Aide aux jeunes et Covid : tous les dispositifs

Aide aux jeunes et Covid : tous les dispositifs Alors que les jeunes sont touchés de plein fouet par la crise économique qui fait suite à la pandémie de Covid-19, le gouvernement a annoncé jeudi 26 novembre plusieurs mesures d'aide en faveur des jeunes en recherche d'emploi.

Entre les cours de l'enseignement supérieur qui se tiennent uniquement à distance jusqu'à début février 2021 et l'insertion dans le monde du travail compliquée du fait du chômage et de la crise économique, la situation est aujourd'hui délicate pour nombre de jeunes adultes. Pour y faire face, lors d'une conférence de presse interministérielle jeudi 26 novembre 2021, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures ainsi que le renforcement de dispositifs existants. A noter également qu'en dehors des mesures qui concernent leur entrée sur le marché du travail, une partie des jeunes est éligible à l'aide exceptionnelle de 150 euros.

Aide aux jeunes en recherche d'emploi

Les dispositifs d'accompagnement existants vont être renforcés et systématisés afin que tous les jeunes arrivant sur le marché du travail puissent bénéficier à la fois d'un accompagnant répondant à leurs besoins et d'une aide financière lorsque c'est nécessaire. Outre la garantie jeunes (voir plus bas) pour les jeunes les plus éloignés de l'emploi, le gouvernement mise sur le dispositif Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA). Désormais, tout jeune dans une démarche d'accompagnement vers l'emploi, que ce soit via Pole Emploi, (accompagnement classique ou AIJ, accompagnement intensif des jeunes), l'Apec, ou tout autre dispositif, devra se voir proposer, quand son interlocuteur l'estimera nécessaire, une aide financière via PACEA, tout en continuant le parcours d'accompagnement déjà initié. Cela pourrait selon le ministère du Travail concerner jusqu'à 50 000 jeunes. Par ailleurs, l'enveloppe de PACEA pour chaque jeune pourra être augmentée jusqu'à 6 RSA.

Aide aux jeunes et contrats étudiants

20 000 emplois étudiants vont être créés. L'objectif est double : assurer un petit boulot à ceux qui ont actuellement beaucoup de mal à en trouver un, et, ce sera la mission de ces jobs, venir en aide aux étudiants décrocheurs, notamment en première année. La mesure devrait coûter 50 millions d'euros, les contrats seront établis par les Crous (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) pour une durée de quatre mois à raison de dix heures par semaine.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé doubler le budget des Crous destiné aux aides d'urgence aux étudiants. Cela pourrait aider jusqu'à 45 000 étudiants à faire face à des besoins de base comme le paiement du loyer et l'achat de nourriture, et devrait coûter  56 millions d'euros sur les prochains mois.

Renforcement de la garantie jeunes

Le dispositif de garantie jeune, qui prévoit un accompagnement par les missions locales des jeunes les plus éloignés de l'emploi ainsi qu'une aide financière, va être renforcé. Le nombre de bénéficiaires devrait ainsi passer de 100 000 à 200 000, qu'il s'agisse de nouveaux entrants dans le dispositif ou de prolongation d'un accompagnement existant (le dispositif dure douze mois et peut être porté à dix-huit), en se concentrant notamment sur les jeunes les plus exclus du marché de l'emploi. Elle permet, en plus d'un accompagnement soutenu de la part des missions locales, de bénéficier d'une aide financière mensuelle allant jusqu'à 500 euros. 

Covid et aide à l'embauche des jeunes

Le plan "Un jeune, une solution", lancé à l'été, doit être renforcé. Il assure une aide financière aux entreprises qui embauchent des jeunes. Pour les contrats d'apprentissage ou d'alternance concernant un jeune de moins de 30 ans, conclus jusqu'au 28 février 2021, une aide est versée aux entreprises et aux associations, sans condition pour les organisations de moins de 250 salariés, d'un montant allant jusqu'à 8 000 euros. Pour l'embauche d'un jeune de moins de 26 ans en CDI ou en CDD de plus de trois mois, l'entreprise peut prétendre à une aide de 4 000 euros. La ministre du Travail Elisabeth Borne affirme qu'entre août et octobre 2020, près d'un million de jeunes ont été embauchés, des chiffres proches de ceux de 2019.

Aides sociales