Formation professionnelle continue : tous les dispositifs

La formation continue est possible pour tous les salariés, mais aussi les indépendants et les demandeurs d'emploi, par le biais de plusieurs dispositifs en vue de favoriser leur insertion ou leur réinsertion professionnelle. Ces dispositifs permettent également le maintien dans l'emploi et le développement des compétences par différents niveaux de qualification professionnelle. Les organismes qui les gèrent sont financés par l'Etat, les régions, les partenaires sociaux et des cotisations assises

Le plan de formation de l'entreprise

L'entreprise a la responsabilité d'établir un plan de formation. Ce plan regroupe toutes les actions en faveur de la formation continue de ses salariés par les bilans de compétences et les validations des acquis de l'expérience, mais aussi l'adaptation du salarié au poste de travail, son évolution ou son maintien dans l'entreprise. Ces formations sont à l'initiative de l'employeur et financées par ce dernier, à la différence de celles du DIF ou du CIF demandées par le salarié.

Le DIF, ou droit individuel à la formation

Chaque salarié capitalise 20 heures de formation annuelles, cumulables pendant 6 ans dans la limite de 120 heures dans le cadre du DIF ou droit individuel à la formation. La décision de suivre une formation et le choix de cette dernière sont arrêtés avec l'accord de l'employeur. Les formations dans le cadre du DIF se déroulent hors du temps de travail et donnent droit à une allocation de formation représentant 50% du salaire net du salarié bénéficiaire. Si la formation se déroule pendant le temps de travail, le salarié est payé au taux normal.

Le CIF, ou congé individuel de formation

Si un salarié respecte les conditions d'ancienneté (24 mois en tant que salarié dont 12 dans l'entreprise) et un délai entre deux formations (au minimum 6 mois), un congé individuel de formation ou CIF peut être accordé. Le salarié peut suivre la formation de son choix d'une durée maximale d'un an (sauf accords spéciaux) ou de 1 200 heures en temps partiel. Pour effectuer sa formation, le salarié doit présenter à son employeur une demande écrite d'autorisation d'absence. L'employeur ne peut pas refuser, mais il a le droit de reporter la date de départ en formation en cas de problèmes de services ou d'effectifs. À noter que le congé pour bilan de compétences (CBC) et le congé pour validation des acquis de l'expérience (CVAE) sont aussi possibles pour tous les salariés en faisant la demande.

Les formations rémunérées pour les demandeurs d'emploi

Tous les demandeurs d'emploi peuvent également suivre une formation rémunérée sous certaines conditions. Les jeunes de 16 à 25 ans peuvent accéder à un contrat de professionnalisation en alternance ou à des actions de formation financées par les régions.
Pôle Emploi peut prescrire une formation à tous les autres demandeurs d'emploi, mais ceux-ci peuvent également bénéficier de stages agréés par le Conseil général, ou de formations conventionnées par Pôle emploi s'ils en font la demande.

Autour du même sujet

Formation professionnelle

Annonces Google