Formation rémunérée et rémunération de fin de formation (RFF)

Qu'une personne soit en poste au sein d'une entreprise ou bien demandeuse d'emploi, elle peut, sous certaines conditions, avoir accès à une formation rémunérée. Cette dernière peut être collective ou individuelle.

La rémunération d'un chômeur en formation sera accordée sous la forme d'un maintien de l'allocation de retour à l'emploi. Tandis que pour un salarié, des accords entre les entreprises et les collectivités en régissent les conditions.

La formation rémunérée pour un chômeur

Perdre son emploi, surtout s'il est lié à de nombreuses années de carrière, est généralement porteur d'une remise en question de la part du nouveau demandeur d'emploi. Lorsqu'il se présente à son Pôle emploi, le conseiller étudie ses compétences et le type d'emploi qu'il occupait. Cela sert à définir si ce genre de poste est suffisamment recherché en termes de recrutements. Et éventuellement de vérifier que les compétences de l'ancien salarié sont bien à jour pour satisfaire aux demandes du marché du travail. Si l'emploi est jugé peu porteur ou les qualifications insuffisantes, le conseiller Pôle emploi proposera à son bénéficiaire une formation rémunérée. Si le demandeur d'emploi est indemnisé au titre de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), la rémunération prendra la forme d'un maintien de cette ARE.
Si la période d'indemnisation du stagiaire prend fin pendant la période de formation, il peut percevoir la rémunération de fin de formation, RFF. Cette allocation est versée à la condition expresse de se former à l'un des métiers répertoriés comme nécessitant de la main d'œuvre par le préfet de Région.
Enfin, si le demandeur d'emploi ne perçoit pas d'ARE au moment de son entrée en formation, celle-ci pourra tout de même faire l'objet du versement de la rémunération des stagiaires à la formation professionnelle.

La formation rémunérée pour les salariés

Les salariés en poste bénéficient également d'un dispositif de formation rémunérée qui se présente sous le nom de congé individuel de formation, CIF. Pour accéder au CIF, le salarié doit justifier d'une ancienneté de 12 mois dans l'entreprise, et d'un historique salarial de 24 mois au total. Toutefois, si le demandeur d'une formation rémunérée au titre du CIF a fait l'objet d'un changement d'emploi à la suite d'un licenciement économique, alors la condition d'ancienneté ne s'applique plus.
Afin de bénéficier de cette formation rémunérée, le salarié doit en faire la demande à son employeur au moins 60 jours avant le début du stage professionnel si la période est inférieure à 6 mois (et 120 jours pour une formation rémunérée de plus de 6 mois).

Formation professionnelle

Annonces Google