L'employeur a-t-il accès aux SMS du salarié ?

L'employeur peut avoir accès aux SMS du salarié reçus sur son téléphone professionnel s'il respecte certaines conditions.

Confidentialité des SMS

Un salarié peut demander un téléphone portable professionnel si ses tâches le justifient. Les SMS envoyés ou reçus sur ce téléphone professionnel sont présumés revêtir eux-mêmes un caractère professionnel. Ainsi, par principe, ils sont présumés être échangés pour les besoins de l’exécution de la mission du salarié, et à ce titre, l’employeur est libre de les consulter à tout instant, y compris en l’absence et sans accord préalable du salarié. Il s’agit donc exactement du même régime juridique applicable aux SMS sur un portable professionnel, comme pour les e-mails ou l’ordinateur professionnel. Cela implique donc également l’existence d’une même exception, lorsque les SMS sont clairement et expressément identifiés comme étant d’ordre personnel. En pareil cas, l’employeur ne peut les consulter sans accord préalable du salarié, et en tout état de cause, il ne peut s’en servir à charge du salarié.

Téléphone professionnel et usage privé

Il est possible pour l’employeur de réserver l’usage du téléphone professionnel mis à disposition du salarié à des fins strictement professionnelles, à condition de le prévoir expressément dans le règlement intérieur de l’entreprise. Il convient néanmoins de noter qu’une telle interdiction d’usage personnel ne peut constituer une interdiction absolue. En effet, un salarié qui se trouve en situation de besoin de passer un appel personnel pour un impératif ou une urgence ne pourra se voir reprocher l’usage à cet effet du téléphone professionnel.

SMS en dehors des heures de travail

Enfin, il convient de noter le cas particulier des cadres ou salariés autonomes dans leur organisation de travail, et qui, par nature, peuvent disposer à leur convenance du téléphone professionnel, sauf à limiter leur prérogative d’autonomie. Le téléphone professionnel n’étant en principe destiné qu’à servir à l’accomplissement de la mission pour laquelle il est prévu, le salarié n’est autorisé à l’utiliser que sur son temps de travail, sauf accord spécifique entre l’employeur et son préposé, y compris pour le simple envoi de SMS. Il existe néanmoins une tolérance dans le cadre d’un usage mixte (professionnel et personnel) du téléphone portable. Dans ce cas, un usage à titre personnel en dehors des heures de travail est toléré à condition de ne pas être abusif, c’est-à-dire d'être modéré. La jurisprudence considère par exemple que des communications personnelles (SMS et appels) pour un montant total de 185,53€ constituent un usage abusif du téléphone professionnel.

De leur côté, les sollicitations professionnelles régulières en dehors du temps de travail par l’employeur, y compris sous la forme de simples SMS, sont constitutives au sens de la jurisprudence d’heures supplémentaires devant être rémunérées à ce titre. Enfin, l’employeur ne peut en aucun cas sanctionner une absence de réponse du salarié à un SMS de son employeur en dehors de ses horaires de travail.

Autour du même sujet

L'employeur a-t-il accès aux SMS du salarié ?
L'employeur a-t-il accès aux SMS du salarié ?

Confidentialité des SMS Un salarié peut demander un téléphone portable professionnel si ses tâches le justifient. Les SMS envoyés ou reçus sur ce téléphone professionnel sont présumés revêtir eux-mêmes un caractère professionnel. Ainsi, par...