Sicav monétaire : définition, rendement et fiscalité

Sicav monétaire : définition, rendement et fiscalité Spécialisée dans les placements liquides de court terme, la SICAV monétaire est une catégorie particulière de SICAV présentant un risque faible et un rendement stable.

En quoi consiste une Sicav ? Définition

Une SICAV monétaire est une Société d'investissement à capital variable (SICAV) dont les placements sont constitués essentiellement de bons du Trésor, de titres de créances négociables à court terme et d'obligations à taux fixe ou variable proches de leur date de remboursement. Soit des placements offrant des risques très limités de variation de valeur et permettant de rémunérer un excédent de trésorerie à brève échéance. On distingue la SICAV monétaire classique dont les titres ont une durée de vie inférieure à 3 mois, de la SICAV monétaire dynamique (qui peut inclure des actifs risqués) exploitant des placements plus longs allant de 6 mois à 2 ans.

Sicav monétaire et PEA-PME, est-ce compatible ?

Il n'est pas possible de souscrire à une SICAV monétaire directement à partir d'un Plan d'épargne en actions (PEA) qui est, lui, réservé à la détention d'actions. Pour autant, il est possible d'y souscrire indirectement, et de nombreux organismes financiers proposent à leurs clients des fonds sécurisés éligibles au PEA qui fonctionnent de manière similaire à une SICAV monétaire en matière de risque ou de rendement.

Quel est le rendement d'une Sicav monétaire ?

Contrairement aux livrets d'épargne classiques qui sont rémunérés par quinzaines, une SICAV monétaire propose une rémunération quotidienne. Dès lors, les placements rapportent dès le premier jour si les conditions sont réunies. Le rendement d'une SICAV monétaire n'est pas connu à l'avance, mais il est généralement similaire aux taux de référence en vigueur sur le marché monétaire : EONIA et EURIBOR. Plus ces taux d'intérêt sont faibles, plus le rendement est bas.

Quelle est la fiscalité d'une Sicav monétaire ?

La fiscalité des SICAV monétaires est identique à celle des autres SICAV. En cas de versement d'intérêts, ceux-ci supportent l'impôt sur le revenu (12,8%) et les prélèvements sociaux (17,2%). Les plus-values réalisées au moment de la revente des parts dans la SICAV sont elles aussi taxées au titre de l'impôt sur le revenu (après abattement pour durée de détention) et des prélèvements sociaux (17,2%). 

Autour du même sujet