Google Nest : la domotique selon le géant américain

Google Nest : la domotique selon le géant américain Né de la fusion de Nest Labs et Google Home, Google Nest tente de s'imposer dans la smart home, notamment avec son enceinte connectée Google Nest Hub dotée d'un écran. Il sera commercialisé en France à partir du 5 novembre.

[Mis à jour le 15 octobre 2019 à 18h50] Google a annoncé l'arrivée en France , le 5 novembre prochain, de son écran intelligent Nest Hub Max.  Disponible en deux coloris, il sera commercialisé au prix de 229 euros par Google Store, Boulanger et Fnac-Darty en ligne. 

Avec Google Nest, le géant américain cherche à s'imposer dans le secteur de la maison intelligente. Après avoir réuni les équipes de Google Home et Nest, puis renommé ses produits, Google Nest perfectionne ses appareils domotiques. Le Google Home Mini par exemple, une petite enceinte connectée destinée à étendre la portée de Google Assistant, sera rebaptisée Nest Home Mini et équipée d'un haut-parleur plus imposant et d'un port jack pour la relier à un autre terminal et offrir une meilleure qualité du son. 

Création de Google Nest

Nest Labs, connue pour son thermostat connecté, a été créée en 2010 par deux anciens employés d'Apple. Ces derniers, après avoir participé à la création de l'iPod, décident de lancer leur entreprise à Palo Alto, en Californie, et de la spécialiser autour de deux objets connectés dédiés à la maison intelligente : un thermostat destiné à surveiller et contrôler la température du foyer depuis son smartphone et une alarme à incendie détectant la fumée et le taux de CO2 dans l'atmosphère.

Matt Rogers et Tony Fadell, les deux dirigeants, se lient dès 2011 avec Google, qui rachète la jeune entreprise en janvier 2014 pour 3,2 milliards de dollars, l'une de ses plus importantes acquisitions. La marque commune est renommée tout simplement Nest.

A peine devenue une filiale de Google, Nest acquiert en juin 2014 la start-up Dropcam pour intégrer sa technologie aux produits Nest. La caméra Nest Cam est ainsi élaborée par les deux équipes, en même temps que Nest s'implante sur le marché français. Mais le cofondateur de l'entreprise, Tony Fadell, s'attire les foudres de l'équipe nouvellement arrivée en déclarant que de "nombreux salariés de Dropcam n'étaient pas aussi performants qu'espéré". Les crispations entre les dirigeants des deux entreprises se font ressentir jusqu'à la démission de Tony Fadell en 2016. En 2015, passée sous le giron d'Alphabet (devenue la structure ombrelle du groupe), Nest réalise un chiffre d'affaires de 340 millions de dollars.

En 2018, l'entreprise connaît un revirement de situation en redevenant une filiale de Google. Elle est incorporée à Google Hardware, la division matérielle du groupe qui développe Google Home et ChromeCast, pour profiter des synergies, notamment dans l'intelligence artificielle. L'entreprise voit alors le départ de son deuxième cofondateur, Matt Rogers.

Lors de l'édition 2019 de sa keynote Google I/O, la firme de Mountain View annonce la création de Google Nest, pour réunir tous les produits Nest et Google Home. Le Google Store rassemble depuis cette date les clés Chromescast, la borne Google Wifi, les enceintes Google Home et les produits Nest donc (caméras de surveillance, thermostats connectés, détecteur de fumée, sonnette vidéo) et l'enceinte connectée Google Nest Hub, la dernière-née.

Google Nest Hub

Le Google Nest Hub est commercialisé en France depuis mai 2019. © Google Nest

En octobre 2018, Google dévoile son Google Home Hub, une enceinte intelligente dotée d'un écran et disponible en quatre couleurs. Produit phare de l'entreprise, le Google Home Hub est renommé Google Nest Hub en mai 2019, au moment où le groupe rebaptise Nest en Google Nest. Le produit est arrivé en France le 28 mai 2019, après une première commercialisation aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Vendu au prix de 129 euros, le Google Nest Hub vient concurrencer sur le marché le Smart Display de Lenovo, fonctionnant aussi avec Google Assistant, et l'Echo Show d'Amazon.

