ODS ou Operational Data Store : définition et utilisation

Un Operational Data Store (ou ODS) est une structure intermédiaire de gestion des données. Il permet de stocker et de centraliser des données de sources hétérogènes afin de les soumettre plus tard à un traitement par des outils. Pour comprendre comment fonctionne un Operational Data Store, il est nécessaire de préciser ce qu’est une base de données. C’est un regroupement de data rangées de manière structurée pour permettre ultérieurement une analyse et un reporting en fonction du besoin final. L’ODS facilite le filtrage et la purge des données en éliminant les doublons et les redondances. Concrètement, l’agrégation de nombreuses données issues d’un système de production opérationnelle au sein d’un « data warehouse » – ou entrepôt de données – est trop complexe pour pouvoir être exploitée efficacement. C’est là qu’intervient un ODS pour produire un niveau de granularité plus fin et créer une base de données plus légère et homogène. L’exemple le plus probant d’ODS est bien le moteur de recherche Google, qui applique ces principes de filtrage des données de manière pertinente et rapide pour l’utilisateur final.

Traduction

  • En français : Base de données opérationnelles
  • Just like any other data storage solution, ODSs have advantages and drawbacks.
  • Comme toute autre solution de stockage des données, l’ODS a ses avantages et ses inconvénients.

Autour du même sujet