RSE : définition, démarches et exemples

"RSE : définition, démarches et exemples"

RSE : définition, démarches et exemples De plus en plus d'entreprises souhaitent mettre la RSE au cœur de leur stratégie. Elle consiste à prendre compte les préoccupations sociales et environnementales.

Qu'est-ce que la RSE ? Définition

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un concept né dans les années 1960. Ce concept désigne la prise en compte des préoccupations liées au développement durable des activités des entreprises. La RSE consiste à intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans les activités opérationnelles d'une entreprise et dans la stratégie de management mise en place. Il s'agit également d'interagir avec les parties prenantes (clients ou fournisseurs, par exemple) pour intégrer ces préoccupations dans leurs relations commerciales.

Le concept de RSE est né suite aux demandes des associations écologiques et humanitaires qui exigeaient une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux dans les activités des entreprises. Il y a diverses mesures qui peuvent être mises en place par les entreprises (grandes sociétés, TPE et PME) pour améliorer le bien-être de leurs salariés, mais également la qualité globale des filières d'approvisionnement et de sous-traitance.

Quelles sont les étapes pour mettre en place une démarche RSE ?

La démarche RSE consiste à la mise en place d'une stratégie pour intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans une entreprise. Chaque entreprise doit – selon son secteur et son territoire – les actions à mener en priorité. Il y a plusieurs étapes à suivre pour mettre en place une démarche RSE dans son entreprise : 

  1. Identifier les parties prenantes : il s'agit des entités (internes et externes) qui interagissent avec la société et susceptibles d'être affectées par ses activités
  2. Réaliser un audit : faire un état des lieux sur les différents plans (économique, social et environnemental)
  3. Mettre en place sa communication : communiquer sur ses engagements dans le cadre de la RSE (convaincre, expliquer le projet, etc.)
  4. Former ses salariés aux enjeux de la RSE : une formation interne permet de concrétiser sa démarche

Quelles sont les politiques mises en place pour la RSE ?

En France, les lois Grenelle I et II imposent un devoir d'information pour les sociétés cotées. Ce devoir d'information est lié au concept de RSE puisque les groupes concernés doivent informer les tiers des pratiques mises en place pour intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités. De plus, la loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) consacre la notion de responsabilité sociale des entreprises (RSE) comme socle de l'entreprise. 

Quels sont les exemples de RSE ?

Plusieurs entreprises comme Orange, Danone, Carrefour, BNP Paribas ou Apple ont communiqué leur stratégie de responsabilité sociale des entreprises, mais pour certaines entreprises, il est compliqué de trouver les bonnes pratiques à mettre en place. Ci-dessous, quelques exemples concrets permettant d'agir au niveau de l'espace de travail, du management ou des relations avec les prestataires externes : 

  • Opter pour des fournisseurs de gaz ou d'électricité qui proposent une utilisation des énergies renouvelables : il est possible d'installer des panneaux solaires dans son siège social ou des ampoules basse consommation et de configurer ses locaux de manière à réduire l'utilisation du chauffage et de la climatisation.
  • Mettre en place un système de transport respectueux de l'environnement : cela peut se traduire par la mise en place d'un système de navettes ou de covoiturage. Depuis le 1er janvier 2018, les entreprises sont dans l'obligation de présenter un plan de mobilité prenant en compte les transports propres.
  • Développer le recyclage et la réduction des déchets : tri sélectif, réduction progressive de l'utilisation du papier sont des pistes à explorer. Avant de les mettre en place, il est nécessaire de sensibiliser ses collaborateurs.
  • Une stratégie d'achat repensée : dans leurs relations avec leurs fournisseurs, les entreprises peuvent instaurer une clause RSE afin de favoriser les sous-traitants qui ont des pratiques responsables, voire qui font partie du secteur de l'économie sociale et solidaire. La stratégie RSE peut devenir "positivement contagieuse". Cela peut aussi passer par des circuits-courts.

Les options décrites ci-dessus concernent avant tout les locaux, mais une politique RSE réussie doit également mettre en place des mesures susceptibles d'améliorer le bien-être des salariés : 

  • Instaurer une politique de télétravail : le télétravail est une option en matière de RSE. Depuis la réforme du Code du travail par ordonnances, il est devenu plus facile pour les collaborateurs de demander à télétravailler.
  • Promouvoir la diversité :dans leur stratégie RSE, les entreprises englobent généralement leur politique en faveur de diversité. Il peut s'agir de l'égalité hommes/femmes, de la diversité des profils, des formations, etc.
  • Former à la RSE : La RSE ne doit pas être imposée. Elle doit être le fruit d'un dialogue. Les entreprises ne doivent pas hésiter à former leurs salariés et leurs managers qui, une fois sensibilisés, peuvent devenir force de proposition.

Vie de l’entreprise