Concrètement, le Google Nest Hub est une enceinte connectée enrichie d'un écran tactile de 7 pouces dont la luminosité s'adapte à l'ambiance de la pièce. Il permet à l'utilisateur d'afficher une vidéo qui complète les informations fournies par Google Assistant pour répondre à sa requête. Par exemple, l'utilisateur peut lancer sur son Google Nest Hub une vidéo Youtube sur une recette de cuisine pour aller plus loin que la liste des ingrédients demandés à Google Assistant.

Quand il n'est pas utilisé, le Google Nest Hub peut servir de cadre numérique. Il diffuse alors les clichés tirés de l'application Google Photos. Au niveau de la sécurité, le Google Nest Hub peut se combiner avec la sonnette vidéo Hello et afficher la personne ayant sonné à la porte.

Une deuxième version, le Google Nest Hub Max, est commercialisée depuis le 9 septembre 2019, toujours aux Etats-Unis, en Angleterre et en Australie dans un premier temps. Cette enceinte mesure 10 pouces (au lieu de 7 pouces) et intégre une caméra pour des fonctions de reconnaissance faciale. Avec elle, Google Nest entend développer les appels vidéo et la surveillance de l'habitat à distance à partir de ses enceintes connectées.

Works with Nest

La plateforme Works with Nest a vu le jour au CES de 2015, où Nest avait annoncé une quinzaine de partenariats pour rendre ses produits compatibles avec le plus d'objets connectés possibles, et contrer Apple et son outil HomeKit sur le marché de la maison connectée. Les lampes connectées Philips Hue ou le réveil Aura de Withings pouvaient ainsi communiquer avec les produits Nest pour permettre à l'utilisateur de régler un scénario. Par exemple, les lampes pouvaient devenir rouge lorsqu'un incendie était décelé par le détecteur de fumée de Nest.

Avec le rassemblement de Nest et Google Home sous la marque Google Nest, les produits Nest cessent d'interagir avec les solutions smart home d'autres marques. La plateforme Works with Nest a été arrêtée le 31 août 2019 pour laisser place au programme Works with Google Assistant. Cette dernière, centrée sur la voix et le toucher avec Google Home et Google Nest Hub, n'est pas focalisée sur l'écosystème des partenaires. Les services avec Philips Hue, IFTTT, Logitech Harmony, Lutron lights, August Home et Wemo switches sont ainsi interrompus. A noter également que les comptes Nest disparaîtront progressivement pour faire place aux comptes Google. IFTTT appelle ainsi les utilisateurs à ne pas déconnecter leurs produits Nest du programme IFTTT et de ne pas migrer leur compte vers Google pour continuer à utiliser son service après le 31 août. Cela suppose néanmoins que les utilisateurs ne pourront pas bénéficier des nouvelles fonctionnalités de Google. 

Thermostats Nest

Nest s'est lancé sur le marché en développant son savoir-faire autour du thermostat connecté. La première génération de ses Nest Learning a été commercialisée en octobre 2011, suivie d'une deuxième génération en octobre 2012 et d'une troisième en septembre 2015.

En août 2017, Nest lance le Thermostat E, une version en plastique qu'elle veut plus accessible à 219 euros (contre 249 euros pour le Nest Learning 3e génération).  Ce nouveau modèle est vendu en France en octobre 2018 avec quelques ajustements pour le rendre compatible avec la plupart des systèmes de chauffage central grâce à son boîtier Heat Link E, à brancher sur les chaudières.

Ce Thermostat E est doté de multiples capteurs pour mesurer la température, le taux d'humidité de la pièce, la lumière ambiante afin d'adapter la luminosité de l'écran, et dispose d'un détecteur de présence pour éteindre le chauffage pendant l'absence des utilisateurs. Contrôlable à distance via son application, le thermostat est également réglable par commande vocale avec l'Assistant Google. Par contre, Google a supprimé l'application Nest de l'Apple Watch et de Wear OS, il n'est donc plus possible de contrôler son thermostat depuis les montres connectées. La firme de Mountain View justifie ce choix par un nombre insuffisant d'utilisateurs.

