Equipement de protection individuel

Travailler sur des chantiers, dans des ateliers de soudure ou dans des usines de produits chimiques suppose une protection spéciale pour les travailleurs. Quels équipements rentrent dans la catégorie des EPI ? Que dit la législation française sur le port de ces équipements ?

Qu'est-ce qu'un EPI ?

Un EPI, ou équipement de protection individuelle, est une protection qu'un individu revêt lors d'une activité à risque. Cet équipement peut être multiple et couvrir plusieurs parties du corps. Il ne faut pas confondre les EPI avec les EPC, qui désignent les équipements de protection collective. Des chaussures de sécurité font par exemple partie des EPI, puisqu'elles protègent une personne, tandis qu'un capot de machine préservant l'intégrité de plusieurs individus sera considéré comme EPC.

Quels sont les EPI ?

Il existe une multitude d'équipements de protection individuelle, à l'image des :
- casques ;
- lunettes de protection ;
- chaussures de sécurité ;
- gants ;
- masques ;
- vêtements anti-feu ;
- gilets pare-balles ;
- bouchons auriculaires ;
- harnais ;
- ceintures de maintien...

Les obligations de l'employeur en matière d'EPI

Un employeur a pour obligation d'élaborer un DUS (document unique de sécurité). Celui-ci permet de lister les risques qui pèsent sur les employés dans leur activité. L'employeur est alors tenu de réduire ces menaces s'il ne peut les supprimer. À ce titre, les EPI permettent d'amoindrir les risques. Cependant, le Code du travail relativise l'utilisation des EPI. Il statue qu'il est préférable d'opter quand cela est possible pour un EPC, et qu'il ne faut pas multiplier les contraintes des employés en les obligeant à porter des EPI non nécessaires.
L'employeur a également l'obligation d'acquérir, de vérifier et d'entretenir les équipements de protection individuelle. Il doit aussi organiser une formation afin que les salariés puissent bien utiliser les EPI. L'employeur doit garantir la conformité des EPI avec les référentiels techniques et le marquage CE. Il est enfin tenu de gérer le contrôle de certains équipements. Chaque EPI possède ses propres caractéristiques de contrôle qu'il convient de faire inspecter par le constructeur, un organisme agréé ou un correspondant formé.

Les obligations des salariés sur le port d'EPI

Les salariés aussi doivent répondre à quelques obligations en matière de sécurité au travail. Selon le Code du travail, un travailleur doit prendre soin de sa santé et de sa sécurité. Il doit aussi veiller à la sécurité des collaborateurs concernés par ses actes, voire ses omissions pendant son travail. Par ailleurs, l'employeur peut établir un règlement intérieur qui précise les mesures de santé et sécurité à appliquer dans l'établissement ou encore les conditions de participation à la protection des salariés, ainsi que les sanctions qu'ils encourent s'ils s'affranchissent du port de leur équipement de protection individuelle.

Vie professionnelle

Annonces Google