PTZ 2023 : simulation et conditions

"PTZ 2023 : simulation et conditions"

PTZ 2023 : simulation et conditions Le prêt à taux zéro (PTZ) est destiné aux primo-accédants pour l'achat de leur résidence principale. Il est prolongé jusqu'à fin 2023.

Le prêt à taux zéro a été instauré en 1995 en remplacement du PAP (prêt à l'accession à la propriété) pour aider les ménages à accéder à la propriété. Il ne peut financer qu'une partie de l'opération immobilière et vient donc en appui d'une autre source de financement (prêt bancaire, apport personnel, prêt d'accession sociale...etc.). L'Etat accorde donc aux primo-accédants un prêt sans frais de dossier et dont les intérêts sont à sa charge. Le montant du PTZ dépend de la zone où se situe la future construction ou acquisition.

Peut-on faire une simulation du PTZ ?

Difficile de calculer soi-même le montant du PTZ potentiellement accordé. L'idéal est de procéder à une simulation sur Internet. Pour cela, utilisez l'outil mis à votre disposition sur le site du ministère du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité. Vous aurez en revanche besoin des informations suivantes :

  • Le coût du projet
  • Le montant de votre apport personnel
  • Le nombre de personnes destinées à occuper le bien
  • Votre revenu fiscal de référence de l'avant-dernière année
  • La zone d'implantation du projet.

A partir de ces renseignements, le simulateur vous dit si vous êtes éligibles, quel montant peut être accordé ainsi que le montant des mensualités à rembourser et sur quelle durée.

Qui a droit au PTZ ? Conditions

Pour accéder au prêt à taux zéro, les futurs acquéreurs doivent remplir un certain nombre de conditions.

  • La première est de ne pas avoir été propriétaire de leur résidence principale pendant les deux années qui précèdent la demande de prêt (sauf en cas de détention de l'usufruit seul ou de la nue-propriété seule). La satisfaction de ce critère est toutefois dispensable si l'emprunteur ou l'un des occupants du logement est titulaire d'une carte mobilité inclusion faisant apparaître la mention invalidité ou d'une carte d'invalidité de 2e ou 3e catégorie ou qu'il perçoit l'AAH ou l'AEEH. Les personnes ayant subi une catastrophe naturelle ou technologique qui a rendu leur logement définitivement inhabitable sont également dispensés de remplir cette condition d'occupation.
  • A compter des offres de prêts émises à compter du 1er janvier 2020, l'attribution du PTZ dans l'ancien est conditionné à un niveau minimal de performance énergétique après travaux. Mesurée sur les usages de l'énergie pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et le refroidissement, la consommation conventionnelle annuelle en énergie primaire (énergie disponible dans l'environnement et directement exploitable sans transformation comme le gaz naturel, le charbon, le rayonnement solaire...) après travaux doit être inférieure à 331 kWh/m2 (ce qui exclut les étiquettes énergie "F" et "G").
  • A cela viennent s'ajouter des conditions de ressources : vos revenus ne doivent pas dépasser certains plafonds, fixés en fonction de la zone géographique dans laquelle se situe le bien à acquérir. 

PTZ dans l'ancien

Le PTZ peut servir à financer l'achat d'un logement ancien où d'importants travaux, représentant 25% au moins du coût total de l'opération, sont nécessaires. Dans ce cas, le bien sur lequel porte le prêt à taux zéro doit se trouver en zone B2 ou C.

Comment utiliser le PTZ ?

Le PTZ peut être accordé pour l'acquisition d'un logement ancien à réhabiliter pour lequel le coût des travaux représente 25% du montant de l'opération immobilière. Cependant, tous les travaux ne sont pas pris en compte. Seuls ouvrent droit au prêt à taux zéro la création de surfaces habitables en plus, la modernisation, l'assainissement ou l'aménagement des surfaces habitables existantes ainsi que les travaux destinés à générer des économies d'énergie.

Quel est le montant du PTZ ?

Le montant du PTZ s'obtient en appliquant un pourcentage, qui dépend de la zone géographique dans laquelle se trouve le bien à acheter, au coût de l'opération immobilière (TTC), hors frais de notaire, dans la limite d'un plafond. Ce dernier est fixé en fonction de la zone d'implantation du logement et du nombre de personnes destinées à l'occuper. Voici les limites dans lesquelles le coût de l'opération immobilière est pris en compte.

Nombre de personnes qui occuperont le logement Zone A bis et A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 150 000 € 135 000 € 110 000 € 100 000 €
2 210 000 € 189 000 € 154 000 € 140 000 €
3 255 000 € 230 000 € 187 000 € 170 000 €
4 300 000 € 270 000 € 220 000 € 200 000 €
5 et plus 345 000 € 311 000 € 253 000 € 230 000 €

Voici le pourcentage du coût total de l'opération qui s'applique pour calculer le montant du PTZ, selon la zone géographique où se trouve le logement :

Zone A et A Bis Zone B1 Zone B2 Zone C
40% 40% 20% 20%

Quand rembourser le PTZ ?

La durée de remboursement du PTZ ne peut dépasser 25 ans. Les bénéficiaires peuvent différer le remboursement du PTZ pendant une période qui, selon leurs revenus, s'étend de 5 à 15 ans, par tranche de cinq ans. La période de remboursement qui suit varie entre 10 et 15 ans.

Eco-PTZ, qu'est-ce que c'est ?

Pour ceux qui souhaitent simplement rénover leur résidence principale, l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer des travaux visant à améliorer la consommation énergétique du logement, comme des travaux d'isolation thermique de murs, parois vitrées ou portes donnant sur l'extérieur, par exemple. Pour ouvrir droit à l'éco-ptz, les travaux doivent être réalisés par des entreprises certifiées.

Où demander un PTZ ?

Vous pensez être éligible au PTZ, pour l'obtenir, il suffit de vous adresser à un établissement ayant signé une convention avec l'Etat. Demandez à votre banque si c'est son cas. Attention, de nombreuses banques n'étudient plus les dossiers avec PTZ à compter du 1er novembre. Une décision qui tient à la lourdeur des démarches administratives. Le PTZ est en effet soumis à des conditions de ressources, dont le plafond dépend de la zone de résidence de l'emprunteur. Les ressources prises en compte correspondent au revenu fiscal de référence (RFR) de l'année N-2. 

En quoi consiste le prêt à taux zéro pour une voiture ?

Le gouvernement a décidé, via un décret, de permettre la création d'un prêt à taux zéro en 2023, pour l'achat d'un véhicule peu polluant, à titre expérimental durant deux ans. Cette aide financière ne concerne que les agglomérations qui rencontrent de dépassement des seuils de pollution, et qui bénéficient du statut de Zone à faibles émissions (ZFE) : Paris, Lyon, Grenoble, Aix-Marseille... 

Ce prêt à taux zéro d'un nouveau genre ne pourra bénéficier qu'aux véhicules dont les émissions ne dépassent pas 50 grammes par kilomètre, et dont le poids est inférieur à 2,6 tonnes. Il sera soumis à des conditions de ressources, pour un montant maximal de 30 000 euros, remboursable sur sept années au maximum.

Autour du même sujet

Financement