Pour diffuser ses thermostats intelligents dans les habitations, Google Nest a annoncé le 23 juillet 2019 un partenariat avec la start-up Leap. Les clients Nest dotés de la climatisation centrale peuvent obtenir gratuitement une enceinte intelligente Google Nest Hub en échange de leur inscription au programme Nest Rush Hour Rewards, qui prodigue des conseils pour amener les clients à réduire leur consommation d'énergie en fonction des signaux de prix émis par Leap.

Caméras Nest

Google Nest propose quatre modèles de caméras pour l'intérieur et l'extérieur. La première, la Nest Cam Indoor, a été mise au point en juin 2015, un an après le rachat de la start-up Dropcam pour bénéficier de son savoir-faire. La version outdoor est achevée en juillet 2016. L'année suivante, en juin 2017, Nest lance sa Nest Cam IQ, un modèle haut de gamme de la Nest Cam Indoor, qui est doté de fonctions imperméable en septembre 2017 pour sa version outdoor et de Google Assistant en 2018.

Pour garantir le respect de la vie privée, les caméras Google Nest maintiennent allumé un témoin lumineux quand elles filment. © Google Nest

Sur ce marché des caméras de surveillance grand public, Google Nest essaie de se démarquer en faisant valoir la qualité de sa prise de vue. Sa Nest Cam IQ est équipée d'un capteur de huit millions de pixels, d'un zoom et de fonctions de suivi intelligent. 

Seul bémol : une faille de sécurité a été détectée en février 2019, quand des hackers se sont adressés à des utilisateurs par l'intermédiaire de leur caméra de sécurité Nest. L'entreprise a recommandé à ses utilisateurs de changer leur mot de passe et d'activer l'identification à deux facteurs. 

Nest Secure

Nest Secure est le système connecté de Nest dédié à la sécurité résidentielle. Cette solution élaborée en septembre 2017 comprend trois modules : le Nest Guard, une base qui centralise les informations envoyées au système et qui comprend une alarme ; les Nest Tag, les appareils qui permettent d'activer ou de désactiver l'alarme ; et les Nest Detect, les détecteurs de mouvements et d'ouverture et de fermeture de portes et fenêtres.

En février 2019, alors que les caméras étaient victimes de piratage, une mise à jour de la solution de sécurité résidentielle de Nest a révélé la présence d'un microphone niché dans l'appareil Nest Guard. La révélation a fait scandale auprès des utilisateurs car aucun élément de la fiche technique ne le mentionnait. Google s'est justifié en indiquant que le "Nest Guard dispose effectivement d'un micro qui n'était pas activé par défaut", un élément essentiel pour profiter d'une future intégration de l'Assistant Google.

Nest Hello

Avec ses caméras, Nest surveille de l'intérieur de l'habitat, mais son Nest Hello lui permet aussi de garder un œil sur l'extérieur de la maison. L'entreprise a présenté en septembre 2017 un interphone connecté, disponible en France depuis juin 2018 au prix de 279 euros.

Compatible avec Google Assistant pour permettre à l'assistant vocal de prévenir l'habitant de la présence d'un visiteur, la sonnette Nest Hello envoie également des notifications par mobile quand quelqu'un se présente devant la porte, même sans sonner. La caméra détecte en effet les variations sonores et les mouvements pour envoyer une notification mobile ou un e-mail. Une fonction qui lui permet aussi de détecter un colis déposé devant la porte. La caméra présente dans la sonnette reconnaît par ailleurs les visages. Les contacts enregistrés dans Google avec leur photo sont ainsi identifiés quand ils sonnent chez l'utilisateur.

Autour du même sujet

Google Nest : la domotique selon le géant américain
Google Nest : la domotique selon le géant américain

Sommaire Création de Google Nest Google Nest Hub Works with Nest Thermostats Nest Caméras Nest Nest Secure Nest Hello [Mis à jour le 15 octobre 2019 à 18h50]  Google a annoncé l'arrivée en France , le 5 novembre...