Contrat CIE starter : principe et suppression

Contrat CIE starter : principe et suppression Le contrat CIE starter au service des entreprises était un contrat permettant l'embauche de jeunes en difficulté d'insertion. Il a été supprimé au 1er janvier 2018.

Qui recruter avec un contrat CIE starter au service des entreprises ?

Le contrat CIE starter au service des entreprises permettait de recruter plus facilement les jeunes rencontrant des difficultés d'insertion sociales et professionnelles. C'était un contrat de travail qui pouvait être un CDI ou un CDD, à temps plein ou à temps partiel. Les salariés bénéficiant de cette aide étaient soumis aux mêmes conditions de travail qu'un employé classique. D'après les textes de loi, les jeunes concernés par le contrat CIE starter au service des entreprises devaient réunir plusieurs conditions. Ils devaient être âgés de moins de 30 ans, sans emploi, et résider dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. Ils devaient bénéficier du RSA, être demandeurs d'emploi ou reconnus comme travailleurs handicapés, avoir bénéficié d'un emploi d'avenir dans le secteur non marchand, et être suivis grâce au dispositif de deuxième chance.

Les employeurs pouvant bénéficier de l'aide du contrat CIE starter au service des entreprises devaient relever du champ d'application de l'assurance chômage. Ils pouvaient également faire partie d'un groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification, ou être employeurs dans le domaine de la pêche maritime. Le contrat CIE starter a été supprimé au 1er janvier 2018, remplacé par le contrat unique d'insertion (CUI). Cependant, les contrats en cours à ce moment-là sont allés à leur terme dans les conditions prévues.

Quels étaient les avantages du contrat CIE starter au service des entreprises ?

Les avantages du contrat CIE starter au service des entreprises étaient avant tout financiers. Les employeurs désirant intégrer des jeunes en difficulté dans leur entreprise bénéficieaient d'une aide équivalent à 45% du SMIC, versée mensuellement, pendant une durée de six à vingt-quatre mois. À titre d'exemple, un salarié du CIE, embauché au SMIC, revenait alors à 982,10 euros, au lieu de 2 048,25 euros pour un contrat de travail classique.

À qui s'adresser ?

L'entrepreneur pouvait bénéficier du contrat CIE starter en contactant directement son agence Pôle Emploi. Plusieurs candidats lui étaient alors proposés. Une fois le futur salarié choisi, il remplissait avec l'employeur un formulaire cerfa d'aide au contrat starter. Cet imprimé contenait les actions d'accompagnement et de formation délivrées par l'employeur. Si celui-ci désirait recruter un travailleur handicapé, il faisait appel à Cap emploi. L'attribution de l'aide financière destinée à l'employeur était décidée par l'Agence de services et de paiement.

Autour du même sujet

Contrats