation » après la rénovation. Plusieurs régions offrent aussi des aides spécifiques à l’isolation.

Autour du même sujet

Quelles aides pour l'isolation de la maison ?
Quelles aides pour l'isolation de la maison ?

Quelles aides pour l'isolation extérieure ? L’isolation extérieure d’un logement fait l’objet des mêmes aides et subventions que les autres formes d’isolation : le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique), les subventions de l’Agence...