Prêt in fine : calcul, taux et simulation

Le prêt in fine est une catégorie particulière d'emprunt s'adressant notamment aux investisseurs locatifs. Il offre des mensualités de remboursement plus basses et des possibilités d'allègements fiscaux.

Définition du prêt in fine

Dans le cadre d'un prêt classique, les mensualités versées chaque mois par l'emprunteur représentent à la fois les intérêts et une partie du capital emprunté. Le prêt in fine a pour particularité de permettre à l'emprunteur de verser des mensualités ne correspondant qu'aux intérêts. Le remboursement du capital interviendra intégralement, en une seule fois, au terme du contrat. Une autre spécificité réside dans le fait que l'emprunteur doit généralement souscrire une assurance-vie en faveur du prêteur.

Calcul d'un prêt in fine

Contrairement au prêt classique amortissable, le calcul du coût du prêt est fait sur le montant intégral du capital. Les mensualités paraissent faibles, mais il importe de garder à l'esprit qu'elles correspondent seulement aux intérêts et qu'elles ne participent pas au remboursement du capital. Le coût peut être par conséquent plus élevé. La manoeuvre est toutefois intéressante dans le cadre d'un investissement locatif. Les intérêts versés chaque mois viennent en déduction des revenus immobiliers, ce qui permet de minimiser fiscalement ces derniers durant la période d'exécution du contrat.

Taux d'un prêt in fine

Le taux dépend de l'organisme bancaire auprès duquel l'emprunt est sollicité.
La souscription d'un prêt in fine peut être particulièrement intéressante lorsque le taux de rendement du placement locatif est supérieur au taux d'emprunt. Dans ce cas, l'opération présente un fort avantage fiscal puisque les intérêts viennent en déduction des revenus locatifs. Cependant, il importe de noter que contrairement au prêt amortissable, le taux porte ici sur l'intégralité du capital, et pas seulement sur le reliquat.

Simulation d'un prêt in fine

Le prêt in fine s'adresse principalement aux investisseurs locatifs aguerris. Il est important de procéder à des simulations afin de déterminer s'il est plus intéressant que le prêt traditionnel à long terme. La simulation doit prendre en compte le taux, mais aussi la charge fiscale de l'emprunteur afin d'évaluer le bien-fondé de l'opération.

Autour du même sujet

Financement

Annonces Google