RFID : quelle différence avec le NFC ?

RFID : quelle différence avec le NFC ? Le RFID et le NFC sont des technologies de communication sans contact. Elles reposent toutes deux sur la même idée, mais restent néanmoins différentes. Quelles sont leurs caractéristiques propres ?

Définition

La RFID permet la mémorisation et la récupération de données à distance. Signifiant Radio Frequency Idendification, elle existe depuis les années 1940. Elle servait, à l’époque, à identifier les avions de guerre entrant dans l’espace aérien du Royaume-Uni afin de les distinguer. Les contrôleurs aériens utilisent d’ailleurs encore aujourd’hui cette technologie. D’abord utilisée par l’armée, la RFID s’est répandue grâce aux avancées technologiques dans tous les secteurs industriels, de l’agroalimentaire à l’aéronautique, en passant par la santé ou les transports. Le NFC (Near Field Communication en anglais, communication en champ proche en français), repose sur la même idée que la RFID. C’est une technologie fonctionnant par le biais d’une puce qui permet d’échanger des données entre un lecteur et n’importe quel terminal par le biais d’un simple rapprochement (ou contact) entre les deux objets. La communication sans fil ne fonctionne qu’à courte portée et haute fréquence, pour une distance d'environ 10 cm.

Puce RFID et tag

La RFID récupère les données par le biais d’ondes radio. Forme sécurisée de transferts de données, elle permet également la communication P2P avec des appareils équipés en puces NFC. Le système RFID se compose d’une étiquette RFID (appelée tag), d’un lecteur RFID, et d’une antenne. Lors d’un transfert, l’étiquette RFID est interrogée par le lecteur, qui transmet un signal à l’étiquette grâce à l’antenne. L’étiquette renvoie les informations demandées. Il existe deux types d’étiquettes RFID : passives et actives. Les actives peuvent atteindre 100 mètres de distance et sont équipées de leur propre source d’alimentation. Les passives, a contrario, ne disposent pas d’alimentation : elles sont autonomes et ne fonctionnent que grâce à l’électromagnétisme du lecteur RFID, réduisant ainsi le rayon de transmission à 25 mètres. 

Caractéristiques du NFC

La technologie NFC est un dérivé de la RFID qui a commencé à être utilisé en France dès 2011. Peu utilisée par le grand public, elle se retrouve néanmoins dans la plupart des smartphones (notamment Android), consoles de jeux (Nintendo 3DS) ou cartes bancaires (paiement sans contact). La principale différence avec la RFID réside dans son signal plus sécurisé, car à très courte portée (10 cm)Le NFC fonctionne par le biais de l’induction magnétique. Les débits de communications varient entre 106 et 848 kbps/s et sur une fréquence de 13,56 MHz. Lorsque la puce est en fonctionnement, le lecteur NFC (dit initiateur) émet un courant électrique qui relie l’appareil communiquant (dit la cible) par un champ magnétique. L’appareil ainsi relié transforme ce champ magnétique en impulsion électrique et donc, en bits de données. A côté de la distance de transmission et du mode de fonctionnement, la dernière différence avec la RFID repose sur le fait qu’un dispositif NFC peut être à la fois l’initiateur et la cible.

Et aussi : 

Dictionnaire de l'IoT

RFID : quelle différence avec le NFC ?
RFID : quelle différence avec le NFC ?

Définition La RFID permet la mémorisation et la récupération de données à distance. Signifiant Radio Frequency Idendification, elle existe depuis les années 1940. Elle servait, à l’époque, à identifier les avions de guerre entrant dans l’espace...