DevOps : mariage du développeur (Dev) et de l'administrateur informatique (Ops)

DevOps : mariage du développeur (Dev) et de l'administrateur informatique (Ops) Avec une demande en forte hausse, le DevOps est un métier en pleine expansion. Plan de carrière, formation, salaire, outils de travail avec les Jenkins, Bitbucket ou GitHub… Le point sur ce nouveau profil.

DevOps : qu’est-ce que c’est ?

Le DevOps concilie deux corps de métier : le développeur de logiciels d'une part, l’administrateur informatique d'autre part. Du développement à l’exploitation d'applications en passant par leur déploiement, ses compétences couvrent un large spectre et exigent une certaine technicité et polyvalence. Parmi les principales missions du DevOps, on peut évoquer :

  • Le développement d'un site internet ou d'un logiciel,
  • L’élaboration de tests de contrôle,
  • La maintenance et le bon fonctionnement de l’application,
  • La prise en compte du feedback des utilisateurs.

Formation

Le DevOps étant considéré comme un nouveau métier, il n’existe aucune formation qui lui soit dédiée spécialement. Toutefois, un parcours d’ingénieur informatique (Bac +5) en université ou en école d’ingénierie est apprécié par les recruteurs. Pour les candidats sans expérience, il est possible de prétendre à un poste de DevOps junior.

Salaire

Le salaire brut mensuel pour un DevOps débutant avoisine les 3 000 euros. Plus le profil est rare et les compétences pointues, plus la rémunération est élevée. Un DevOps confirmé peut ainsi espérer gagner entre 45 000 et 60 000 euros en un an.

Outils

Pour mener à bien ses missions, le DevOps doit avoir plusieurs outils à sa disposition. Parmi les plus courants (et indispensables), on peut évoquer :

  • Les outils de gestion de code source,
  • Les outils d’intégration et de déploiement continus type CI/CD,
  • Les conteneurs logiciel,
  • Les outils de monitoring et alerting,
  • Les outils de gestion de configuration.

DevOps sur AWS

Pour le DevOps, le cloud d'Amazon (Amazon Web Services) facilite la mise en service, le déploiement et la gestion d’applications. En ligne avec les besoins des DevOps, les fonctionnalités proposées sur ce terrain par AWS s’accompagnent d’une automatisation de certains process et d’un suivi des performances.

DevOps sur Microsoft Azure

A l'instar d'AWS, le cloud de Microsoft (Azure) intègre les principales briques de la chaîne du DevOps au travers une offre dédiée baptisée Azure DevOps.  Au programme de cette suite d'outils : CI/CD (avec Azure Pipelines), gestion de versions d'application (avec Azure Repos), gestion de tests (avec Azure Test Plans), etc.

GitLab Auto DevOps

Proposé par GitLab, le service GitLab Auto DevOps permet au DevOps de déposer son code source sur une plateforme collaborative du même nom. Objectif : permettre à plusieurs utilisateurs de travailler sur un projet commun et d’uniformiser le résultat final. Des options de déploiement continu, de monitoring et de sécurité applicative sont disponibles pour couvrir l’ensemble du travail du DevOps.

Jenkins

Figurant parmi les outils de référence des DevOps, Jenkins est un outil d’intégration continue disponible en open source. Il présente une interface compatible avec des gestionnaires de versions tels que Git, CVS ou Subversion.

DevOps vs Agile

L’émergence du métier (et du mouvement) DevOps découle directement de l’Agile. Le premier se base sur le rapprochement des métiers des dev et des ops par une mutualisation des compétences. Quant à l’Agile, il s’agit d'une palette de méthodes destinées à améliorer l'efficience de la gestion de projet. 

A lire aussi

DevOps : mariage du développeur (Dev) et de l'administrateur informatique (Ops)
DevOps : mariage du développeur (Dev) et de l'administrateur informatique (Ops)

Sommaire DevOps : qu'est-ce que c'est ? Formation au DevOps Salaire du DevOps Outils de DevOps DevOps sur AWS DevOps sur Microsoft Azure GitLab Auto DevOps Jenkins DevOps vs Agile DevOps : qu’est-ce que...