Arbitrage en bourse : fonctionnement et réalisation

Arbitrer en bourse permet à un investisseur de réaliser un gain par l'achat et la vente d'actifs. Ces opérations sont effectuées quasiment au même instant. Avec l'arbitrage, l'investisseur profite d'incohérences momentanées, qui se produisent de temps à autre sur les marchés boursiers.

Qu'est-ce qu'un arbitrage en bourse ?

Sous sa forme la plus simple, l’arbitrage en bourse consiste à acheter des actifs (actions, obligations, devises…) pour les revendre aussitôt, voire simultanément, et réaliser un gain. Ceci est possible grâce à une différence de prix, qui apparaît soudain pour un même actif. Plusieurs types de différences permettent diverses opérations d’arbitrage. La moins risquée est possible grâce à un écart de prix temporaire entre des actions sur deux marchés financiers.

Comment fonctionne un arbitrage ?

Un décalage de prix de très courte durée se produit entre deux marchés financiers. Durant un bref instant, un actif est moins bien coté sur un marché A et mieux coté sur un marché B. Pour arbitrer en bourse, il faut acheter l’actif sur le marché A et le revendre sur le marché B. Toutefois, il existe d’autres types d’arbitrages en bourse, tels que l’arbitrage de risque, l’arbitrage convertible ou l’arbitrage triangulaire. Ces autres arbitrages sont toujours basés sur une différence créant des écarts de valeur, mais sont plus complexes. Comportant plus ou moins de risques de perte, les divers types d’arbitrages sont effectués selon le capital investi, mais aussi en fonction du niveau d’expérience des investisseurs. L’arbitrage en tant qu’achat et vente d’actifs en simultané n’est pas spéculatif, et comporte peu de risques en théorie. Mais sur les marchés boursiers, les risques ne sont jamais réellement nuls.

Pourquoi est-on amené à réaliser des arbitrages ?

Un investisseur réalise un arbitrage lorsqu’une opportunité d’arbitrage est décelée. Cela concerne des actifs relativement liquides, pour pouvoir vite entrer et sortir d’un marché. La quasi-simultanéité de l’achat et de la vente limite ou élimine le risque de perte. Les gains potentiels de l’arbitrage en bourse peuvent être importants, si les actions achetées et revendues sont nombreuses. Il faut cependant tenir compte des frais des opérations d’arbitrage, pouvant diminuer le profit escompté.

Quand faire des arbitrages ?

Les différences de cours des actions permettant l’arbitrage sont désignées comme des imperfections des marchés. Il s’agit de profiter de ces imperfections passagères. Un investisseur va arbitrer en bourse afin de ne pas subir une possible baisse des cours, et profiter d’une possible hausse concernant les actions qu’il détient. L’arbitrage dépend ainsi des fluctuations boursières, qui créent des opportunités temporaires.

Comment réaliser un arbitrage en bourse ?

Arbitrer en bourse s’effectue via des logiciels de trading. Ils sont indispensables pour exécuter les diverses opérations boursières. Ils fonctionnent par le biais d’algorithmes, qui signalent notamment les opportunités d’arbitrage.

Investissement